Communiqué de presse de Guillaume Vouzellaud, responsable du Biterrois, secrétaire départemental de l’Hérault, membre du Bureau politique du Front National

Ce jeudi dès 6h30, 80 surveillants se sont rassemblés devant la prison Gasquinoy à Béziers afin de protester contre les agressions dont ils sont couramment les victimes et dénoncer le laxisme chronique de l’administration pénitentiaire. Ils affirment que « la direction de l’établissement préfère se mettre les gardiens à dos plutôt que de sanctionner un détenu violent ». En clair, les gardiens doivent obéir aux détenus !

Guillaume Vouzellaud, Responsable pour le Front National du Biterrois, Secrétaire départemental du Front National de l’Hérault, apporte son entier soutien aux personnels pénitentiaires de Béziers qui doivent hélas, comme l’ensemble de leur collègue français, travailler dans des conditions de sécurité indigne d’un État de droit.

Déjà en mai 2009, les prisons françaises avaient connu un semblable mouvement de révolte, réplique légitime de la part d’un personnel pénitencier à bout. La réponse de Sarkozy ne s’était pas faite attendre. En novembre de la même année, une nouvelle loi pénitentiaire fit la part encore plus belle aux délinquants et criminels incarcérés.

Comme à Béziers aujourd’hui, les représentants de l’Etat restent sourds aux revendications des personnels pénitenciers. Les gouvernants demeurent également aveugles devant les graves difficultés qu’affrontent quotidiennement les gardiens.

A l’instar de la Présidente du Front National, Guillaume Vouzellaud, membre du Bureau politique FN, rappelle qu’une politique carcérale juste et décente passe par la construction de 100.000 places de prison supplémentaires, la rénovation d’un certain nombre de centres pénitenciers, le déblocage de moyens supplémentaires tant en termes de crédits que de personnels, la fin de l’impunité des détenus et le retour à l’application des règles comme des sanctions.

Pour en finir avec l’actuel autisme gouvernemental et présidentiel, il propose à nos concitoyens un véritable choix pour 2012. Face à une UMPS responsable de 30 ans de dérives…, le choix des Français ne se porte plus entre les « bisounours » du PS et le pseudo « gros bras » de l’Elysée, il consiste à choisir la seule personnalité politique digne d’assurer la mission de salut public que les Français réclament à cor et à cri : « Marine, Présidente ».

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram