FranceJamet IMG_5807_2_ppCommuniqué de presse de France Jamet, présidente des élus du groupe Front National au conseil régional du Languedoc-Roussillon, membre du bureau politique du FN

 

Alors que le Languedoc-Roussillon est la dernière région de France pour le chômage (273 041 chômeurs) et qu’un habitant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté dans notre Région (540 000 personnes), Damien Alary vient d’annoncer ce jour en assemblée plénière du Conseil régional qu’il débloquait un fond de « 200 000 euros renouvelables » pour l’accueil « des migrants et des demandeurs d’asile » reconnaissant expressément le fait que les migrants ne sont pas des réfugiés politiques comme l’a rappelé la Cour des comptes pour 96% d’entre eux.

 

Bien que l’Etat socialiste ait annoncé déjà consacrer 24 millions d’euros supplémentaires pour l’accueil des migrants, bien que les migrants bénéficient déjà de l’Aide Médicale d’Etat (800 millions d’euros par an) comme du transport ferroviaire gratuit sur les lignes nationales, ce fond régional est destiné à les scolariser, les former, les loger et les transporter sur les lignes régionales, le tout gratuitement.

 

Cette proposition est évidemment scandaleuse à plus d’un titre :

–         au regard des moyens de notre Région qui supporte une dette régionale de plus d’un milliard d’euros (121% des recettes régionales annuelles) ;

–         au regard de l’inégalité de traitement qui existe bel et bien entre nos compatriotes du Languedoc-Roussillon et les migrants.

 

Pour France Jamet, « charité bien ordonnée commence par soi-même ». Les élus du groupe FN/RBM s’opposent fermement à cette délibération.

 

Dès janvier, Louis Aliot abrogera ce dispositif « d’appel d’air » en ayant à cœur de défendre en priorité nos compatriotes, jeunes et vieux, en grande difficulté car pour Louis Aliot, « les nôtres doivent passer avant les autres ».

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram