Saupoudrage et copinage : Georges Frêche est déjà en campagne !

 

 

Communiqué de presse de France Jamet, Président du Groupe Front National au Conseil régional Languedoc Roussillon

 

 

La campagne des cantonales de 2011 est déjà bien partie pour Georges Frêche le président du Conseil régional Languedoc Roussillon.
La Commission permanente de ce mardi 28 septembre 2010 fut l’occasion pour la majorité de gauche de multiplier généreusement les dotations financières aux uns et aux autres et plus particulièrement en direction de cantons renouvelables. Du tourisme « éco responsable » (« C’est pour faire joli, c’est à la mode », selon Frêche) aux logements sociaux, le Président de région a justifié avec cynisme sa politique clientéliste.
France Jamet fut une nouvelle fois la seule, au nom du groupe Front National, à monter au créneau contre les choix d’une majorité régionale qui s’affirme d’ores et déjà « en campagne », selon les mots de son président.
C’est justement pour tourner le dos à cette manière détestable de faire de la politique, que les élus et militants frontistes entendent mener leur combat pour les prochaines cantonales, afin de défendre au mieux les intérêts de tous nos compatriotes languedociens et roussillonnais, considérés par la droite comme la gauche comme d’éternelles vaches à lait.

C’est la rentrée…

Voilà, ce site reprend vie, après quelques errements administratifs, qui nous ont empêché de l’animer.
Comme nous vous l’avons déjà indiqué, nous vous tiendrons donc scrupuleusement informés de l’activité de notre Groupe FN au sein de l’Assemblée Régionale afin de vous rendre compte en tant qu’élus.

Chronologiquement, il y a eu ce 21 mars 2010 où vous avez bien voulu nous accorder votre confiance en nous créditant de 19,38% des voix. Les tripatouillages, imaginés par le pouvoir déjà en place en 2004, ont ainsi permis au Ps d’obtenir une majorité sans partage et à l’opposition que nous avons l’honneur de représenter : 10 élus frontistes.
En effet, ce mode de scrutin permet à la liste qui a obtenu le plus de suffrages au 2ème tour d’acquérir « d’entrée de jeu » 34 élus sur les 67 sièges à pourvoir. Le reste se « partage » alors entre cette même liste et toutes les autres présentes…
Notons au passage que ce mode de « distribution » des sièges avait été créé spécialement par l’Ump pour l’empêcher de faire union avec le Front National, comme cela avait été le cas en 1998 ce qui leur a permis de conserver la présidence du Conseil régional en Languedoc-Roussillon.
Mais cette subtile magouille a tout simplement permis au Ps (et Divers Gauche !) de gagner 20 régions (en 2004) puis 21 sur 22 cette année (au lieu des 8 obtenues en 1998)… CQFD

Puis il y a eu le 26 mars 2010, où les nouveaux conseillers régionaux se sont réunis pour élire un président. Georges Frêche a été élu sans surprise par une majorité sans partage imaginée par l’Ump.
C’est en tant que Président de l’Assemblée régionale du Languedoc-Roussillon que ce dernier s’est lancé dans un discours euphorique et œcuménique appelant tous les élus à s’aimer et à se rallier à sa bannière, celle du consensus et d’une joyeuse et tendre confraternité qu’il se faisait fort d’incarner et de mettre en œuvre.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram