Budget régional : l’ARF confirme ce que le Front National dénonce

09_maithe_carsalade_frontnational_rbm

Communiqué de presse de Maïthé Carsalade,

Conseillère régionale FN RBM du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

 

« Le Figaro » d’hier analyse les chiffres compilés par l’Association des Régions de France (ARF). Dans un entrefilet, le journal annonce que les dépenses de fonctionnement ont « explosé » en région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Avec une hausse de 25% (soit 354 millions d’euros) par rapport à 2015, notre région se voit attribuer le bonnet d’âne. On comprend pourquoi Madame Delga a préféré ne pas se rendre à ce Congrès de l’ARF.

Cette gabegie financière avait été dénoncée par les élus du groupe FN RBM lors de l’Assemblée Plénière du 26 mai dernier où France Jamet et Frédéric Cabrolier avaient critiqué l’explosion des dépenses de financement tout en apportant des propositions concrètes d’économies budgétaires. « Le Figaro » et l’ARF ne font finalement que confirmer ce que le Front National a été le premier à dénoncer.

Cette gestion irresponsable de la majorité socialo-écolo-communiste est insupportable pour nos concitoyens. Pressés par l’Etat, essorés par les communes et laminés par la Région, les habitants du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées n’en peuvent plus !

Il est pourtant possible de faire baisser les dépenses publiques comme les impôts. Les Maires du Front National (Steeve Briois à Hénin-Beaumont, David Rachline à Fréjus ou encore Julien Sanchez à Beaucaire) l’ont prouvé !

Mais Madame Delga, comme la cigale dans son inconscience, son insouciance, son incompétence s’en moque… Comme elle se moque de la démocratie, comme elle se moque de son opposition qu’elle méprise. Les élus du groupe FN RBM, plutôt fourmis, lui prédisent des lendemains qui déchantent.

Exit « Languedoc », Valls a également occis le « Roussillon » !

00_france_jamet_frontnational_rbm

Communiqué de presse de France Jamet,

Membre du Bureau Politique du Front National

Présidente du Groupe des Elus Front National-RBM

au Conseil Régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

 

La décision du gouvernement de Monsieur Valls est tombée.

Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées s’appelle désormais… Occitanie. Sa capitale est Toulouse.

Après des dépenses inconsidérées pour un micro-trottoir qui a agité les lobbies indépendantistes, un pseudo-choix avait été proposé par Madame Delga, selon le bon vouloir de Monsieur Onesta, écartant notamment le nom Languedoc et 97% des habitants de notre nouvelle région.

Aujourd’hui, c’est le Premier Ministre qui revendique ses racines « catalanes », qui raye, très officiellement de la carte régionale le « Roussillon » et ses habitants.

Pour les élus du groupe FN RBM au Conseil Régional, loin d’œuvrer au rassemblement de nos concitoyens, cette décision autoritaire et unilatérale les divise un peu plus.

Lettre ouverte de France Jamet à Carole Delga – Assemblée Plénière

00_france_jamet_frontnational_rbm

 

Madame la Présidente,

 

La dernière réunion du Conseil régional s’est tenue le 24 juin dernier. Or, à ce jour, aucun des élus de notre groupe n’a reçu, de votre part, une quelconque convocation pour la prochaine Assemblée Plénière qui devrait se tenir au plus tard le 30 septembre 2016 (dernier jour du 3e trimestre).

 

Je vous rappelle que l’article L4132-8 du Code Général des Collectivités Territoriales dispose que « le conseil régional se réunit à l’initiative de son président, au moins une fois par trimestre, dans un lieu de la région choisi par la commission permanente. »

 

Pourtant, notre institution ne manque pas de sujets sérieux et motivés pour se réunir en ce 3e trimestre :

  • L’actualité régionale foisonne de dossiers urgents dont nous devons débattre ;
  • Nos concitoyens sont toujours dans l’attente d’une harmonisation des politiques de nos deux régions fusionnées qui tarde à prendre forme ;
  • Depuis le mois d’août, l’institution n’a plus de vice-président en charge de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage que seule l’Assemblée Plénière peut élire.

 

Aujourd’hui, précisément, cette compétence est d’une importance capitale pour nos jeunes, nos apprentis, les salariés et toutes les personnes à la recherche d’un emploi ou d’une formation dans notre région. L’élection d’un nouveau vice-président justifie à elle-seule la convocation, dans les plus brefs délais, de notre assemblée.

 

Il ne vous reste que quelques jours, Madame la Présidente, pour convoquer en urgence (cf. article 5 paragraphe f du Règlement Intérieur) tous les élus du Conseil régional afin de respecter la Loi, nos concitoyens et leurs préoccupations. Nous vous en prions instamment.

 

Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Madame la Présidente, en l’assurance de mes salutations distinguées.

France Jamet

Réponses aux mensonges et manipulations des intégristes catalanistes

00_louis_aliot_frontnational_rbm

Communiqué de presse de Louis Aliot

Député européen
Conseiller municipal et communautaire de Perpignan

Il y a une grande différence entre défenseurs de l’identité catalane et catalanistes intégristes.

Je ne pense pas que poser des panneaux « pays catalan » fasse avancer la cause de l’enracinement catalan, pas plus que de se mettre sous la bannière d’un parti politique catalano-espagnol, qui comme la girouette, s’oriente en fonction des vents…

Je suis français et catalan d’adoption, je n’ai pas à recevoir de leçons des professionnels de l’agitation catalane bien relayés par la presse locale. Seules les urnes sont souveraines ! Que ces personnes et mouvements se présentent aux élections sous leurs bannières propres, et qu’ils soient assez sincères pour défendre un projet autonomiste ou indépendantiste qu’une grande majorité de nos concitoyens refusent.

Pour moi, défendre l’identité est un projet de vie, de défense d’un patrimoine, de traditions multiséculaires, d’une culture aujourd’hui menacée par une immigration de masse d’origine extra-européenne, dans une nation qui malheureusement n’assimile plus.

Républicain, je défends l’unité et l’indivisibilité de la république française et ne me trompe pas de combat et de priorité. Les français de culture catalane ne préserveront leur identité propre que dans une France forte, et cette défense intelligente d’un enracinement riche et populaire contribuera à conforter notre identité nationale, face à une mondialisation marchande et financière hostile à toutes formes d’enracinement.

Catalans d’accord, mais Français d’abord !

Delga – Baylet : la République des copains et des coquins !

00_france_jamet_frontnational_rbm

Communiqué de presse de France Jamet,

Membre du Bureau Politique du Front National

Présidente du Groupe des Elus Front National-RBM

au Conseil Régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

 

Nous l’avions annoncé ! Le rachat de la presse quotidienne régionale par le groupe Baylet a engendré un monstre médiatique en situation de quasi-monopole régional. Pire ! Pour faire plaisir à son allié de gauche, Madame Delga va confier au groupe Baylet l’impression du journal du Conseil Régional.

Bizarrement, ce choix plus subjectif qu’objectif, écarte une autre imprimerie, parmi les plus modernes de France, qui proposait, elle, une offre moins onéreuse et plus respectueuse de l’environnement. Le critère retenu pour justifier « ce choix » est bien peu convaincant. Ces petits arrangements entre amis vont coûter plus de 400 000 euros au contribuable sur trois ans.

Les élus du groupe FN RBM au Conseil Régional dénoncent évidemment ces combines scandaleuses, d’autant plus qu’aucun montant maximum n’ayant été fixé, toute latitude est laissée au groupe de presse pour présenter une facture finale beaucoup plus lourde que prévue.

C’est la concrétisation de ce que le Front National dénonce depuis toujours : le groupe de presse de Jean-Michel Baylet n’est autre que l’organe de propagande de cette gauche sans scrupule qui règne sans partage sur notre région ! Il faut être aveugle pour ne pas voir que cette affaire pose à nouveau la question du conflit d’intérêts et des liaisons dangereuses entre presse et politique.

Les élus du groupe FN RBM se tiennent à la disposition de la justice en cas de recours judiciaire.

Il n’est pas question que nos concitoyens soutiennent la gestion hasardeuse du groupe de presse de Monsieur Baylet ! Si son groupe est en difficulté, qu’il s’attache plutôt à trouver de nouveaux lecteurs.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram