La Marseillaise censurée et interdite à la Région : Défendons-là!

Communiqué de Presse de France Jamet, Présidente du Groupe des Elus FN-Rbm au Conseil Régional Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées

 

 

Quand Monsieur Onesta préside la cérémonie des vœux de la Région,
c’est la Patrie qui est en danger

 

Après les « vœux » présentés à Toulouse par Madame Delga, présidente de la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, ce fut au tour de Monsieur 10%, Gérard Onesta, président de la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées par défaut, d’organiser la cérémonie des vœux ce vendredi 22 janvier à Montpellier.

 

En effet, la veille, après « Se Canto » et un discours trop long tout empreint d’autosatisfaction et de promesses sans lendemain, la présidente de région avait sacrifié à la tradition en clôturant son allocution par « La Marseillaise ». Mais à Toulouse, devant un parterre d’invités interloqués, Monsieur 10% a refusé de la chanter. Il a ainsi clairement marqué sa désapprobation et refusé de s’en tenir à une simple attitude silencieuse, digne et mais respectueuse.

Alors, hier au Corum à Montpellier, Madame Delga a cédé aux exigences de Monsieur Onesta : La même allocution que la veille en Midi-Pyrénées s’est terminée par une vague métaphore sportive mais point de Marseillaise !

 

Que Monsieur 10% refuse d’entonner notre hymne national est discutable voire choquant.

 

En effet, la nation tout entière sait aujourd’hui que notre pays et nos valeurs républicaines s’incarnent dans nos symboles. La nation tout entière sait qu’après les tragiques événements que notre pays a traversés et subis jusque dans sa chair, il est important et vital de les respecter et de nous rassembler autour de ce chant et de cet étendard.

 

Que Monsieur 10% ait obtenu qu’à Montpellier notre hymne national soit interdit à la cérémonie des vœux de la Région est scandaleux et antirépublicain.

 

Ce vendredi 22 janvier Madame Delga a encore une fois et malheureusement renoncé à l’essentiel : des convictions et de la fermeté pour la défense de nos compatriotes, de notre Région, de notre France et de ses traditions.

 marine-le-pen-en-meeting

Les Elus du Front National-Rbm, conseillers régionaux du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées condamnent cette reculade qui signe l’abandon de nos valeurs républicaines au profit de convictions partisanes et séparatistes qui s’avèrent particulièrement dangereuses pour notre pays et nos libertés.

 

Le Front National refuse la voie séparatiste et indépendantiste engagée par Monsieur 10% au profit d’une Europe des Régions sans racine, sans Peuple et sans Démocratie.

 

Défendons notre Marseillaise !

Conseil régional Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées : La Gauche sectaire pratique le déni démocratique

Communiqué de presse de France Jamet, Conseillère régionale, Présidente du groupe FN/RBM à la Région Languedoc-Roussillon – Midi Pyrénées

 

IMG_3086

Réunion du groupe FN /RBM avant la séance plénière

 

L’assemblée plénière du Conseil régional Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, qui s’est réunie à l’hôtel de Région de Toulouse ce lundi 18 janvier jusqu’ à 22h30, a été particulièrement révélatrice de l’état d’esprit liberticide et anti-démocratique de l’alliance Gauche – Extrême Gauche menée par la nouvelle présidente du conseil régional.

 

D’emblée, elle a rejeté les 13 amendements proposés par le groupe FN / RBM sur la modification du règlement intérieur, présentés pour une plus grande transparence, une plus grande équité et un vrai respect de la proportionnelle. Carole Delga n’a caché longtemps sa fébrilité et son sectarisme qui l’animent par des propos agressifs et sectaires à l’encontre des élus du Front National.

 

Pour renvoyer l’ascenseur à « Monsieur 10% », Carole Delga a déjà créé un nouveau « machin », le Bureau de l’Assemblée, dirigé par Gérard Onesta, composé de cinq membres exclusivement désignés au sein de l’alliance Gauche – Extrême Gauche, refusant ainsi de respecter le pluralisme démocratique et appliquant une discrimination sans vergogne à l’égard des électeurs du FN !

 

Malgré les déclarations de campagne des uns et des autres, les élus du groupe FN / RBM ont été les seuls à demander la baisse de 30% des indemnités des élus au Conseil régional, honorant ainsi leur promesse de campagne.

  (suite…)

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram