Statues de Lénine et Mao : des « idoles » à 4 millions d’euros !

Communiqué de presse de Guillaume Vouzellaud, membre du Bureau Politique du Front National, secrétaire départemental FN de l’Hérault

 

 

La place des grands hommes à Montpellier accueille désormais la totalité des « 10 personnalités du XX»que la gauche locale voulait honorer. Lors de l’inauguration des cinq premières, il y a moins de deux ans, la statue du tyran bolchevique, Lénine, justifiait, à elle seule, la colère de France Jamet et des élus du Front National. L’initiateur de la « terreur rouge » en septembre 1918 est, en effet, à l’origine du système de répression sur lequel se basera la dictature stalinienne.

 

 

Mardi matin, boudant l’inauguration, peu de Montpelliérains ont eu la « chance » de découvrir les cinq nouvelles idoles de nos despotes locaux. Parmi elles, figurait Mao Zedong, responsable de 70 millions de mortsselon l’ouvrage de Jung Chang et Jon Halliday, intitulé Mao. L’histoire inconnue

 

 

Que la gauche socialo-communiste honore ses « saints » ne peut que finir de nous convaincre que dictatures, exécutions sommaires, assassinats en masse, camps de la mort, privation de liberté, négation même de la personne humaine font partie de leur patrimoine génético-politique. Mais qu’elle se serve de l’argent public pour le faire est scandaleux quand on sait que chaque statue a coûté entre 200 000 et 400 000 euros. L’ensemble des dix statues aura donc coûté la bagatelle de deux millions d’euros au bas mot et, plus sûrement, de quatre millions d’euros, si l’on y ajoute les frais d’érection, de garde, d’inauguration et de communication ainsi qu’un premier modèle de Mao abandonné car jugé trop vieux par l’autocrate de l’Agglo.

 

 

Le Front National exige de l’Agglomération de Montpellier la vérité sur le coût de cette opération mégalomaniaque et politicienne ! A l’heure où la rigueur et l’austérité tiennent lieu de politique, Guillaume Vouzellaud souhaite que les associations de contribuables dont c’est la vocation se mobilisent afin de demander justice auprès des tribunaux compétents. Il prévient enfin que ces statues et autres dépenses pharaoniques (voyages, agapes, salaires et privilèges incroyables, promotion et communication personnelle et partisane, clientélisme érigé en institution, etc.) feront l’objet d’un referendum grandeur nature lors des municipales de 2014.

Gilles D’Ettore, candidat inéligible pris en flag’

A la suite du recours déposé par France Jamet, candidate du Front National – Rassemblement Bleu Marine sur la 7ème circonscription, le Conseil Constitutionnel a rendu sa décision ce vendredi 20 juillet 2012 (Décision 2012-4595 AN).

 

Gilles D’Ettore, candidat UMP et Maire d’Agde, avait choisi M. Commeinhes, Maire de Sète, pour suppléant lors des dernières législatives. Or, ce dernier était également 1er suppléant sur la liste UMP des sénatoriales qui se sont déroulées en 2008 (Liste sénatoriales 2008). L’article de la Loi Organique 134 interdit formellement ce cumul de « suppléance ». La jurisprudence est sans appel sur ce point (arrêt Neiertz 1988).

 

Cette situation est prévue et interdite par la loi (L.O.134 du Code Electoral).  Le candidat UMP, parfaitement au fait de la situation, a cependant maintenu sa candidature jusqu’au bout en se sachant inéligible .

 

C’est cette « imposture » que France Jamet a voulu dénoncer en déposant ce recours. Et, de fait, le Conseil Constitutionnel admet « l’inéligibilité » du maire d’Agde (« l’inéligibilité dénoncée par la requérante« ). 

 

Les juges ont cependant estimé d’une part que  « l’écart de voix » était trop important pour « altérer » la validité du scrutin mais surtout que le candidat UMP n’ayant pas été « élu » il n’était pas nécessaire de recommencer l’élection .

 

Ainsi, le Conseil Constitutionnel admet l’inéligibilité mais considère que le résultat de l’élection ne peut être remis en cause, puisque M. D’Ettore a perdu malgré tout cela!

 

C’est ce qui devait être démontré.

 

La candidature illégale du maire d’Agde ayant été enregistrée par le Préfet de l’Hérault et du Languedoc-Roussillon, alors que les textes lui en faisaient l’interdiction, France Jamet va sans doute déposer un recours devant le Tribunal Administratif afin de dénoncer la responsabilité du représentant de l’autorité de l’Etat dans cet imbroglio électoral.

BS 2012 : un budget supplémentaire « extraordinaire »

Intervention de France Jamet, Présidente du groupe FN au Conseil régional de Languedoc-Roussillon, lors de la séance plénière du 20 juillet 2012 à propos du budget supplémentaire 2012

 

 

 

 

(Ecouter ici)[audio:http://francejamet.fr/wp-content/uploads/2012/07/FJ-Budget.mp3]

 

 

Monsieur le Président,

 

 

8 mn, c’est un peu court pour ce budget sauf à considérer que cette assemblée plénière est une simple chambre d’enregistrement,

…Comme celle de l’assemblée nationale résolument rose, ou même encore comme les assemblées générales ou les conseils d’administration de la SEM Enjoy, si l’on en croit le dernier rapport de la Cour des Comptes, où il semble que tout le monde soit toujours d’accord sur tout. [traçabilité / transparence]

 

Mais, après tout, et comme je me le suis entendu dire en « Conférence des Présidents » … « Ce n’est qu’un BS… »

Oui, justement. Ce n’est qu’un « BS » mais c’est, avec le Budget Primitif, les Décisions Modificatives et le Compte Administratif, l’un des temps forts sinon majeurs d’une collectivité dont le budget est quand même de 1 milliard 400 millions d’euros !

Pour vous, c’est 1 paille, pour le contribuable, c’est 1 nouvelle contrainte et une nouvelle atteinte à son pouvoir d’achat dans une période de crise qui va s’amplifier encore. 8 minutes, à ses yeux , c’est vraiment bien peu pour dépenser tout cet argent, c’est-à-dire tout « son » argent;

 

Ce n’est qu’un « BS » mais c’est un Budget Supplémentaire par lequel vous affectez 334 millions d’euros en « Autorisation de Programme » pour une couverture en Crédit de Paiement de seulement 9,8 millions d’euros. (suite…)

5eme circonscription de l’Hérault : lettre ouverte de Constance Calandri

Lettre ouverte de Constance Calandri, candidate FN  aux législatives 2012, aux habitants de la 5e circonscription de l’Hérault

 

 

Chers amis, chers compatriotes, 

 

 

je tiens à vous remercier chaleureusement de m’avoir accordé votre confiance lors de ces élections législatives. En effet, grâce à vous le Rassemblement Bleu Marine a obtenu 22,44% au premier tour et 38,59% au second tour soit une augmentation considérable de 16,15 points ! 

 

 

Et pourtant, nombreux sont ceux qui ont appelés à voter contre moi à la fin du premier tour : le Modem, le Front de Gauche, les verts ect… Seulement deux candidats se sont abstenus et n’ont pas appelés à voter pour Kléber Mesquida : celui de Debout la République et celle de l’UMP-Nouveau Centre,  confirmant ainsi une fois de plus que les politiques de Droite ne veulent absolument pas faire bouger les choses et préfèrent laisser le champ libre à la Gauche.

 

 

Malgré cela, vous, “les oubliés de l’Hérault”, vous avez montré par votre vote que le Front National est une véritable alternative pour les français. Certaines personnes de l’UMPS considèrent que le vote du Front National dans cette circonscription est un vote de révolte. Et bien je répond à ces personnes qu’ils n’ont rien compris ! les français des Hauts Cantons de l’Hérault ont adhéré au programme de Marine Le Pen pour l’élection présidentielle de 2012 la plaçant ainsi en deuxième position et ont réitéré leur vote aux élections législatives suivantes, cette fois-ci en me faisant confiance. 

 

 

Kléber Mesquida a été élu pour la troisième fois député de la 5e circonscription de l’Hérault. Une victoire vécue comme un échec et teintée d’amertume pour Monsieur Mesquida qui constate l’enracinement du Front National dans la ruralité héraultaise, ce qui apparemment le dérange fortement. Effectivement 19 631 voix en faveur de ma candidature à la députation et ça ne s’arrêtera pas là.   

 

 

Qu’on se le dise, je suis attachée à cette circonscription, je l’apprécie dans son ensemble et dans sa variété. J’ai eu la chance de rencontrer durant cette campagne des personnes accueillantes, chaleureuses, ouvertes mais il s’agit aussi de personnes qui souffrent de la gauche et de la droite depuis des années.

 

 

J’ai donc décidé de rester sur le terrain ! Que les autres partis politiques se rassurent, pas seulement pour les prochaines élections législatives. Je serai là toute l’année à l’écoute des citoyens mais aussi aux prochaines municipales et aux prochaines cantonales !

 

 

La 5e circonscription de l’Hérault peut compter sur moi et le Front National, nous avons les yeux grands ouverts sur ce qui s’y passe et nous ne manquerons pas de dénoncer certains agissements. 

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram