Écologie : mensonges et postures

ecoo

Communiqué de presse des élus du groupe FN – RBM

au Conseil Régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

 

Lors de l’Assemblée Plénière de la Région Occitanie du 28 novembre 2016, la Région a présenté un plan pompeusement intitulé à « énergie positive ». Nous avons d’abord rappelé que la production électrique de l’éolien comme du photovoltaïque ont un caractère aléatoire et discontinu. Ces énergies sont donc polluantes puisque pour remédier à « ces creux » de production, elles nécessitent en parallèle l’emploi de centrales à charbon ou au fioul à l’exemple de l’Allemagne. « Pas écologique du tout ! » pour Gérard Maurin.

Dans un second temps, afin de réduire au mieux ces vices cachés non écologiques, l’opposition constructive du FN RBM a présenté, par la voix de Gilles Donada, un amendement pour améliorer l’appel à projet sur l’autoconsommation photovoltaïque. Il s’agissait d’ajouter un critère sur l’impact carbone concernant la fourniture des panneaux photovoltaïques ayant pour but :

  • D’avantager les entreprises régionales et françaises durement touchées par la décision de l’Union Européenne de ne pas taxer les entreprises chinoises dont les produits sont pour le moins écologiquement douteux ;
  • De contourner l’interdiction du « Fabriqué en France » sans contrevenir aux dispositions européennes en réaffirmant, dans les faits, la démarche de la Région en faveur du développement durable.

Cet amendement « écolo-patriotique » a pourtant été rejeté pour de basses raisons politiciennes à la fois par la majorité socialo-communiste mais aussi par Les Républicains. Confirmant qu’ils n’ont d’écolo que le nom, « les verts » ont même refusé de voter cet amendement !

Une fois de plus, la majorité de Carole Delga et ses alliés objectifs « des Républicains » prouvent leur logique sectaire contraire au Bien Commun et décrédibilisent par là même l’engagement de la Région en faveur de l’écologie. Les intérêts des entreprises et des habitants de la Région Occitanie ne sont pas la priorité de ces formations politiques. Comment faire confiance à ces femmes et à ces hommes politiques qui ne pensent qu’à leur image et non à l’intérêt supérieur de la Région ?

A chaque assemblée, les élus du groupe FN RBM démontrent par leur volume de travail et le sérieux de leur proposition qu’ils représentent dorénavant la seule alternative crédible.

 

AMENDEMENT IMPACT CARBONE :

amendement-impact-carbone-ap-28-novembre-2016

 

Interventions de Gilles Donada et Gérard Maurin en Assemblée Plénière :

                                                                               

Assemblée plénière du 28 novembre 2016 : interventions de vos élus du Front National et du Rassemblement Bleu Marine

Intervention de France Jamet sur le débat d’orientations budgétaires 2017 :

Analyse des orientations budgétaires 2017 par Fréderic Cabrolier :

 


Débat d’orientations budgétaires 2017 : Julien Sanchez dénonce l’incompétence de Carole Delga :

Emmanuel Crenne dénonce la gabegie financière de la Région Occitanie :
France Jamet demande la démission totale de Béatrice Négrier : 

France Jamet appelle Carole Delga à respecter l’élection démocratique de Donald Trump : 
Gilles Donada présente un amendement sur l’impact carbone en Occitanie : 
Intervention de Gérard Maurin sur la transition énergétique : 
Gilles Ardinat répond aux attaques de Carole Delga à l’égard de Robert Ménard : 
Sophie Blanc dénonce la création « gadget » d’un Office public de la Langue catalane : 
France Jamet ridiculise Carole Delga et Gérard Onesta sur les modifications scandaleuses du règlement intérieur : 
Intervention de Jean-Luc Yelma concernant les dotations aux Jeunes Agriculteurs : 
Emmanuel Crenne met mal à l’aise Carole Delga sur l’affaire AWF : 
Chantal Dounot-Sobraques évoque la mauvaise gestion de la COGEMIP : 
Contre la précarité grandissante de nos compatriotes, Julien Leonardelli défend la priorité nationale : 
Xavier Baudry apporte le soutien du FN à toutes les forces de l’ordre : 
Gilles Ardinat interpelle Carole Delga sur les méfaits du cannabis sur les jeunes : 

Carole Delga : Impératrice régionale ?

40_jean_luc_yelma_frontnational_rbm

Communiqué de presse de Jean-Luc YELMA

Secrétaire Départemental du Front National du Gers

Conseiller régional du groupe FN – RBM

au Conseil Régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

 

C’est un nouvel élément qui vient alourdir le bilan déjà bien peu reluisant de Carole Delga en matière de respect de la démocratie. Après avoir demandé une délégation de signature sur la Dotation Jeunes Agriculteurs lors de l’Assemblée Plénière du 24 juin dernier, pour assurer la continuité du traitement des dossiers pendant la période estivale, Mme Delga demande maintenant que cette délégation de signature soit permanente.

Si nous avions accepté le principe d’une délégation temporaire pendant la période estivale pour éviter de pénaliser les jeunes agriculteurs, nous ne pouvons pas accepter cette généralisation du pouvoir personnel de Mme Delga. Il en va du respect de l’Institution régionale et de son bon fonctionnement démocratique.

Dans une lettre datée du 26 février 2016 et adressée à Madame Delga, à Monsieur Labarthe, vice-président en charge de l’agriculture, ainsi qu’à l’ensemble des conseillers régionaux siégeant à la commission agriculture, les Jeunes Agriculteurs LRMP demandent à ce que les délais d’instruction des dossiers soit raccourcis à 3 semaines, comme dans l’ancienne région Midi-Pyrénées, tout en conservant « l’implication des conseillers régionaux ».

Il va de soi que c’est ce qui doit être fait. Le système mis en place par nos administrations, sous l’impulsion de l’Union Européenne, augmente les délais de traitement des dossiers. La délégation à la Présidente n’est pas une solution : elle ne fait qu’accentuer le sentiment que les élus ne servent qu’à enregistrer ses décisions. Contrairement à ce qu’a affirmé hier Vincent Labarthe en séance plénière, les agriculteurs demandent que tous les élus participent aux décisions, pas seulement la Présidente.

Nous avons donc voté contre cette extension de la délégation à la Présidente. Si nous laissons faire Mme Delga, elle se comportera bientôt en Impératrice d’Occitanie, agissant selon son bon vouloir, sans aucun contrôle des élus de la République.

INTERVENTION DE JEAN-LUC YELMA EN ASSEMBLEE PLENIERE – 28 NOVEMBRE

Grippe aviaire : il faut éviter une catastrophe économique !

00_louis_aliot_frontnational_rbm

Communiqué des Députés européens Louis Aliot, Edouard Ferrand et Philippe Loiseau

Louis Aliot, Edouard Ferrand et Philippe Loiseau dénoncent une approximation dangereuse de la gestion du virus H5N8 par l’administration française. Si prendre des mesures de surveillance est nécessaire, stopper l’activité économique de plusieurs filières, déjà en très grandes difficultés, est totalement irresponsable.

La crainte des autorités françaises ? Que des oiseaux sauvages migrateurs, porteurs du virus, contaminent la France. S’abriter derrière la migration des oiseaux sauvages pour justifier la mise en place de ce nouveau plan de vigilance est une absurdité scientifique. Les oiseaux sauvages infectés ne sont alors plus en mesure de se déplacer.

La précédente crise liée à la grippe aviaire dans le Sud-Ouest n’est pas encore résolue dans ses conséquences profondes pour les professionnels de la filière avicole, que l’Etat rajoute encore des contraintes supplémentaires. Dans le Sud-Ouest, les industriels et les éleveurs ont subi en 2016, une perte de 270 millions d’euros.

Aujourd’hui 64 départements sont placés en risque élevé du Nord au Sud de notre pays. Déclarer un aussi grand périmètre de restriction et d’interdiction au nom du principe de précaution n’a aucun sens sur le plan sanitaire. C’est une catastrophe pour les secteurs économiques des métiers de bouche, de la chasse et les éleveurs de gibier notamment.

Un état stratège et facilitateur aurait pris la pleine mesure des difficultés et aurait anticipé en proposant des compensations immédiates aux éleveurs et en délimitant un périmètre de surveillance cohérent.

La démocratie confisquée ou le Pouvoir du Peuple par le Peuple et pour le Peuple ?

France JAMET

France JAMET

Présidente du groupe des élus Front National-Rassemblement Bleu Marine (RBM)

C’est un fait, une fois élue, cette caste qui nous dirige depuis 40 ans (qu’elle soit de droite ou de gauche) s’assied chaque fois sur ses promesses électorales tout en s’essuyant les pieds sur la Démocratie. Longtemps, cet acharnement visait à rester en place, à assurer son maintien au pouvoir.

Aujourd’hui, face à la montée du FN, elle verrouille tout : au Conseil Régional, il n’y a plus de débat.

Tout est verrouillé par la majorité. En Commission Sectorielle, les dossiers sont opaques et très souvent incomplets. Malgré nos multiples demandes d’informations complémentaires, l’exécutif ne communique rien. En Commission Permanente, où ni le public ni la presse ne sont conviés, un maximum de dossiers et soumis au vote, par « paquets », pour éviter toute discussion et pour « aller plus vite ».

L’Assemblée Plénière est devenue une simple chambre d’enregistrement, où l’opposition est bâillonnée par des limitations abusives du temps de parole et du droit d’amendement. Carole Delga censure purement et simplement l’opposition tandis qu’elle tient en coupe réglée sa propre majorité dont aucun membre ne doit sortir du rang.

Ces « bavures » démocratiques ne sont jamais remises en question par la droite. Ajoutez à cela un groupe de presse monopolistique (le groupe Baylet), allié objectif de Mme Delga qui vient d’être choisi pour imprimer le journal régional, et vous avez les ingrédients d’une dictature qui ne dit pas son nom. Cet état d’impunité permanente les conduits désormais à faire tout et n’importe quoi. Carole Delga vient même de violer la Loi en refusant de convoquer les élus, en Assemblée Plénière, dans les délais impartis ! Il se sera donc écoulé 5 mois entre la dernière Assemblée Plénière de juin et la prochaine qui devrait se tenir fin novembre. Or, la Loi prévoit un délai maximum de 3 mois…

Mais nous sommes constructifs et déterminés. Ces scandales ne sont que la partie émergée de l’iceberg et il est évident que si nous n’étions pas là, ce serait encore pire, d’autant que les « Républicains » viennent toujours au secours de la gauche lorsque nous les mettons en difficulté. Nous travaillons sans relâche et sans faiblir, sur les bancs de l’Assemblée Régionale pour faire entendre votre voix.

C’est en votre nom, au nom du Peuple et de la Démocratie que nous agissons et luttons. Car cette caste au pouvoir n’a pas le droit de nous dépouiller du pouvoir sur notre destin.

Afin d’avoir un oeil sur la Région et sur notre travail, directement et sans intermédiaire médiatique ou institutionnel, vous pouvez suivre, chaque jour, l’activité de vos élus sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) et sur notre site internet : http://www.notreregion-fnrbm.fr.

Groupe des élus FN/RBM

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram