France JAMET

France JAMET

Présidente du groupe des élus Front National-Rassemblement Bleu Marine (RBM)

Comme pour la réforme territoriale, les socialistes et l’extrême gauche ont refusé qu’un référendum soit organisé pour déterminer le nouveau nom de notre nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

La méthode autocratique et les modalités de cette « consultation » que l’on peut qualifier de micro-trottoir (200000 exprimés pour plus de 6 millions d’habitants) sont largement discutables et délégitiment le résultat.

L’important reste encore ce que tait l’exécutif régional et que Mme Delga refuse d’admettre :

• 97% d’électeurs étaient absents de ce pseudo scrutin ;

• Le «  Languedoc  » qui faisait largement consensus (historiquement et géographiquement) a été éliminé par l’ultragauche élitiste à qui la présidente régionale a donné les pleins pouvoirs.

C’est désormais une minorité agissante et sectaire qui impose ses quatre volontés à la majorité d’entre nous.

Tout cela a représenté très peu de clics (sur internet) mais une grande claque pour Mme Delga.

Face à notre groupe fort de 40 élus, 1er groupe d’opposition, et 2ème groupe de l’assemblée, la gauche essaie de pallier sa faiblesse et son inaction catastrophique pour notre région par des dérives autocratiques et sectaires.

Ainsi, les 114 articles du « nouveau » Règlement intérieur, présenté le 24 juin en Assemblée, énumèrent entraves, contraintes, restrictions, limitations et interdits qui s’emploient à gommer les effets du suffrage universel, et s’attachent surtout à nous bâillonner, nous empêcher de nous exprimer en votre nom ou d’amender des textes.

A l’image de cette politique technocratique de l’Union Européenne que les Britanniques ont rejeté, nos « élites » régionales (PS-PRG-EELV-FDG), coupées des réalités, refusent d’entendre la voix du Peuple. Pire, ils l’offensent.

Après le passage en force de l’Occitanie, la Marseillaise trépasse…

Depuis le début de ce mandat, nous réclamons que La Marseillaise, comme c’était la tradition, soit entonnée avant chaque session, lieu solennel de la République. Mme Delga, toute la gauche, les Républicains et le Centre l’ont refusé…

Ce 24 juin 2016, à l’occasion de la minute de silence pour nos deux policiers assassinés par un terroriste islamiste, Jean-Baptiste Salvaing (natif de Pézenas dans l’Hérault) et Jessica Schneider, nous avons demandé que soit entonné l’hymne national en leur honneur. Madame Delga l’a fermement refusé.

Où l’abject le dispute à la trahison et à l’insulte.

Chers compatriotes, vous pouvez suivre l’actualité régionale pour savoir vraiment ce qu’il se passe et l’action de vos élus sur notre site : www.notreregion-fnrbm.fr ou encore sur notre page Facebook ou sur notre compte Twitter.

Vous avez le droit de savoir…

France Jamet
Présidente du groupe des élus Front National-Rassemblement Bleu Marine (RBM)

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram