Lettre de Guillaume Vouzellaud, Président du Cercle National Chasse Pêche Nature Environnement – http://cncpe.fr/, Conseiller politique à la Chasse de Marine Le Pen, adressée aux maires ayant présenté un candidat CPNT à l’élection présidentielle

 

Monsieur le Maire,

 

Vous aviez apporté votre parrainage administratif à Jean Saint-Josse en 2002 ou à Frédéric Nihous en 2007 ou vous apprêtiez-vous à le refaire en 2012 afin qu’il puisse être candidat à la prochaine élection présidentielle. Mais celui-ci vient de baisser les bras.

 

Au-delà de vos convictions personnelles, vous pensiez, à juste titre, que Frédéric Nihous devait pouvoir participer, avec d’autres, au débat démocratique précédant ce scrutin déterminant pour la vie politique de notre pays. Cependant, avec ce retrait comme avec ceux de Jean-Pierre Chevènement, de Christine Boutin et de Hervé Morin, vous constatez que tout est mis en œuvre pour restreindre le choix proposé à nos concitoyens. Le pluralisme politique est donc en danger !

 

Plus grave pour le monde rural, il semble que ce candidat malheureux de CPNT n’ait servi que de « rabatteur » pour le candidat de l’UMP en apportant son entier soutien à Nicolas Sarkozy, véritable fossoyeur de la ruralité, des services publiques dans nos campagnes, de la libre administration des collectivités territoriales… La ruralité, pour l’UMP, c’est la France morte !

 

Parmi les candidats restant en lice, l’un d’entre eux recueille dans une étude récente du CEVIPOF diffusée par l’IFOP 24% des intentions de votes au premier tour chez les ruraux, 25% chez les chasseurs et 38% chez les chasseurs ruraux. Aussi, l’absence de Marine Le Pen à cette élection, pour une raison purement administrative, serait un déni démocratique et un coup dur porté de nouveau à nos campagnes. La légitimité du président élu, quel qu’il soit, en serait entamée. L’image de la France en serait entachée.

 

C’est pourquoi en tant que Conseiller politique à la Chasse de Marine Le Pen, mais aussi en tant qu’armurier professionnel depuis trois générations, je prends la liberté de vous demander d’apporter votre parrainage administratif à Marine Le Pen. Comme vous le savez, en aucun cas, il ne s’agit d’un soutien politique comme vient de le rappeler le Conseil Constitutionnel.

 

En espérant pouvoir compter sur votre concours pour que les Français puissent voter en toute liberté afin de défendre notre ruralité, je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de ma considération distinguée.

 

Guillaume Vouzellaud

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram