Christian Bourquin permet aux élus FN de ne pas entrer dans les magouilles de l’UMPS au Comité régional du tourisme (CRT)

Communiqué de presse de France Jamet, présidente du groupe FN au Conseil régional de Languedoc Roussillon

Lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Languedoc Roussillon, le président de Région, le socialiste non encarté Christian Bourquin, a délibérément écarté les élus du Front National dans le cadre des mandats spéciaux octroyés au Comité régional du tourisme (CRT), préférant y nommer deux membres du groupe UMP-Union centriste, en dépit des textes de loi.

Il s’agit d’une inégalité de traitement entre les élus, contraire à la tradition républicaine et aux principes de la représentation démocratique.

Cela permet aux élus de l’opposition nationale de se différencier pleinement des autres puiqu’ainsi ils n’auront pas à avaliser cette évidente collusion UMPS, et encore moins à cautionner les magouilles politiciennes à venir.

Car cette attitude antidémocratique pose tout de même la question de savoir si la majorité de gauche ne serait tout simplement pas en train de préparer avec les élus de la majorité présidentielle quelques entourloupes dont seule l’UMPS a le secret…

En tout état de cause, France Jamet et les élus du Front National s’opposeront sans faiblesse, tête haute et mains propres, à cette collusion UMPS qui n’honore pas notre République et qui sera immanquablement sanctionnée lors des prochaines élections.

Affaire Dexia : le maire UMPS de Béziers doit dire la vérité à ses administrés

Communiqué de Guillaume Vouzellaud, membre du Bureau politique du FN, et secrétaire départemental du FN 34

Nous savions que Béziers était l’une des villes du Languedoc-Roussillon les plus soumises à l’immigration, à l’insécurité et à la saleté en raison d’une gestion UMPS incompétente.

L’affaire des emprunts toxiques à la une de Libération nous apprend que nos édiles municipaux sont en plus incapables de gérer, en bon père de famille, les deniers publics.

En signant avec légèreté des contrats engageant des sommes aussi importantes (25,2 millions d’euros), le maire de Béziers a obéré non seulement l’avenir de sa commune mais aussi les générations à venir. Il est piquant de constater que nombre de ces prêts litigieux ont été contractés – en 2007 – à la veille d’échéances électorales dans un but évident. Ainsi, les élus sortants de l’UMP promettaient de grands projets financés pour se faire réélire.

Aujourd’hui, les mêmes élus jouent aux pompiers pyromanes en appelant à la responsabilité de Dexia. Si cet organisme financier doit bien évidemment être poursuivi, comme le réclament les élus du Front National depuis trois ans, la responsabilité principale incombe cependant aux politiques. En effet, élus UMP et PS siègent au conseil d’administration de Dexia où ils touchent des jetons de présence. Leur implication est évidente.

Guillaume Vouzellaud, Secrétaire départemental du FN 34, demande que Raymond Couderc indique précisément à ses administrés les conséquences financières des emprunts toxiques contractés.

Filière fruits en provenance d’Espagne : soupçons de malversations quant à leur mise en vente sur les marchés français

Hier soir, au JT de TF1 un reportage de la rédaction confirmait ce que nombre d’élus du Front National savent déjà depuis longtemps : il y a de sérieux soupçons quant à l’origine de certains fruits sur les marchés français, des malversations seraient même manifestes dans la filière fruits en provenance d’Espagne. Les producteurs français sont très loin de se battre à armes égales avec leurs voisins espagnols : délocalisations, manque de traçabilité des produits, astuces sur les origines, « blanchiment » de certaines fruits comme les pèches. Des irrégularités confirmées dans ce reportage par un représentant de la FDSEA.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram