Compte rendu de Guillaume Vouzellaud, secrétaire départemental du FN 34, membre du Bureau politique du Front National

Mardi dernier à 11 heures, France Jamet et votre serviteur avions rendez-vous avec un maire. Après 10 minutes de discussion, j’apprenais que le sort se mêlait à la partie. Face à moi un maire vendéen ! Ces racines : la Vendée blanche. Le blason de sa commune languedocienne, la chouette !

Dans notre tradition vendéenne, la chouette était clouée sur la porte de la grange afin de conjurer le mauvais sort. Des Cévenols l’ont mise également sur le blason de leur commune.

Les 72 dernières heures furent, pour la préparation de nos assises départementales du FN 34, particulièrement contrariées pour le responsable départemental que je suis. Ils nous ont tout fait. Annulation par le maire de la salle l’avant veille, courrier d’invitation pour les adhérents déposé au centre de tri de Montpellier arrivant avec 15 jours de retard chez les intéressés et coup de pied de l’âne de Midi Libre, une brève en page 2 annonçant que nous trouverions porte close à Lespignan le jour J.

Les médiocrates se sont tout permis ! Mais le blason ci-contre de Lespignan aurait dû rassurer Monsieur le Maire. « Tout est calme » aurait pu lire un Vendéen. « Tout est calme » pour les artisans, les commerçants, les compagnons (couleur bleu et or). Tel nos moulins, le blason parlait.

C’est donc dans ce village où nous avons réalisé 47% aux cantonales que le Front National de l’Hérault a tenu malgré tout ses Assises départementales. Elles furent précédées à 11 heures par une conférence de presse à Béziers.

Pour cette réunion aux véritables airs de campagne présidentielle, Stéphane Ravier, secrétaire national aux fédérations de Rhône Alpes et du Languedoc Roussillon, membre du Bureau politique, avait fait le déplacement.

Comme le précisait l’ordre du jour délivré aux participants, les travaux ont été ouverts à 14h30. Au pupitre pour le discours d’ouverture, Pascal Loubet, secrétaire administratif du Front National de l’Hérault, Lespignanais et ancien candidat sur le canton de Béziers-3 aux dernières élections cantonales. Afin de donner le ton, il résume dans son intervention la nouvelle place du Front National au niveau national ainsi qu’au niveau local : « Maintenant plus que jamais, nous sommes une force de proposition crédible ! » Après une présentation des membres du Bureau départemental exécutif, se sont succédés plusieurs intervenants.

Premier vice-président du Front National, Alain Jamet, a fait profité l’ensemble de l’assistance de ses 39 dernières années à la tête du FN 34. Parlant mieux que personne du Front National de l’Hérault, il a dressé un tableau de l’évolution du mouvement ainsi que de la fédération. France Jamet, présidente du groupe FN au Conseil régional du Languedoc Roussillon, a pris également sa place au pupitre afin de fustiger les dépenses inutiles ainsi que les positions scélérates des acteurs socialo-communistesde la Région.

Rappelant l’importance de la Jeunesse, Julien Ruche, Chargé de mission pour le Front National de la Jeunesse de l’Hérault, a appelé à la nécessité sans cesse croissante de la formation. Et enfin, clôturant la première partie de ces Assises, Guillaume Vouzellaud, secrétaire départemental du Front National de l’Hérault, a fait le bilan exhaustif de l’activité de la Fédération du FN 34 ainsi que sa volonté d’aller toujours plus loin pour convaincre et devenir une force sans cesse croissante dans le département.

Dans une deuxième partie publique, Stéphane Ravier nous a fait partager son expérience « marseillaise » de la politique pour mettre en évidence les problèmes visibles dans le Biterrois et dans le département de l’Hérault. Le conseiller régional de PACA a également profité de son intervention afin de critiquer ouvertement les propos de M. Bourgi accusant Jean-Marie Le Pen d’avoir reçu des mallettes de billets de la part d’Omar Bongo. C’est non sans humour mais avec une grande clarté que Stéphane Ravier aura conquis la salle.

Puis la traditionnelle « Marseillaise » fut entonnée par Alain Jamet, France Jamet, Guillaume Vouzellaud, Stéphane Ravier, Alexandra Poucet, Pascal Loubet, Yamina Vion, Matthieu Esteyries, Julien Ruche, tous membres du Bureau exécutif départemental et l’ensemble de la salle. Cette réunion s’est achevée par des discussions autour d’un verre de l’amitié.

Quand je vous dis que nous sommes protégés. L’an prochain, verra à la fois les dix ans de 2002, les 40 du Front National et les 600 ans de la naissance de Jeanne d’Arc. Une telle convergence d’anniversaires augure bien, je le crois, de la victoire de Marine en 2012.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram