Communiqué de presse de Jean-Luc YELMA
Secrétaire Départemental du Front National du Gers
Conseiller régional Front National-RBM au Conseil Régional d’Occitanie


C’est une nouvelle tragédie qui vient de frapper nos agriculteurs Gersois. Toujours pas remis de la précédente crise de 2015 où la grippe aviaire avait touché durement les aviculteurs, un nouveau virus hautement pathogène, le H1N8, vient une fois de plus faire apparition dans nos exploitations.

Cette nouvelle crise menace un bon nombre d’exploitations et déstabilise la filière. L’abatage massif de palmipèdes est une perte financière sans précédent pour les exploitants. Les trésoreries sont au plus bas et ont été très affaiblies par la première crise. En effet, les indemnisations n’ont toujours pas été soldées et les meures de bio sécurité ont généré des frais supplémentaires.

Il est à rappeler que nos agriculteurs Gersois subissent depuis 2015 un affaiblissement considérable de leurs trésoreries, une première crise indemnisée à 70 %, des mesures de bio sécurité coûteuses, des aides pour la filière BIO de 2015 et 2016 toujours pas versées et de surcroît un plafonnement imposé avec une rétroactivité et pour finir la catastrophe actuelle dont le coût reste à déterminer.

Le Front National demande : que l’État négocie avec les banques les reports de prêts et l’aide aux petites trésoreries sans frais supplémentaires, une mise en place immédiate d’un fond d’indemnisation pour la filière, le versement des sommes dues de la première crise (30%), la mise en place d’une commission afin de raccourcir les délais d’alerte et pour terminer le règlement immédiat des aides à la filière BIO de 2015.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram