Montpellier : Le Front National accuse le Conseil d’Etat de contourner la loi de 1905

 

Communiqué de Guillaume Vouzellaud, membre du Bureau politique du Front National, secrétaire départemental FN de l’Hérault

Le Conseil d’Etat a pris, mardi 19 juillet 2011, la décision de valider la construction par la ville de Montpellier d’une salle polyvalente destinée à devenir la mosquée de La Paillade (Averroès) cassant ainsi l’annulation du projet, datant de 2002, par le Tribunal administratif de Montpellier et la Cour administrative d’appel de Marseille. Contournant sans vergogne la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’Etat, le Conseil d’Etat a estimé qu’une décision en matière de culte peut en effet répondre « à un intérêt public local ».

Marine Le Pen, Présidente du Front National, annonçait le 15 avril dernier par le biais d’un communiqué, malgré les dénégations provocantes de l’UMP, que «la seule action du gouvernement [en la matière] semble en effet de s’orienter vers un aménagement en catimini de la loi de 1905, afin de valider le financement illégal des nouvelles mosquées par les collectivités locales ». L’UMPS en rêvait, les hauts fonctionnaires l’ont fait !

Quatre ans après son élection, la « République irréprochable » de Sarkozy vole en éclats laissant place à un communautarisme exacerbé, légitimé par le Système UMPS.

Le Front National rappelle que pas un centime de l’argent versé par les contribuables ne doit aller au financement des cultes. Il exige le strict respect de la loi de 1905 sur la laïcité, à tous les niveaux. Il appelle enfin ses concitoyens à tirer les leçons de cette forfaiture politique en votant massivement pour Marine Le Pen à l’élection présidentielle de 2012, seule candidate incarnant une République laïque soucieuse de préserver et de transmettre la richesse de son identité nationale.

A Vendargues (34), Marie-Christine Arnautu fustige la politique sociale de l’UMPS


Marie-Christine Arnautu, Vice-présidente en charge des Affaires sociales, à l’invitation des responsables de la fédération, était ce samedi 9 juillet dans l’Hérault pour présider un dîner-débat en compagnie des élus et des membres du Bureau départemental. A l’issue d’une très intéressante conférence de presse où elle retrouva Alain Jamet, 1er Vice-président du Front National, elle a rejoint ensuite à Vendargues les 150 convives frontistes qui lui ont fait un chaleureux accueil.

 

Guillaume Vouzellaud, Secrétaire départemental du FN 34, a pris la parole « en guise d’apéritif » et dénoncé la « mauvaise santé économique et social du département de l’Hérault ».

L’Hérault et notre région sont en effet classés derniers de France métropolitaine, en terme de chômage. Le Languedoc-Roussillon est aussi la région la plus pauvre de France. Après l’exposé de ces terribles constatations, il a ensuite décrit par le menu les actions du FN-Hérault depuis un an. Il a insisté sur l’irrésistible montée de notre mouvement tant dans notre département qu’au niveau national. Il a aussi rappelé les scores exceptionnels aux dernières élections cantonales, dans le sillage de la « Vague Marine ». Il a conclu en engageant toute la salle à transmettre à tous nos compatriotes la confiance et l’espoir que nous pouvons nourrir et amplifier pour la prochaine échéance électorale : La Présidentielle de 2012.

 

Concernant les questions régionales, France Jamet, Présidente du groupe des Élus du Front National au Conseil régional de Languedoc-Roussillon, a exposé non sans humour les derniers déboires infligés aux représentants de la majorité régionale (socialiste-communiste-écolos). Dans son discours, elle a notamment souligné l’attitude déplorable, arrogante et méprisante du Président de Région, Christian Bourquin, à l’égard des commerçants du Grau-du-Roy (30) lors de son allocution inaugurale sur le Ter à 1 €. Comme il le fait toujours en assemblée vis-à-vis des élus de l’opposition, ce dernier n’a pas hésité, ce jour-là, à insulter les commerçants grauliens qui s’inquiétaient légitimement de l’explosion de l’insécurité dans la cité balnéaire, en important des jeunes des banlieues grâce au Ter (voir ici édition Midi Libre du 2 juillet 2011).

Enfin, Marie-Christine Arnautu, est intervenue pendant près de deux heures et a commencé par attaquer sans réserve la scandaleuse politique du gouvernement en matière sociale. Forte de son expérience politique en région Île-de-France, elle a mis en exergue cette dangereuse politique UMPS que l’on impose à nos compatriotes du Nord au Sud de la France. Parallèlement à ces constats, elle a présenté les propositions concrètes et patriotes du Front National dans l’intérêt de nos concitoyens et de la France.

Abordant la candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle, elle a rappelé à l’assistance l’importance des parrainages de maires et a dévoilé quelques informations assurant les invités présents de nos réelles chances de victoires en 2012. Un échange fructueux entre la salle et l’oratrice s’est opérée, par le truchement des questions écrites. S’appliquant à n’en négliger aucune, la discussion s’est prolongée durant plus d’une heure pour le plaisir et la parfaite information de tous.

Front National Gardois : Louis Aliot invité de la ferrade annuelle

 

Le 3 juillet, environ 200 adhérents et sympathisants du FN30 se sont retrouvés à Aubais pour accueillir Louis Aliot sur le site de la manade « La Vidourlenque », dans un cadre bucolique des pâturages et de la garrigue. La famille Teyssier élève depuis plusieurs générations des taureaux et des chevaux de race camarguaise destinés à participer aux jeux taurins traditionnels dans les villages de Petite Camargue.

Outre France Jamet, présidente du groupe FN du Languedoc-Roussillon, on notait la présence d’Emile Cavasino du Vaucluse, Jean François Pardigon de Lozère, Guillaume Vouzellaud de l’Hérault et de Julien Sanchez conseiller régional.

Les jeunes taureaux ayant été marqués au fer de la manade, sous un soleil de plomb, les spectateurs se hâtèrent d’investir la buvette et ses frais ombrages avant que de s’attabler devant une succulente gardiane.

Vint ensuite le temps des interventions. La conseillère régionale Evelyne Ruty, épouse du secrétaire départemental, fit un rapide bilan de santé de la fédération en insistant sur l’intégration des nombreux nouveaux adhérents qui nous ont rejoints depuis le succès de la politique de dédiabolisation initiée par Marine, et qui nous a valu de quadrupler le nombre d’adhérents en un an.

S’ensuivit le discours prononcé par Louis Aliot qui détailla les grands axes de la prochaine campagne présidentielle et l’impérieuse unité derrière Marine. Louis dressa un tableau pessimiste de l’avenir proche de la France et exprima clairement sa conviction que le salut de notre pays ne pouvait plus venir que du programme du Front National

C’est néanmoins avec une ferveur renouvelée que l’assemblée entonna une Marseillaise que le chant des cigales ne parvint pas à éteindre.

Non au train des irresponsabilités tirées par la Démagogie !

Communiqué de presse de France Jamet, Présidente du groupe FN au Conseil régional du Languedoc Roussillon, Membre du Bureau Politique du Front National

Ce 1er juillet 2011 à l’occasion de l’inauguration de la ligne Nîmes-Le Grau du Roi à 1 €, le président de la Région s’est vanté de permettre aux jeunes de la banlieue nîmoise d’aller à la mer pratiquement gratuitement.

Des commerçants en colère sont venus exprimer leur mécontentement et leurs craintes (légitimes) de voir ainsi se transposer dans la cité balnéaire des problèmes d’insécurité et d’incivilités et de voir augmenter les crimes et délits que cette initiative irresponsable et décalée va engendrer.
Les élues régionales du Front National, France Jamet, Présidente du Groupe FN, et Evelyne Ruty, ont tenu à apporter leur soutien à cette manifestation.

Le Front National dénonce cette coupable démagogie de l’exécutif socialiste régional. Il tient avant tout et surtout à condamner la gestion UMPS qui a mené depuis 30 ans à cette catastrophique insécurité qui ronge notre pays, des banlieues jusqu’aux cités balnéaires…
C’est le triste bilan de la politique de Nicolas Sarkozy qu’il assume pleinement puisque les suppressions de postes de policiers et de gendarmes continuent !

Ce qui devrait s’imposer au système UMPS, dans le cadre d’une politique tournée vraiment vers les jeunes et pour les jeunes, ce ne sont des trajets gratuits (ou presque) vers la mer. Ces derniers ont besoin de formations et d’apprentissage qui débouchent sur de vrais métiers.

Le Front National demande que l’on instaure des lignes à bas coût des zones rurales vers les villes et les bassins d’emplois.
Le Front National exige que l’argent de nos impôts contribue à soutenir de vrais formations qui permettront à nos jeunes de trouver du travail, d’en vivre et de pouvoir promettre aussi à leurs enfants des lendemains heureux.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram