France Jamet dénonce l’absentéisme des élus de la majorité et la loi d’amnistie de Ch. Bourquin

 

IMG_5807_2_pp - copieIntervention de France Jamet, Conseiller Régional Languedoc-Roussillon (sur le rapport n°13/20.553 relatif au Réglement Intérieur qui vise à moduler les indemnités des élus en fonction de leur présence)

 

[écouter ici]

 

Monsieur le Président,

 

 

Il paraît utile, nécessaire et urgent de voter ce rapport, que nous ne pouvons qu’appeler de nos voeux en toute chose tant l’exercice démocratique du pouvoir par le Peuple et pour le Peuple au travers de ces représentants est un élément fondamental de notre république.

 

 

 

Mais à la lecture plus approfondie de ce nouvel article 35, quelques éléments dangereux voire scandaleux nous sont apparus notamment au regard des dérogations accordées à la majorité. Il semble qu’il ne s’agisse purement et simplement que d’une loi d’AMNISTIE faite pro domo à l’intention de vos élus qui en auraient bien besoin.

 

 

Il est évident que toute absence injustifiée doit entraîner des conséquences à l’égard des élus.

 

 

Mais nous tenons encore une fois à soulever quelques points qui n’ont pas été pris en compte:

 

  • Notamment sur le RISQUE de la professionnalisation des politiques au détriment de la société civile avec des sanctions évidentes et systématiques à l’égard des salariés qui ne « travaillent » pas à plein temps dans votre exécutif ; (C’est pourquoi il nous semblait juste et honnête de prendre en compte les impératifs professionnels qui concernent beaucoup d’entre nous) et nous réitérons notre demande : les impératifs professionnels exceptionnels doivent être pris en compte.

 

  • Nous avons demandé également des précisions sur la mention d’absence de TOUT ou PARTIE d’une réunion à l’Assemblée qui mérite d’être éclaircie. Elle pourrait entraîner des risques d’arbitraire, s’agit-il d’1% ? 10 % ? 90% ?. Il est évident qu’il faut bien sûr éviter que certains soient tentés de signer et de repartir tout de suite comme nous l’avons souvent constaté durant toutes ces dernières mandatures, ou encore de s’amuser du ballet de ces ordis ouverts en début de séance, sans interlocuteur, et qui n’attendent plus que d’être éteints en fin de séance…Tout cela pour donner le « change ».

 

 

Mais plus encore ce qu’il nous a paru nécessaire de relever c’est l’étrange interprétation, pernicieuse voire SCANDALEUSE de ce rapport qui entraîne une AMNISTIE automatique, c’est-à-dire IMPUNITE TOTALE concernant la majorité.

 

 

La liste exhaustive que vous nous présentez pour exonérer d’éventuelles absences entraîne beaucoup d’équivoques et d’opacité dans son application. Ainsi :

 

 

  • Représentation officielle du Président ;

  • Représentation du Conseil Régional dans un organisme extérieur ;

  • Exercice d’un mandat spécial du Conseil régional ;

  • Maladie, congé maternité, événement familial ;

 

Ne sont pas comptabilisés dans les « absences injustifiées ».

 

Il se trouve que nous n’avons aucun moyen de vérification sur ces « missions » ou « représentations »

 

  (suite…)

Julien Sanchez dévoile le coût d’un camp de roms en Languedoc-Roussillon

julien sanchez 206949_1019563772349_6780_n

 Intervention de Julien Sanchez, Conseiller Régional du Languedoc-Roussillon :

 

Monsieur le Président,

 

Notre pays surendetté aime décidément gaspiller l’argent qu’il n’a pas.

 

Le rapport que vous nous soumettez aujourd’hui illustre très bien la problématique de l’immigration massive que les Français ont à supporter aujourd’hui du fait de l’ouverture totale des frontières imposée par l’Union Européenne actuelle à laquelle vos amis du PS comme vos amis de l’UMP se soumettent totalement.

 

Avec vous, non seulement nous sommes cocus mais en plus nous payons la chambre.

 

En effet, on nous demande ici de payer le nettoyage du site d’un parc régional d’activités économiques (PRAE) pour un montant pouvant aller jusqu’à 200 000 euros.

 

Tout cela car ce site a été occupé illégalement. Occupé illégalement par qui ? Là est la vraie question.

En interrogeant les riverains et à la lecture de Midi Libre, on s’aperçoit que ce sont des clandestins Roms qui ont occupé ce terrain.

 

Quelles sont aujourd’hui les conséquences : elles sont notamment écologiques selon les propres termes de votre rapport : Alors oui ce rapport vous fera peut-être prendre conscience aujourd’hui de ce que « la chance pour la France » comme vous dites peut aussi parfois avoir un coût.
Chaque fois que nous donnons des chiffres en la matière, on nous dit que nous mentons.

 

Ici, et c’est écrit noir sur blanc, cela va coûter concrètement jusqu’à 200 000 euros pour le nettoyage d’un site parmi des centaines d’autres en France et dans notre région.

Vous allez sans doute me dire que les personnes concernées apporteront bien plus à notre pays que des gens comme nous.

 

Libre à vous de donner dans la démagogie, dans l’anathème. Vous aurez en tout cas beaucoup de mal à convaincre ceux qui paient des impôts et n’en peuvent plus de l’inconsistance des politiques menées avec leur argent par les gouvernements successifs qui, en faisant une générosité idéologique et totalement folle avec l’argent des autres, nous poussent dans un cercle vicieux sans fin.

 

Au moins nous vous aurons prévenus.

Si ces gens sont entrés et se sont installées sur notre sol c’est à cause du laxisme des gouvernements successifs et de leur soumission à l’UE, à cause de la lâcheté de vos amis parisiens à tous ici.

 

Alors si quelqu’un ici doit payer, ce sont vos élus bobos déconnectés des réalités, vos partis qui préfèrent la souveraineté européenne à la souveraineté de la France, et en aucun cas le contribuable de Languedoc-Roussillon.
Voilà pourquoi nous voterons contre ce rapport.

 

Je vous remercie. 

Louis Aliot s’affiche (momentanément) sur les ponts

La banderole déployée samedi à Perpignan.

Ce samedi, des militants du rassemblement Bleu-Marine du candidat frontiste Louis Aliot ont déployé de larges banderoles à l’effigie de leur champion qui souhaitait aux Perpignanais de « bonnes fêtes ». Une opération à but médiatique puisque, aussitôt, toutes les rédactions locales ont été destinataires des photos de ces banderoles.

 

Reste que celles-ci ne sont pas restées très longtemps puisqu’au moins l’une d’entre-elles avait, dès samedi, était enlevée dans le secteur de Perpignan-Sud.

Ces banderoles, peu habituelles dans le paysage des campagnes électorales modernes, ne sont pas sans rappeler celle, affichée l’été dernier sur un pont perpignanais, où Marine le Pen souhaitait de bonnes vacances aux usagers de l’autoroute A9.

Robert Morio re-cible les discriminations

affiche-30x40_Mise-en-page-1-copie-1Intervention de Robert Morio, Conseiller Régional du Languedoc-Roussillon, lors de l’Assemblée Plénière du 20 décembre 2013

 

Monsieur le Président,

 

Depuis quelque temps, le préambule des dossiers présentés par cette commission reprend toujours la même phrase inventée pour l’occasion : « lutter contre les phénomènes discriminatoires, dont l’existence n’est plus à démontrer ».

 

Ces discriminations ciblées doivent justement être démontrées.

 

La seule discrimination réelle qui s’applique et que je connaisse est entre le monde rural et les grandes villes : pas les mêmes infrastructures sportives, pas les mêmes infrastructures culturelles, pas les mêmes infrastructures associatives, pas les mêmes coûts de transport, pas les mêmes subventions. Tout est réservé à la politique de la ville.

 

Ces dossiers orientés et rédigés, sont réalisés sans pragmatisme mais au nom d’une idéologie politique. Cette croyance quasi-religieuse vous aveugle et vous empêche de désigner les vrais discriminations qui touchent notre Région.

Budget primitif 2014 : Le Languedoc-Roussillon est dans le rouge !

flamme-fn-moderne2Le Front national a analysé le rapport des services de la Région  concernant le budget primitif 2014 et vous propose sa contre expertise.

 IMG_5832_pp - copie

 

  [Ecouter l’intervention de France Jamet,
Présidente du Groupe des Elus FN Languedoc-Roussillon] 

 

 

Une année de continuité (imaginaire) : Selon l’exécutif, ce budget primitif (BP) est caractérisé par une « amplification des politiques publiques ». Or, cette amplification n’est pas réelle puisque les Dépenses Réelles de Fonctionnement (DRF) baissent pour la première fois depuis que l’institution existe.

 

Une année de transition (virtuelle) : Nous ne retrouvons aucun chiffre sur le BP 2014 relatif au nouveau contrat de projet (CPER 2014-2020). Le rapport ne mentionne que 1,2 milliard en provenance de l’Union européenne bien que la Région soit flouée de 3,6 milliards d’euros. Or, malgré les annonces du rapport, ce CPER n’est pas budgété au BP 2014.

 

Une année de rupture (psychologique) : « Cette rupture psychologique » n’est pas que de la « volonté » mais exprime des « résultats » selon l’exécutif.

Or la « volonté » de l’exécutif est manifestement contrecarrée par la baisse des Autorisations de Programme (AP) (cf. Infra).

Quant aux résultats de la Région, que ce soit en terme de chômage, de richesse par habitants, d’exportation, de survie des entreprises, ils sont les plus mauvais de toutes les régions françaises. Les élus du groupe FN donnent donc le bonnet d’âne à Christian Bourquin pour ce mauvais carnet de note.

(suite…)

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram