Conseil Régional du 22 décembre 2010: Christian Bourquin perd les pédales

Communiqué de France Jamet, Présidente du groupe Front National au Conseil régional du Languedoc Roussillon
Le président de la majorité régionale, Christian Bourquin, a essayé de s’attribuer un consensus, sur le Contrat de projet Etat-Région (CPER) qu’il a décidé de retirer de l’ordre du jour, avec la bénédiction de l’UMP, du Nouveau Centre, des communistes, écologistes, socialistes, etc. Seul le Front National a refusé ce chantage et ce rapport de force engagé avec la communauté universitaire et a relevé les carences et défaillances de l’exécutif régional dans le cadre des négociations engagées par Georges Frêche en 2006 et qui auraient dû aboutir ce 22 décembre 2010.
Arguant du fait que la représentante du gouvernement, Valérie Pécresse, avait sciemment promis trois fois plus que ce qu’elle ne pouvait tenir, et que Christian Bourquin et son Directeur Général des Services de la Région avaient surtout misé sur un « coup médiatique », avec la complicité de l’UMPS, le Front National a revendiqué et défendu les droits de tous ceux qui étaient impliqués dans ce CPER, agriculteurs, viticulteurs, chercheurs, usagers des transports TER, communes, contribuables en général, menacés par les inondations, les défenseurs de la pêche, du littoral, etc. etc…
Ce Contrat de Plan Etat-Région pouvait parfaitement être présenté et adopté, en retirant le volet « Universités » qui achoppe, sans préjudicier aux territoires et à nos concitoyens concernés par ce plan. L’exécutif régional UMPS a préféré engager un bras de fer stérile avec la communauté universitaire.
Au-delà de la confusion totale dans laquelle baignent ce CPER, les dossiers les plus importants de la Région comme le Débat budgétaire et ses orientations, il semble que le nouveau président de la région n’ait pas les épaules assez larges pour le costume de Monsieur Georges Frêche.
Au-delà de la crispation des communistes qui refusent envers et contre tout de défendre la préférence nationale, nos compatriotes, leurs emplois et leurs logements.
Au-delà des gesticulations politiciennes des écologistes et divers gauche qui soutiennent la majorité régionale, il semble que plus personne n’accepte de gouverner et de mener, d’une main sûre, ferme et surtout juste la Région Languedoc-Roussillon. Il apparaît qu’aucun, hors les élus du Front National, n’ait la volonté assumée de défendre nos compatriotes contre l’Europe, la crise, l’immigration, les impôts et les taxes qui semblent, somme toute, être la règle et la devise des élus du PS à l’UMP avec leurs affiliés…

SCANDALE AGRICOLE !

« LES REVENUS DES AGRICULTEURS AURAIENT PROGRESSE DE 66% EN MOYENNE EN 2010 » ET PERSONNE NE DENONCE CETTE IMPOSTURE !
On apprend aujourd’hui par le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire que les agriculteurs ont vu leurs revenus progresser de 66 % en moyenne !
Cette scandaleuse mystification a même été docilement relayée par des médias, au mépris de la vérité et sans considération pour ces femmes et ces hommes qui chaque jour se battent pour survivre et conserver notre patrimoine, nos terroirs, leur terre tout en préservant notre autosuffisance alimentaire.

Entendez-vous dans nos campagnes...

En effet, l’Agriculture n’est pas une rubrique listée par un institut de sondage (commandé par les pouvoirs publics), c’est une addition, voire une multiplication de métiers, de savoirs, de diversités, d’intempéries, d’exploitations et d’exploitants qui vont de l’énorme structure céréalière robotisée, subventionnée et rentabilisée à celles à échelle humaine, familiale et dramatiquement déficitaire.
Ces derniers, sacrifiés sur l’autel de la Pac par une politique européenne sciemment mortifère, ont disparu à 80% depuis 20 ans.
Ceux qui survivent encore touchent en moyenne 16.000 euros par mois : moins de 1.100 euros par mois (soit 10 à 15% inférieur à la moyenne des revenus français), sans vacances, sans conventions, sans perspective d’avenir, sans reconnaissance et sans compassion de la part de nos gouvernants qu’ils soient de droite ou de gauche.
Oser dire et se « réjouir » que leurs revenus ont augmenté en moyenne de 66% et bénéficié d’un « rattrapage » sans préciser que depuis plusieurs années, on les laisse crever sans salaire et sans un regard de la part des politiques français assujettis à l’Europe, c’est scandaleux.
Oser dire « Ce qui m’importe, c’est que tous les agriculteurs en France, notamment les jeunes qui s’installent, puissent se dire [pour ce métier], j’aurai dans les années à venir un revenu qui sera stable » (Bruno Le Maire, 16/12/2010 France 2) est d’une singulière perversité et d’un cynisme scandaleux.

450 militants sont venus écouter Marine Le Pen à Saint Clément de Rivière (34)

Marine Le Pen à Saint Clément de Rivière (04/12/2010)

Plus de 450 personnes sont venues ce samedi 4 décembre 2010 écouter Marine Le Pen. Dans le cadre de la campagne interne à l’élection de la présidence du Front National, la vice-présidente du mouvement était dans l’Hérault, à Saint Clément de Rivière, pour présenter son programme aux adhérents et aux sympathisants et aux responsables et élus du mouvement.

France Jamet, Coordinatrice régionale du Comité de Soutien à Marine et Présidente du Groupe des Elus du Front au Conseil Régional, est d’abord intervenue pour rappeler l’importance de l’engagement de chacun dans notre mouvement et l’absolue nécessité d’adhérer et de renouveler sa carte qui donnera le pouvoir de voter par correspondance pour désigner le prochain chef qui nous mènera jusqu’aux Présidentielles en 2012 en passant par les cantonales…

France Jamet : "Engagez-vous, adhérez!"

Alain Jamet, Vice-président du Front National, Conseiller Régional honoraire et Président du Comité de Soutien à Marine Le Pen, a expliqué pourquoi il avait choisi de passer le relais à Marine Le Pen, afin de redonner espoir aux Français, de plus en plus nombreux chaque jour, mais surtout afin de nous donner les moyens de pouvoir restaurer notre identité, préserver notre culture européenne et défendre la France et les Français.

Alain Jamet a expliqué les raisons de son choix pour Marine

Marine Le Pen a analysé la politique nationale et internationale, bancaire, politique, financière et dénoncé les manquements et la mise en péril de notre pays, de notre économie avec la coupable complicité de nos gouvernants. Elle a su surtout redonner espoir à tous pour l’avenir de nos enfants et de notre identité, pour des lendemains qui engageront demain des luttes et des combats dans lesquels le Front National, mené par Marine auront enfin toutes leurs chances.

Près de 53 nouvelles adhésions ont été faites ce samedi soir, au cours d’une réunion qui était essentiellement adressée aux adhérents mais où quelques uns de nos compatriotes étaient venus chercher des réponses aux légitimes questions qu’ils sont amenés à se poser.

Marine leur a redonné espoir et relancé la flamme…

Lire l’article Midi Libre du 05/12/2010 (ici)
Lire la dépêche AFP du 04/12/2010 (ici)

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram