Revue de presse sur l’Indépendant

France Jamet, tête de liste régionale FN, dévoilait dimanche matin les noms des colistiers de Louis Aliot dans le département. L’occasion aussi pour eux de s’exprimer sur la campagne des régionales.
C’est sur un front de mer barcarésien éreinté par la tramontane que le Front national présentait dimanche midi la liste pour les Pyrénées-Orientales, menée par Louis Aliot, secrétaire général du parti frontiste. France Jamet, la tête de liste régionale avait fait le déplacement jusqu’à ce restaurant bondé de supporters du parti de Jean-Marie Le Pen. Le programme et les flèches destinées à leurs adversaires, dans la gibecière. « Couderc et Frêche n’ont ni programme ni bilan, martelait France Jamet, nous, au Front national, on propose moins d’impôts parce que Frêche

les a augmentés de 160 % en six ans et Couderc les a portés à 160 euros par habitant dans son agglo ! On propose aussi plus de sécurité et la préférence nationale. » En matière de sécurité renforcée, Louis Aliot reprend pour la région et les P.-O. les propositions avancées par Marine Le Pen : « Ici, l’insécurité explose, on créera un corps de police des lycées et les établissements de Perpignan et Prades seront des sites prioritaires parce que la drogue y est en vente libre. On propose aussi une police des transports comme en Ile-de-France. Mais aussi une aide aux viticulteurs, aux PME et PMI, aux artisans et commerçants. » Louis Aliot n’a bien sûr pas oublié d’évoquer un autre thème cher au FN : l’immigration. « On est un département frontalier qui n’a plus de frontières, on demande un renforcement des contrôles. Il faut lutter contre l’immigration clandestine qui a explosé dans les P.-O. et à Perpignan. » Louis Aliot veut s’ancrer dans le département L’ancien, et furtif conseiller municipal d’opposition à Perpignan (le retour aux urnes après « la fraude à la chaussette » l’a privé de son siège) confirmait par ailleurs vouloir s’ancrer localement. « Oui c’est vrai, c’est un département, et une ville, Perpignan, auxquels je suis attaché. J’ai d’ailleurs des liens ici », souriait-il. L’élection régionale ne sera sans doute qu’une nouvelle étape dans l’implantation programmée de Louis Aliot en terre catalane.

Frédérique Michalak
Facebook
Twitter
YouTube
Instagram