Où Bourquin passe, l’emploi trépasse !

Communiqué de presse de France Jamet, Présidente des élus du groupe FN au Conseil régional du Languedoc-Roussillon, Membre du Bureau Politique du Front National

 

Les derniers chiffres du chômage en Languedoc-Roussillon révèlent que notre région est toujours classée en dernière position des régions françaises et qu’elle vient de dépasser le seuil des 14% de chômeurs. Après l’Hérault, c’est malheureusement au tour du département des Pyrénées-Orientales d’être relégué à la dernière position des départements français avec 14,8 % de chômage.

 

Alors que les socialistes s’étaient fait élire en 2004 en expliquant qu’ils allaient terrasser le chômage, nous notons que l’écart entre notre région et les autres régions métropolitaines s’est creusé de près de 10% sur cette période. La seule chose que les socialistes ont réussi à terrasser depuis 2004, c’est le pouvoir d’achat des Languedociens et des Catalans.

 

Pour 2013, le BTP, secteur phare de la région, voit son avenir s’assombrir un peu plus. Selon la Banque de France, l’activité reculera de 2,7 % dans le bâtiment cette année et les effectifs diminueront encore de 3%.

 

C’est le triste résultat de 8ans de politique socialiste en région et de 30 ans de politique UMPS en France ! Si le redressement économique modélisé par Marine Le Pen est l’unique voie nationale à emprunter pour revitaliser le pays, les compétences obligatoires de la Région en matière économique doivent l’encourager à agir au lieu d’étouffer les initiatives.

 

Pour réussir en région, les élus du groupe Front National proposent quelques solutions de bon sens dont l’exécutif devraient s’inspirer au plus vite :
– Baisser de 20% la fiscalité sur les ménages et les créateurs de richesse ;
– Promouvoir une politique économique volontariste, cohérente et innovante (hausse de 50% du budget consacré au développement économique, abandon des Parc Régionaux d’Activité Économique, véritable fiasco économique, fin des subventions clientélistes, relocalisation de l’économie régionale, développement de l’économie rurale, littorale et touristique) ;
– Mettre fin au gaspillage de l’argent public en réduisant drastiquement les dépenses hors compétences et autres opérations de prestige qui représentent 25% du Budget régional (les maisons de la Région à l’Etranger, Capdeville, Lordi, la « culture » bobo-gaucho, etc.) ;
– Supprimer les charges de communication électorale (près de 15 millions d’euros) ainsi que les financements des associations communautaristes et politiques ;
– Enfin, ramener le train de vie de la collectivité à son juste niveau (à compétences égales, le nombre de salariés de la Région est passé de 400 à 1200 en 9 ans).

Les maçons français rétablissent la frontière entre Bourg-Madame (France) et Puigcerdà (Espagne)

Face à une concurrence qu’ils jugent déloyale, les professionnels du bâtiment français se sont rassemblés le 19 février pour dénoncer le différentiel de 40% de compétitivité avec les entreprises du BTP espagnoles.

 

La colère d’une partie du secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) des Pyrénées-Orientales, confrontée à la concurrence de la Catalogne du Sud, s’est exprimée par un symbole fort, le 19 février à Bourg-Madame. Au cœur de la région de la Cerdagne, partagée entre les territoires français et espagnol, une cinquantaine d’ouvriers et dirigeants d’entreprises présents ont littéralement muré l’ancien passage frontalier.

 

Cette action, qui a comporté l’installation de parpaings, sans ciment, a donné lieu pendant plusieurs dizaines de minutes à la vision d’une barrière physique, jamais vue dans l’histoire.

 

Lire la suite de l’article sur La-Clau.net

« Des paroles et des actes » avec Marine Le Pen sur France 2

 

Marine Le Pen sourireMarine Le Pen, Présidente du Front National (FN) et du Rassemblement bleu Marine (RBM), était l’invitée de l’émission « Des paroles et des actes » diffusée sur France 2.

 

Marine Le Pen répond à un portrait réalisé par Nathalie Saint-Cricq, puis elle réagit à l’actualité économique face à François Lenglet, rédacteur en chef du service France au sein de la rédaction de France 2. Ensuite, Jeff Wittenberg pose des questions politiques et institutionnelles. Puis Marine Le Pen débat face à Bruno Le Maire (UMP), et Malek Boutih, député socialiste (PS) et ancien président de SOS Racisme. Enfin, Nicolas Demorand, Hélène Jouan et Stefan Braendle reviennent sur quelques points qu’ils estiment devoir approfondir.

 

 

 

 

 

Les tarifs de l’électricité vont s’envoler

economie-electriciteLa facture moyenne d’électricité des ménages français devrait bondir de 30% d’ici à 2017. C’est la prévision livrée par la Commission de régulation de l’énergie (CRE). La CRE ne fait que confirmer ce qu’elle avait annoncé il y a quelques mois.

 

Ce sont les « tarifs bleus » (tarifs réglementés destinés aux ménages et petits professionnels) qui vont subir cette augmentation progressive de 30 %. Les hausses seront moindres pour les entreprises (+23,7%) et les industriels (+16%).

 

La raison de cette forte hausse a un nom : Contribution au service public de l’électricité (CSPE). Cette taxe finance, en partie, le développement des énergies renouvelables (solaire, éolienne). Les augmentations successives ont été supportées par EDF depuis plusieurs années. Une ardoise de 5 milliards que le gouvernement s’est engagé, le mois dernier, à résorber dans les cinq ans.

L’électricien français attend que l’État lui donne le feu vert pour des augmentations de tarifs lui permettant de financer ses investissements (12 milliards d’euros cette année). Cela passe par l’établissement, avant la fin de l’année, d’une formule fixant les hausses du prix auquel il doit vendre à la concurrence une partie de sa production d’électricité d’origine nucléaire. Ce prix était de 42 € le mégawattheure début 2012.

 

La semaine dernière, Henri Proglio, le président d’EDF, appelait à « une hausse raisonnable des tarifs dans les années à venir » qui devait prendre en compte le pouvoir d’achat défaillant des consommateurs. 30% d’ici à 2017, cela fait 6 % par an. Chacun jugera si c’est raisonnable ou pas…

 

Source

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram