Lu pour vous sur le Blog de Bruno Gollnisch

konk plus on retient le fn plus il monteAprès Marion Maréchal,  membre du groupe parlementaire d’amitié France-Russie, qui  s’était rendue à Moscou en décembre dans le cadre  d’un forum international organisé par la Douma; après Bruno Gollnisch reçu le mois dernier à ce même parlement russe  dans le cadre des travaux de la commission des doits de l’homme dirigé par  Yaroslav Nilov ( président de la Commission parlementaire pour les organisations sociales et religieuses) et pour un entretien avec  la vice-ministre de la justice de Vladimir Poutine, Marine Le Pen est également cette semaine en Russie . Après un passage en Crimée et avant une halte à Saint-Pétersbourg, la présidente du  FN était reçue hier (en compagnie du Vice-président Louis Aliot et du conseiller  Ludovic de Danne) par  le président de la Douma, Sergueï Narychkine. Elle  tient aujourd’hui une conférence à l‘Institut  d’Etat des Relations internationales de Moscou (MGIMO).

 

Au moment ou  Vladimir Poutine, lors de la réunion du G 8 la semaine dernière en Irlande, est resté intransigeant sur sa volonté de ramener la paix en Syrie en refusant notamment toute idée d’armer les miliciens   soutenus par Washington, l’UE, l’Otan et les fondamentalistes islamistes,  Marine Le Pen  a réitéré à l’occasion de ce déplacement son souhait d’un «rééquilibrage » des  relations entre la Russie et l’Europe .

 

« Aujourd’hui a-t-elle déclaré aux journalistes, «  j’ai quand même le sentiment que l’Union européenne mène une sorte de Guerre froide à la Russie »

«Je pense a-t-elle ajouté  que nous avons des intérêts stratégiques communs, je pense que nous avons aussi des valeurs communes, que nous sommes des pays européens».  «La Russie est présentée sous des traits (…) diabolisés». «Ce serait une sorte de dictature, un pays totalement fermé. Cela n’est pas objectivement la réalité», a-t-elle précisé.

 

Alors que  la Douma a voté en deuxième lecture un projet de loi interdisant l’adoption d’enfants russes par des couples homosexuels ou des célibataires dans les pays ayant légalisé les unions entre personnes de même sexe,  la présidente du FN a souligné que «la Russie ne sera pas la seule à prendre cette décision ». « Probablement, beaucoup de pays dans le monde vont prendre la décision de supprimer l’adoption pour les parents français. C’est bien regrettable mais ce sont des choses qu’il faut intégrer avant de faire voter une loi»

 

Télescopage des dates, tandis que la présidente du Front faisait entendre la nécessité de relations fructueuses entre la Russie, l’Europe et la France, une nouvelle offensive était menée contre un Front National qui défend la cause des peuples libres, des identités et des souverainetés nationales.

 

Mercredi, la commission des Affaires juridiques du Parlement européen (onze voix pour, une contre et quatre abstentions)  a adopté un rapport (concocté par l’élue «  libérale », immigrationniste  et  théologienne suédoise Cecilia Wikström, membre du  Groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe),  qui  recommande la levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen.

 

Comme cela avait été déjà le cas dans le passé à l’encontre de Jean-Marie Le Pen et de Bruno Gollnisch, cette entité bruxelloise a donc validé  le  vœu  transmis fin novembre au Parlement européen par le ministère de la Justice du gouvernement Ayrault .  Ce texte sera  soumis au vote en session plénière le mardi 2 juillet prochain à Strasbourg.

 

En cause, nous l’évoquions sur ce blog,  les propos de Marine, en décembre 2010 lors de son passage à Lyon dans le cadre de la campagne interne, évoquant les prières de rue de certains groupes  musulmans. « Je suis désolée avait-elle dit,  mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde guerre mondiale , s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c’est une occupation du territoire (…) Certes il n y’a pas de blindés, il n’y a pas de soldats, mais c’est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants ». Les habituelles officines communautaires,  faisant commerce d’antiracisme, subventionnées avec nos impôts et soutenues par l’UMPS se sont elles senties visées?

 

Les avocats du FN soutiennent que la plainte est irrecevable, et Bruno Gollnisch, très en pointe dans la défense de Marine au Parlement, rappelle aussi, comme il l’avait fait lorsqu’il fut pareillement harcelé par la « justice » bruxelloise que  l’immunité parlementaire couvre justement des propos tenus en dehors du Parlement européen puisque, selon les textes, les déclarations d’un député dans l’hémicycle ne peuvent donner lieu à des poursuites.

 

Excommunication et procès en sorcellerie que l’UMP mène aussi de concert avec la gauche et ses soutiens. En pleine promotion de son film Né quelque part (qui fait un bide retentissant), le « comique »  Jamel Debouze comme Valérie Pécresse, NKM, Laurent Wauquiez ou Xavier Bertrand,  a déclaré à l’adresse de Marine Le Pen que « L’immigration, c’est pas un problème, c’est une solution ». Avant d’ajouter, y aurait-il un lien de cause à effet ?,   que «  bientôt, l’Afrique va mettre une claque à l’Europe »…

 

Dans le même temps,  Jean-François Copé annonçait l’exclusion d’Olivier Lapierre, ancien maire UMP de Saint-Gilles (Gard),  coupable d’avoir confessé que Gilbert Collard était « un ami de longue date » et qu’il le soutiendrait si celui-ci se présentait aux municipales.

 

Un communiqué diffusé par le Bureau politique de l’UMP souligne implicitement  que M. Copé entend   permettre aux socialo-communistes de garder autant que faire se peut leurs fiefs électoraux et le contrôle des assemblées.

 

Il  a ainsi  rappelé qu’ «aucun accord d’aucune sorte ne sera accepté avec le Front National et que tout membre UMP qui viendrait à passer un accord avec le FN ou qui soutiendrait une candidature se placerait immédiatement en situation d’être exclu de l’UMP ».

 

Est-il étonnant note Bruno Gollnisch, que cette digue anti FN, cette   alliance pour  faire perdurer le partage du gâteau ripoublicain  entre les dirigeants de la  droite et de la  gauche euromondialistes, soit  tout naturellement la même que celle   que l’on retrouve au niveau de l’Europe bruxelloise entre libéraux et socialistes? Elle s’expose crûment  au travers de  la politique   de l’entité européiste, trop souvent  servilement alignée sur celle du Nouvel ordre mondial, comme dans  le voeu délirant  de priver Marine Le Pen de son mandat parlementaire.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram