France Jamet rend hommage au père Hamel à Montpellier

 

13880270_640573686093918_145338968377052546_n

C’est avec émotion que France Jamet, Présidente du Groupe des 40 élus régionaux du Front National et du Rassemblement Bleu Marine en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, s’est rendue au rassemblement à Montpellier, en hommage au père Hamel, égorgé au sein de son église.

Un vibrant hommage à nos forces de l’ordre a également était rendu, tant elles sont exemplaires de bravoure. Malgré les attaques, les Français doivent rester unis et dignes dans la douleur.

13876584_988721784580320_3317886789254623680_n

Liste des députés qui ont trahi les intérêts des électeurs dans notre région

[ Liste des députés de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées qui ont voté contre l’amendement visant à autoriser la fermeture des mosquées salafistes ]

5 jours après le massacre de Nice…

…un amendement a été déposé dans le cadre du projet de loi relatif à l’état d’urgence. Il s’agissait de l’amendement n°89 visant à exiger la « fermeture immédiate, par les préfets, des mosquées salafistes dans lesquelles nos valeurs sont piétinées, dans lesquelles les lois religieuses s’imposent aux lois de la République. C’est là que la République doit prouver qu’elle est partout chez elle. Elle doit refuser ces zones, qui ne sont même plus de non-droit mais d’un autre droit, d’un droit que nous ne voulons pas (…)».

5 jours après le massacre de Nice, alors même que depuis quelques semaines, dans le cadre du démantèlement du salafisme en France, le ministère de l’Intérieur français entendait faire fermer entre 100 et 160 mosquées et « centres religieux » musulmans notamment les mosquées et imams qui ne bénéficiaient pas d’autorisation officielle.
Ce 19 juillet 2016, à l’Assemblée Nationale, qu’on se le dise, …sur les 291 membres de la majorité gouvernementale, 153 députés ont voté contre la fermeture de ces mosquées.

Voici la liste des députés de notre Région qui ont voté CONTRE l’amendement visant à autoriser la fermeture des mosquées salafistes :

ARIEGE (09) :
– Frédérique MASSAT

AUDE (11) :
– Marie-Hélène FABRE

GARD (30) :
– Christophe CAVARD
– William DUMAS

HAUTE-GARONNE (31) :
– Kader ARIF
– Martine MARTINEL
– Patrick LEMASLE
– Monique IBORRA
– Christophe BORGEL

GERS (32) :
– Gisèle BIEMOURET

LOT (46) :
– Jean LAUNAY

HERAULT (34) :
– Christian ASSAF
– Sébastien DENAJA
– Fanny DOMBRE-COSTE
– Anne-Yvonne LE DAIN
– Kléber MESQUIDA
– Frédéric ROIG
– Patrick VIGNAL
(et Jean-Louis ROUMEGAS)

PYRENEES ORIENTALES (66) :
– Jacques CRESTA

TARN (81) :
– Linda GOURJADE
– Jacques VALAX

TARN ET GARONNE (82) :
– Valérie RABAULT

Seulement six jours après ce refus honteux et lâche, deux islamistes égorgèrent le prêtre Jacques Hamel, au sein même de l’église Saint-Etienne-du-Rouvray alors qu’il officiait la messe.

Nom, Non et Non

France JAMET

France JAMET

Présidente du groupe des élus Front National-Rassemblement Bleu Marine (RBM)

Comme pour la réforme territoriale, les socialistes et l’extrême gauche ont refusé qu’un référendum soit organisé pour déterminer le nouveau nom de notre nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

La méthode autocratique et les modalités de cette « consultation » que l’on peut qualifier de micro-trottoir (200000 exprimés pour plus de 6 millions d’habitants) sont largement discutables et délégitiment le résultat.

L’important reste encore ce que tait l’exécutif régional et que Mme Delga refuse d’admettre :

• 97% d’électeurs étaient absents de ce pseudo scrutin ;

• Le «  Languedoc  » qui faisait largement consensus (historiquement et géographiquement) a été éliminé par l’ultragauche élitiste à qui la présidente régionale a donné les pleins pouvoirs.

C’est désormais une minorité agissante et sectaire qui impose ses quatre volontés à la majorité d’entre nous.

Tout cela a représenté très peu de clics (sur internet) mais une grande claque pour Mme Delga.

Face à notre groupe fort de 40 élus, 1er groupe d’opposition, et 2ème groupe de l’assemblée, la gauche essaie de pallier sa faiblesse et son inaction catastrophique pour notre région par des dérives autocratiques et sectaires.

Ainsi, les 114 articles du « nouveau » Règlement intérieur, présenté le 24 juin en Assemblée, énumèrent entraves, contraintes, restrictions, limitations et interdits qui s’emploient à gommer les effets du suffrage universel, et s’attachent surtout à nous bâillonner, nous empêcher de nous exprimer en votre nom ou d’amender des textes.

A l’image de cette politique technocratique de l’Union Européenne que les Britanniques ont rejeté, nos « élites » régionales (PS-PRG-EELV-FDG), coupées des réalités, refusent d’entendre la voix du Peuple. Pire, ils l’offensent.

Après le passage en force de l’Occitanie, la Marseillaise trépasse…

Depuis le début de ce mandat, nous réclamons que La Marseillaise, comme c’était la tradition, soit entonnée avant chaque session, lieu solennel de la République. Mme Delga, toute la gauche, les Républicains et le Centre l’ont refusé…

Ce 24 juin 2016, à l’occasion de la minute de silence pour nos deux policiers assassinés par un terroriste islamiste, Jean-Baptiste Salvaing (natif de Pézenas dans l’Hérault) et Jessica Schneider, nous avons demandé que soit entonné l’hymne national en leur honneur. Madame Delga l’a fermement refusé.

Où l’abject le dispute à la trahison et à l’insulte.

Chers compatriotes, vous pouvez suivre l’actualité régionale pour savoir vraiment ce qu’il se passe et l’action de vos élus sur notre site : www.notreregion-fnrbm.fr ou encore sur notre page Facebook ou sur notre compte Twitter.

Vous avez le droit de savoir…

France Jamet
Présidente du groupe des élus Front National-Rassemblement Bleu Marine (RBM)

Hommage aux trois militaires du CPIS, tombés en Libye

Communiqué de presse du Groupe des 40 élus régionaux du Front National et du Rassemblement Bleu Marine en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,

Le Groupe des élus régionaux du Front National et du Rassemblement Bleu Marine de notre Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées s’associe à Louis Aliot, député européen, ainsi qu’aux élus du Front National des Pyrénées-Orientales, pour l’hommage aux trois militaires du CPIS décédés en opération lors d’une opération spéciale en Libye.

Avec eux, nous présentons nos sincères condoléances aux familles de nos soldats, victimes de leur devoir au service de la France.

« Au-delà de ce drame et des épreuves que subit notre Nation actuellement, Louis Aliot dénonce l’urgence pour le gouvernement Valls de stopper cette politique étrangère amateuriste, initiée par Nicolas Sarkozy !


En effet, ce sont les filles et les fils de France, qui payent encore aujourd’hui la guerre hasardeuse en Libye et les mauvais choix diplomatiques en Syrie, dont les conséquences directes ont été l’explosion migratoire, la guerre au Sahel et le terrorisme sur notre sol ! » 
Louis Aliot

Lettre ouverte de Julia Plane à Carole Delga : Il faut protéger Mudaison !

33_julia_plane_frontnational_rbm

Lettre ouverte à Carole Delga de Julia Plane,
Conseillère Régionale FN-RBM en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,
Conseillère Municipale de Lunel

          Madame la Présidente,

Je souhaiterais attirer votre attention sur l’impact pour la commune de Mudaison de la réalisation de la nouvelle ligne à grande vitesse de contournement ferroviaire entre Nîmes et Montpellier (LGV CNM). Si les habitants de ce village héraultais ne sont pas opposés à la construction de cette nouvelle ligne, signe de progrès et d’avancée économique pour notre région, il n’en demeure pas moins vrai que les désagréments provoqués doivent être réduits au maximum.

La LGV CNM coupe Mudaison en deux, au nord du village, l’isolant de la zone artisanale, passant à 80 mètres du bourg et à 15 mètres de certaines habitations. Chaque passage de TGV, c’est à dire toutes les 3 minutes, émettra 85 décibels. La protection phonique du village et une juste indemnisation des riverains sont donc deux enjeux majeurs.

En premier lieu,
Afin de protéger au maximum Mudaison des nuisances sonores, l’Etat, SNCF Réseaux et l’ensemble des Collectivités territoriales (Région, Département, Agglomération et Commune) ont décidé d’apporter leur soutien financier à la Commune de Mudaison pour construire le mur de protection phonique. (Cf. la délibération ci-jointe de Mudaison et celle de l’Agglomération du Pays de l’Or).

Or, il semble qu’à ce jour seule la Région n’ait pas signé la convention privant de fait la Commune de Mudaison (et donc ses habitants) d’une subvention de 70 000 euros. Qu’ont-ils fait pour mériter pareil outrage ? Ce n’est pas ni à la commune de Mudaison ni aux habitants déjà pénalisés de supporter cette nouvelle charge budgétaire.
Monsieur Damien Alary, ancien président de la Région Languedoc-Roussillon, était pourtant favorable à ce protocole d’accord. J’ose espérer que ce n’était pas qu’une promesse électorale.

Le plus étonnant, Madame la Présidente, c’est que pour expliquer une telle dérobade, la Région invoque aujourd’hui un faux prétexte en affirmant qu’il ne s’agirait pas d’une compétence de la Région ! Je vous rappelle à toutes fins utiles que nos compétences en matière d’aménagement du territoire, d’environnement et de transports et infrastructures justifient de verser cette subvention. Ainsi, la Région Ile de France (IDF) participe aux financements de murs de protection phonique depuis 2011 avec un programme intitulé « plan anti-bruit régional 2011-2021 ». La modification des compétences due à la loi NOTRe comme le changement de majorité régionale en IDF n’ont pas affecté ce programme. Ces subventions sont affectées au chapitre budgétaire 907 « Environnement » et au code fonctionnel 77 « Environnement des infrastructures de transports » (Cf. pour exemple rapport de la commission permanente d’IDF d’octobre 2013 – https://www.iledefrance.fr/sites/default/files/mariane/RAPCP13-691RAP.pdf ou la page Internet de la Région IDF de soutien aux projets relatifs à la réalisation de protections phoniques sur le réseau ferré – https://www.iledefrance.fr/aides-regionales-appels-projets/soutien-aux-projetsrelatifs- realisation-protections-phoniques-0).

Lors de l’Assemblée Plénière du 24 juin 2016, vous nous avez déclaré en séance que vous teniez toujours vos promesses !
Qu’à cela ne tienne, je vous demande donc de passer à l’acte, d’honorer celle de la Région et de tenir la parole donnée par Monsieur Damien Alary, votre actuel vice-président, aux Mudaisonnais en septembre 2015. Le ferez-vous sachant que c’est bel et bien une compétence de la Région ?

En second lieu,
Je souhaiterais aborder le sujet des indemnisations concernant les habitations et la zone artisanale. Je vous invite, si ce n’est déjà fait, à prendre connaissance de la question posée par un riverain à Madame Zina Bourguet et Monsieur Jean-Luc Gibelin lors des états généraux du rail à Montpellier à l’URL suivante : http://agglo.tv/LGV-les-riverains-en-colere.
Vous découvrirez des riverains spoliés de leurs biens à qui l’on propose seulement le remboursement forfaitaire de la nuit d’hôtel pour 19 euros par foyer ! C’est injuste et intolérable en République.

La réponse polie des élus de votre majorité consistant à dire « qu’ils comprennent les riverains et qu’ils vont travailler sur ce dossier » ressemble hélas fort à « un dégagement en touche ». J’espère que ces promesses ne sont pas de la même veine que celle de Monsieur Alary ?
Ces Mudaisonnais doivent être non seulement respectés mais aussi et surtout justement indemnisés. Quelles sont donc les propositions concrètes de la Région à leur égard ?

J’attends avec impatience votre réponse aux Mudaisonnais dont je ne me suis faite l’interprète qu’en raison d’un enracinement familial ancestral et d’une injustice qui me révolte.

Veuillez recevoir, Madame la Présidente, l’expression de mes salutations distinguées.

Julia Plane

Pièce jointe – Délibération Mudaison LGV CNM

 

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram