10 ans de dégâts engendrés par l’UMP

Communiqué de Guillaume Vouzellaud, membre du Bureau politique du Front National, secrétaire départemental FN de l’Hérault

 

Pour Elie Aboud, futur ancien député UMP, laisser la voie libre au FN, c’est « bonjour les dégâts ».

 

Ce croyant non pratiquant de la politique française car, comme son maître, c’est un grand diseux mais un petit faiseux, oublie un peu vite que l’UMP est aux affaires depuis maintenant 10 ans et qu’elle est responsable de la situation catastrophique dans laquelle se retrouvent nos compatriotes.
– 10 ans de suppression de postes dans la fonction publique régalienne (Police – Justice – Armées) ;
– 10 ans de casse des services publics locaux (Education nationale – Poste – Transports – Santé) ;
– 10 ans de mauvaise gestion budgétaire, dont le principal artisan est Sarkozy, soit comme ministre du Budget (notamment sous Balladur), soit comme président de la République, qui a conduit notre pays à une dette publique abyssale ;
– 10 ans de reniement des valeurs morales, nationales et identitaires ;
– 10 ans de délocalisations et de non protection de nos emplois au profit d’une idéologie ultra-libérale et mondialiste ;
– 10 ans d’augmentation de l’immigration malgré une machine à faire des « Français de papier » qui tourne à plein régime ;
– 10 ans d’augmentation de la criminalité et de la délinquance notamment envers les personnes malgré un changement de règle pour le décompte des statistiques officielles ;
– 10 ans de hausse du chômage malgré, là aussi, un trucage des chiffres (le Biterrois étant la zone la plus touchée de France) ;
– 10 ans de hausse du nombre de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté ;
– 10 ans de protection des plus riches avec une multiplication de niches fiscales injustifiées, des scandales financiers à répétition, d’imposition non progressive et de hausse du gaz, de l’électricité et des taxes sur le pétrole ;
– 10 ans de baisse récurrente du pouvoir d’achat pour les Français ;

 

Guillaume Vouzellaud rappelle, qu’au lieu de faire son travail de député à l’Assemblée nationale pour lequel il est indemnisé (faire la loi, contrôler l’exécutif et examiner l’emploi de l’argent public), Elie Aboud – il avoue même « être tous les jours sur le terrain électoral » – n’est obnubilé que par sa propre réélection et passe son temps à serrer des mains, couper des rubans ou manger des petits fours à Béziers au lieu d’être à Paris pour nous représenter.

 

Pour sortir la France et les Français de l’insécurité politique, économique et sociale dans laquelle l’UMP nous a plongés depuis 10 ans, Marine Le Pen prône le retour aux valeurs nationales et républicaines, la tolérance zéro en matière insécurité, le patriotisme économique et la préférence nationale pour les Français d’abord. S’il y a des dégâts aux prochaines élections, ce sera sans nul doute pour l’UMP comme ce fut le cas lors des dernières cantonales.

Montpellier (34) : La Longue marche des Harkis et des Pieds-Noirs est partie ce matin

La Longue Marche à travers la France des Harkis et des Pieds-Noirs organisée par la Coordination nationale du mouvement de la résistance harkie est partie ce matin même de Montpellier (34) à 8h45, direction Lunel (34), première étape de cette mobilisation. Elle aboutira à Paris le 25 septembre, jour de l’Hommage aux Harkis, après 800 kilomètres et 34 haltes à travers la France.

Aux côtés des organisateurs, Hamid Gouraï et Zohra Benguerrah, on pouvait reconnaître, dès 7 heures devant la préfecture de L’Hérault, France Jamet, présidente du groupe FN à la Région Languedoc-Roussillon ainsi que Guillaume Vouzellaud, secrétaire départemental du FN 34, tous deux membres du Bureau politique du FN, venus encourager leurs compatriotes Harkis au moment du départ et pour soutenir les légitimes revendications qu’ils portent.

C’est vers 12 heures qu’aura lieu à Baillargues la pause-déjeuner avec un pique-nique champêtre afin que les marcheurs puissent se reposer un peu. Partis à une trentaine de volontaires de Montpellier, ils seront rejoints tout au long de leur périple par des centaines de Harkis et de Pieds-Noirs soucieux de faire respecter à Sarkozy sa parole*. Mais, de vous à moi, la parole d’un gaulliste est-elle encore fiable ?
___________

* En 2007 des paroles d’espoir ont été prononcées par Sarkozy, candidat à la présidence de la République :
« Si je suis élu président de la République, je veux reconnaitre officiellement la responsabilité de la France dans l’abandon et le massacre des Harkis et d’autres milliers de musulmans français qui lui avaient fait confiance, afin que l’oubli ne les assassine pas une nouvelle fois » (31 mars 2007). Paroles vaines, hélas, comme bien des paroles de politiciens de droite comme de gauche !

« Les producteurs de fruits pris en tenaille entre la grande distribution et la réglementation européenne »

Communiqué de presse du Front National

Le Front national n’a cessé de soutenir les producteurs de fruits face aux diktats de la grande distribution et face à la concurrence déloyale instaurée par la réglementation européenne. En ce mois d’aout 2011, les pouvoirs publics français et spécialement le ministre de l’agriculture, Bruno Lemaire, n’ont, encore une fois, rien vu venir, rien anticipé… Les importations en provenance de pays étrangers à l’UE concurrencent déloyalement les producteurs français, comme les concurrencent d’ailleurs tout aussi déloyalement les importations en provenance de pays de l’UE à l’instar de l’Espagne et l’Italie, pays dans lesquels les conditions et obligations sociales ne sont pas du tout les mêmes qu’en France. A titre d’exemple, en Espagne, les producteurs de pêches peuvent vendre le kilo 0,50 cts alors que le producteur français doit le vendre 1.30 euros. L’ « erreur » européenne est ici éclatante, elle est accompagnée, au surplus, de la demande faite aux producteurs par les fonctionnaires bruxellois de remboursement de 600 millions d’euros. Et la grande distribution sait « jouer » à merveille de ces scandaleuses disparités en mettant le couteau sous la gorge des agriculteurs.

Marine Le Pen, dans le cadre de ses engagements présidentiels, reprendra ses préconisations relatives à la préférence communautaire et à la préférence nationale comme la taxation des importations de produits étrangers résultant du dumping social, cela par le moyen de protections aux frontières que seront des « écluses douanières » ne frappant pas de manière uniforme tous les produits importés mais ciblant selon des critères intelligents et utiles.

Marine Le Pen répète en outre qu’une action forte peut être menée à condition d’avoir la volonté politique de s’attaquer aux cartels de la grande distribution. Les engagements présidentiels de Marine Le Pen prévoient en particulier de mettre en place une politique de contrôle stricte des marges dans la grande distribution et d’encadrer les prix des denrées alimentaires qui pèsent 14% dans le budget moyen des Français selon l’INSEE et nettement plus dans celui des classes moyennes et populaires.

La réponse de Marine Le Pen (France) à Mme Lagarde (FMI)

 

« Suite à la diffusion le 27 juillet 2011 du rapport annuel du FMI sur la France, qui interpelle implicitement les candidats à l’élection présidentielle, Marine Le Pen adresse une lettre à Madame Christine Lagarde, directrice générale du FMI. »

 

Marine Le Pen répond au FMI suite à la publication de son rapport annuel sur la France

Madame la directrice générale,

Dans le rapport annuel du FMI sur la France publié le 27 juillet 2011, vous appelez implicitement le futur président de la République française à mener une politique économique d’austérité. Le rapport du FMI se montre même plus précis en demandant une nouvelle hausse de l’âge légal de départ à la retraite et une réforme de notre système de protection sociale visant à limiter les dépenses de santé et de soins.

En ma qualité de candidate à l’élection présidentielle de 2012, je suis interpellée par le rapport du FMI, et tiens à préciser à votre institution ainsi qu’à l’ensemble de mes compatriotes ma position sur ces sujets essentiels.

 

La politique de la France doit être décidée par le peuple français

 

Sur la méthode d’abord, contrairement à mes adversaires des partis au pouvoir depuis plusieurs décennies, UMP et PS, je ne me sens pas liée par les préconisations et les demandes parfois pressantes qui émanent de votre institution et des agences de notation. Je lis tous les avis avec intérêt, mais je suis d’abord profondément attachée aux valeurs démocratiques et républicaines.

Je crois profondément que notre démocratie aujourd’hui très abîmée doit être refondée : en ce sens je rappelle que la politique de la France doit être dictée par le seul souverain que la République reconnaisse, le peuple français.

Si naturellement la France évolue dans un environnement international complexe, si elle doit prendre toute sa part dans le dialogue des nations, je suis aujourd’hui inquiète de voir les politiques de notre gouvernement de plus en plus largement influencées par des organismes internationaux non démocratiques et souvent soumis à des intérêts privés très puissants. A titre d’exemple, la récente réforme des retraites engagée par le gouvernement de Nicolas Sarkozy, que je juge injuste et inefficace, avait un objectif principal : complaire aux agences de notation et aux recommandations de votre institution.

Sous ma présidence, la politique de la France sera faite en France. Le peuple sera régulièrement consulté par référendum sur les sujets les plus importants, et seule sa parole comptera.

(suite…)

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram