FranceJamet IMG_5807_2_ppCommuniqué de presse de France Jamet, présidente des élus du groupe FN à la Région Languedoc-Roussillon, membre du Bureau Politique FN

 

Dès le 22 décembre 2014, lors du débat sur le vote du budget 2015, France Jamet, présidente des élus du groupe Front National, avait prévenu l’ensemble des conseillers régionaux du Languedoc-Roussillon concernant le train à un euro : « ni l’enveloppe de 3,5 millions d’euros, ni le cadencement ne le permettront ».

 

Nos concitoyens viennent de découvrir le 5 janvier que le Front National avait raison. C’est le premier mensonge d’Alary pour la nouvelle année puisque 5% seulement des billets seront à 1 euro et que pour la première journée un bug, habituel quand on parle de trains en Languedoc-Roussillon, a empêché cette promo…

 

A un moment où il est question de fermer de nombreuses petites lignes ferroviaires comme celle de « Alès – Génolhac », à une époque où les dotations de l’Etat sont si rares et les investissements locaux si attendus pour soutenir l’économie régionale et pour revitaliser le monde rural, le président socialiste de Languedoc-Roussillon n’a mieux à faire que de jeter l’argent public par les fenêtres en mettant en place cette opération de communication. Comme le confirme, Philippe Charlot, directeur régional de la SNCF : « ce que ne paie pas l’usager, c’est le contribuable qui paie ».

 

En plus d’exiger de la SNCF qu’elle tienne les tarifs et respecte les horaires en tant qu’organisatrice des transports (AOT), France Jamet pense qu’il aurait été plus judicieux en matière de déplacement ferroviaire et d’aménagement du territoire de disposer d’une ligne Montpellier – Toulouse à la hauteur de l’enjeu européen dont la fusion se prévaut et que l’UMPS a tant voulu.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram