Le 22 décembre 2010, un grave incident s’est produit en plénière, déclenché par les communistes. 

Notre élu FN n’a pas pu terminer son intervention, empêché par les hurlements et les insultes fusant des rangs Ump jusqu’au Ps-Pc-Verts. Le Président de Région a refusé de faire cesser ce tollé général et d’assurer la police de l’assemblée. Nous avons dû quitter l’hémicycle. 

Dans le cadre des rapports soutenant le logement social, nous demandions, encore une fois, que les logements subventionnés soient prioritairement attribués aux Français et aux ressortissants européens. 

Ce principe de préférence, instauré en août 1932, a été érigé en loi par Roger Salengro, alors ministre socialiste (Sfio). Ainsi la nationalité française est le critère obligatoire pour pratiquer certaines professions (ex : dans la fonction publique principalement l’enseignement, la recherche, la défense nationale, l’industrie). Pour obtenir certains droits, un recrutement national ou européen est encore exigé dans certains cas. 

Le groupe des Elus du Front National au Conseil Régional Languedoc-Roussillon

Le système Umps a refusé en bloc cet amendement. 

Roger Salengro l’aurait voté. 

Au nom du principe de la discrimination positive, nos compatriotes sont trahis par la gauche et trahis par la droite.

 

Seul le FN se bat pour vous envers et contre tous. 

 

  

Groupe des Elus Front National du Conseil Régional

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram