Carole Delga finance la très antisociale compagnie « Ryanair »

Communiqué de presse de France Jamet

Présidente du groupe FN-RBM au Conseil Régional d’Occitanie

 

Les élus du groupe FN-RBM dénoncent, depuis plusieurs mandats, les subventions déguisées aux compagnies low-cost et plus particulièrement à la très controversée société irlandaise « Ryanair », alertant, depuis toujours, sur les dangers de cette politique antisociale menée, conjointement par la droite et la gauche, à tous les échelons territoriaux.

Le Front National est le seul (rejoint depuis peu par les « verts ») à s’opposer aux subventions régionales en direction de l’aéroport de Carcassonne, où « Ryanair » bénéficie d’un monopole. Il est en effet inacceptable que l’argent du contribuable soit utilisé pour financer indirectement une société comme « Ryanair ». De la même manière, les élus FN-RBM en ex-Languedoc-Roussillon dénoncent, depuis sa création en 2010, les subventions à l’Association de Promotion des Flux Touristiques et Economiques (APFTE), qui bénéficient à plus de 80% à cette même compagnie low-cost « Ryanair ».

Comble de l’ironie pour une majorité soi-disant de gauche, ces aides publiques alimentent un système basé sur l’optimisation fiscale et le dumping social, avec le non-paiement des cotisations sociales grâce à l’emploi de pilotes comme « travailleurs indépendants » ou grâce à l’assujettissement de salariés français à des régimes sociaux étrangers et moins protecteurs. Système antisocial que l’UMPS a consciemment mis en place au Parlement européen. La conséquence de ces financements régionaux est la mise en place d’une concurrence déloyale envers nos propres compagnies aériennes nationales dont Air France. C’est un scandale qui porte atteinte à nos entreprises et aux travailleurs français !

L’analyse des élus du Front National est confirmée, mois après mois, par la Chambre Régionale des Comptes de Montpellier, la Préfecture de l’Hérault, les tribunaux français et par des associations (Contribuables Associés, …).

Face aux politiques létales de l’UMPS, les élus du groupe FN-RBM feront toujours face et proposent au contraire la préférence nationale !

De l’incohérence de la droite régionale

Communiqué de presse de Jean-Guillaume Remise

Vice-Président du groupe FN-RBM au Conseil Régional d’Occitanie

 

Nous l’avions déjà vu lors de l’Assemblée Plénière du Conseil Régional du 28 novembre dernier, lorsque droite régionale, qui prétend soutenir les forces de l’ordre, avait refusé de voter en faveur du vœu de soutien aux mêmes forces de l’ordre : depuis un an, les élus du groupe UEDC (Union des Elus de la Droite et du Centre) enchainent les reniements et les incohérences.

Mais pire encore, nous avons récemment eu droit à un tour de passe-passe des plus malicieux. Alors que le Président de l’UEDC, Monsieur Rivenq, avait dénoncé, devant les caméras, la mise en place des satellites de la Région comme l’ « Assemblée des territoires », parlant de « mépris des élus », son groupe a tranquillement voté pour la création du « Parlement de la Montagne » lors de la CP du 16 décembre.

Comble de l’inconstance, ou de l’incompétence, les élus de la droite et du centre ont été capables de voter à la fois POUR et CONTRE des subventions à la « Fédération Léo Lagrange » (ouvertement antipatriote) lors de cette même Commission Permanente.

C’est à croire que Monsieur Rivenq ne représente même pas la vingtaine d’élus qui compose son groupe politique. Ou bien peut-être que sa non-désignation à la Commission Permanente commence à lui jouer des tours …

En tout état de cause, cette droite molle, qui fait semblant d’être forte devant les caméras, se révèle de plus en plus clairement comme ce qu’elle est véritablement : une fausse opposition, alliée objective de la gauche sur tous les sujets.

S’il fallait encore le rappeler, faisons-le une dernière fois : la seule opposition à la mainmise de Carole Delga et de ses alliés sur la Région, c’est le Front National !

La Mère Noël Delga offre des téléviseurs et des ordinateurs aux clandestins

Communiqué de presse de France Jamet

Présidente du groupe FN-RBM au Conseil Régional d’Occitanie

 

Le petit village de Perles-et-Castelet dans l’Ariège a fait le choix, il y a quelques semaines, d’accueillir des clandestins en provenance de Calais. Ce choix est le choix personnel d’un Maire communiste, pas celui des contribuables régionaux.

Pourtant, la Région, dirigée par la majorité socialo-écolo-communiste de Madame Delga, vient de décider, lors de la dernière Commission Permanente du 16 décembre, d’apporter un soutien financier supplémentaire à l’accueil de ces clandestins qui s’ajoute au dispositif régional existant (1000 euros par migrants) doublant lui-même le dispositif initial de l’Etat (1000 euros par migrants).

Ce nouveau soutien financier n’est même pas destiné à une aide alimentaire ou une aide de logement (puisqu’ils l’ont déjà) : il s’agit d’une aide pour l’achat de « matériel audiovisuel et informatique ». L’argent du contribuable va donc permettre à la Mère Noël Delga d’offrir des téléviseurs, des smartphones, des tablettes ou bien encore des ordinateurs à ces personnes issues de l’immigration économique, massive et illégale.

Alors que les pouvoirs publics délaissent de plus en plus les Français les plus pauvres, ne dépensant pas un seul centime pour les sans-abris qui crèvent sous nos ponts dans l’indifférence générale, les élus du groupe FN RBM tiennent à dénoncer publiquement ce scandale de la charité à deux vitesses.

Pendant que la gauche et la droite préfèrent aider leurs lointains plutôt que leurs prochains, le Front National exige que l’argent public serve d’abord les Français avant les étrangers clandestins. C’est pourquoi les élus FN RBM au Conseil Régional ont été les seuls à voter contre cette délibération tout comme ils ont été les seuls à proposer une aide régionale pour les Français déshérités en Occitanie.

Nous sommes fiers de ne pas partager les mêmes valeurs que Madame Delga !

En Occitanie, le service «militant» remplace le service civique

 

Communiqué de presse des élus du groupe FN-RBM au Conseil Régional d’Occitanie

 

Les élus du groupe FN-RBM au Conseil Régional d’Occitanie défendent l’idée d’un service civique étendu et amélioré, c’est-à-dire d’un temps donné par chaque citoyen au service de la Nation. De ce fait, nous défendons la réinstauration d’un service militaire modernisé, social et patriote.

S’il est évident que le « service civique » actuel ne relève pas de la compétence régionale mais nationale, on peut se demander pourquoi Mme Delga et ses alliés socialistes, dont les orientations politiques sont très éloignées des concepts de Patrie et de Nation, souhaitent-ils  financer ce programme. Tout est dans le mot « civique ». Pour la gauche, ce mot renvoie à une idéologie : le libéralisme, le sans-frontiérisme, le droit-de-l’hommisme et le communautarisme. En résumé : leurs « Lumières » chéries.

Il apparaît donc que ce pseudo « service civique » est en réalité un service militant, ayant pour but de formater les jeunes à l’idéologie socialiste. D’ailleurs, les associations subventionnées dans le cadre du service civique sont très souvent ouvertement politisées. C’est par exemple le cas de la « Ligue de l’Enseignement », très largement liée aux organisations de « gauche ».

La ligne politique du Front National est claire : nulle association politisée ne peut recevoir de l’argent public. C’est pourquoi, les élus du groupe FN RBM refusent que la Région participe au financement de ce pseudo « service civique », beaucoup plus « militant » que « civique ». Face au clientélisme de la gauche, nous lui opposons le Bien Commun

« Conseil Régional des Jeunes » : quand la gauche tente de comprendre la jeunesse

Communiqué de presse des élus du groupe FN-RBM au Conseil Régional d’Occitanie

 

Parti Socialiste cherche « jeunes » désespérément pour étude sociologique.

Objet de l’étude : pourquoi la jeunesse française n’est plus socialiste ?

Financement de l’étude : le contribuable régional.

Voilà la description du nouveau jouet de Carole Delga : le « Conseil Régional des Jeunes ». Après leurs multiples trahisons et le constant abandon de la jeunesse de France, voilà que les socialistes au pouvoir pleurent cet électorat perdu et tentent, par tous les moyens, de le récupérer. La politique régionale en direction de la jeunesse est profondément injuste et antisociale, comme par exemple le programme LoRdi.

Les socialistes ne peuvent comprendre l’avenir de notre pays car ils sont le passé. Le Parti Socialiste comme le Parti « Les Républicains » sont peuplés d’authentiques dinosaures de la République qui font semblant de diriger le pays depuis quarante ans. Le Front National, premier parti chez les moins de 35 ans (et de loin), n’a pas besoin d’une nouvelle instance régionale pour entendre la jeunesse. Il l’incarne.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram