Ecriture inclusive : Le gouvernement Macron donne raison au Front National !

Communiqué des élus du groupe FN-RBM Occitanie

 

Lors de l’Assemblée plénière du vendredi 3 novembre, les Conseillers régionaux FN RBM sont intervenus à plusieurs reprises afin d’interpeller Carole Delga sur l’utilisation de plus en plus systématique de l’écriture dite « inclusive » dans les documents officiels publiés par le Conseil régional d’Occitanie.

 

Ils lui ont ainsi demandé de renoncer à cette dérive idéologique plébiscitée par une minorité gauchisante et qualifiée de « péril mortel » pour notre langue par l’Académie française.

En réponse, Carole Delga leur faisait part de son mépris pour l’avis de l’Académie Française, considérant sans doute que sa légitimité serait supérieure à celle des Sages.

 

Ce mardi 21 novembre, le Premier Ministre Edouard Philippe a donné la consigne de bannir cette pratique (et notamment l’utilisation de point médian ainsi que l’accord de l’adjectif avec le nom le plus proche) de tous les textes institutionnels pour une question d’intelligibilité, de clarté mais aussi de bon sens.

 

Cette première étape, qui se rapproche de la position portée par le Front National depuis toujours, doit être saluée.

 

Madame Delga : les Français refusent majoritairement qu’on dénature leur langue pour des raisons idéologiques. A une époque où le niveau des élèves en Français n’a jamais été aussi bas, vous devez cesser de le faire dans tous les documents régionaux. Nous vous le redemandons solennellement.

La propagande de « Midi Libre » démasquée

Véritable courroie de transmission de la politique socialiste en Occitanie, le groupe de presse monopolistique de la famille Baylet ne recule devant aucun mensonge pour vanter la politique de la majorité de gauche au Conseil Régional. En publiant ce lundi 20 novembre 2017 une infographie illustrant le « bilan des premiers pas de la nouvelle grande région », la Pravda locale (« Midi Libre ») est même allée jusqu’à manipuler les chiffres du budget régional.

En effet, l’infographie présente la Région Occitanie comme la quatrième région de France avec un budget 2016 de 2,8 milliards d’euros. Or, le compte administratif 2016, présenté en Assemblée Plénière du Conseil Régional le 30 juin 2017, s’élève à 2,5 milliards d’euros. Les journalistes de la famille Baylet ont donc avancé un chiffre sorti des déclarations d’intentions de Mme Delga (BP 2016) au lieu de donner le résultat réel de ce budget (CA 2016). L’erreur d’appréciation est tout de même de 300 millions d’euros !

Mais la manipulation ne s’arrête pas là ! En ce qui concerne les investissements, le quotidien présente un ratio de 190 € d’investissements par habitant nettement supérieur à la moyenne nationale de 148 €. C’est une fois encore une pure invention made in Baylet. En réalité, avec 885,8 millions d’euros de dépenses d’investissement pour 5,7 millions d’habitants (population retenue pour le calcul du CA 2016), le vrai ratio se situe autour des 155 €, soit un chiffre nettement plus proche de la moyenne nationale. Cette fausse information vient d’ailleurs cacher une donnée largement plus inquiétante : la baisse des investissements de 4,4 % par rapport à 2015.

Enfin, et c’est sans doute l’illustration parfaite de la méthode Baylet, l’infographie présente l’harmonisation du tarif de la carte grise comme une bonne nouvelle pour le contribuable. Ce que les journalistes oublient seulement de dire, c’est que cette « harmonisation » anodine pour les ex-Languedociens et ex-Roussillonais se traduit en fait par une hausse considérable de la taxe pour les ex-Midi-Pyrénéens (+29%).

Face à cette propagande éhontée, nous invitons tous nos compatriotes régionaux à venir s’informer directement sur notre site web : fn-occitanie.fr.

Annulation du schéma régional éolien : Le Front National avait encore raison !

Communiqué de presse de France Jamet,

1ère vice-présidente du groupe des élus FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie

 

 

Il aura fallu attendre 6 ans pour que la Justice donne enfin raison au Front National.  En annulant le schéma régional éolien du Languedoc-Roussillon, la cour administrative d’appel de Marseille pointe le fait « qu’aucune évaluation environnementale n’a été réalisée préalablement » à son adoption en 2013.

 

Cela va exactement dans le sens de ce que nous avions dénoncé à l’époque au Conseil Régional. Alors que tous les élus, de gauche comme de droite, s’étaient auto-félicités de la rédaction de ce schéma, seuls les élus Front National avaient critiqué l’absence de concertation en votant contre son approbation.

 

Malheureusement, rien n’a changé depuis 2013. Ainsi, en février dernier, à l’occasion du projet dystopique d’installation de fermes éoliennes off-shore au large de nos côtes méditerranéennes, la Région a visiblement encore oublié de consulter les artisans de la mer, à commencer par le prud’homme major du port de Sète, les privant sans concertation de zones de pêche.

 

Derrière le vocabulaire démagogique (démocratie participative, votation citoyenne, budget participatif, parlement de la Mer, de la Montagne…) employé, à tort et à travers, par la majorité de Carole Delga, se cache en réalité une volonté élitiste d’exclure le peuple et ses représentants du processus démocratique. Et c’est bien ce semblant de démocratie que vient de sanctionner la cour administrative d’appel de Marseille.

Ni halal ni animaux maltraités dans les assiettes de nos lycéens !

Communiqué de presse d’Olivier Monteil

Conseiller régional FN-RBM,

Membre de la Commission Education – Jeunesse

 

Au cours de l’Assemblée plénière du 3 novembre dernier, le groupe FN-RBM a voté en faveur de l’approvisionnement de la restauration des lycées en produits de proximité et de qualité. Afin de perfectionner ce dispositif, les élus FN ont déposé un amendement pour que le respect du bien-être animal et l’abattage conventionnel soient respectés. La majorité socialiste et la droite l’ont rejeté.

Par ce refus, la gauche ne tient pas compte de la loi du 16 février 2015 reconnaissant les animaux comme des « êtres doués de sensibilité». Les dérives dans certains abattoirs de la région, au sujet du traitement animal, auraient dû conduire les Socialistes à mieux encadrer la procédure d’approvisionnement des cantines.

Les élus FN ont également souhaité, au nom du respect de la laïcité et des normes sanitaires, empêcher les 22 abattoirs régionaux pratiquant l’abattage rituel, essentiellement halal, de fournir les lycées en denrées carnées. En effet, pour rentabiliser la chaine de production, les abattoirs conservent le mode d’abattage musulman pour la viande non certifiée halal. Or, les problèmes d’hygiène consécutifs à ce mode d’abattage risquent de contaminer la viande de la très toxique bactérie E-Coli.

Se disant fervent défenseur de la laïcité, Carole Delga a pourtant rejeté les garde-fous de bon sens proposés par le FN pour ne pas que le plan de valorisation des produits de proximité ne tombe dans l’escarcelle d’un marché halal dont les dérives et l’opacité sont soulignées par plusieurs rapports parlementaires.

 

Le Front National a une nouvelle fois démontré qu’il est le seul à défendre la laïcité et à s’opposer aux méthodes de groupes industriels peu soucieux de la condition animale.

Ecriture inclusive : Arrogance, démagogie et sectarisme de Carole Delga

Communiqué de presse de Gilles Ardinat,

Conseiller régional FN-RBM Occitanie et Professeur agrégé d’histoire-géographie

 

 

Lors de l’Assemblée plénière du vendredi 3 novembre, j’ai interpellé Carole DELGA sur l’utilisation de plus en plus systématique de l’écriture « inclusive » dans les documents officiels publiés par le Conseil régional Occitanie.

 

Au nom du groupe Front National, je lui ai solennellement demandé de renoncer à cette écriture qui saccage notre langue sans pour autant améliorer la condition des femmes. L’invitant à la raison et au bon sens, j’attendais d’elle une réponse digne de sa fonction, respectant notre patrimoine culturel ainsi que les consignes de l’Académie française qui a qualifié cette écriture de « péril mortel » pour notre langue.

 

La réponse de Mme DELGA, aussi imprécise qu’expéditive, a remis en question les travaux et la pertinence de l’Académie française en qualifiant son positionnement d’ « excessif ». Une arrogance inadmissible de la part de Mme DELGA, qui ne tient aucun compte de l’avis unanime des sages de l’Académie !

En outre, elle a indiqué de façon parfaitement mensongère que l’écriture inclusive relève de « règles de communication internationale », alors que l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), dans un souci d’unité et de crédibilité, a toujours suivi les préconisations de l’Académie française.

 

Par sa réponse désinvolte, Carole DELGA a non seulement démontré son mépris pour les académiciens, mais aussi son très grand sectarisme. Elle préfère se soumettre aux lubies idéologiques de ses amis d’extrême-gauche plutôt que de respecter notre grammaire.

 

Le Front national continuera de dénoncer la démagogie de la communication socialiste en exigeant que le français, qui n’a jamais « exclu » quiconque, soit respecté par le Conseil régional.

 

Pour plus d’informations concernant la position de l’Académie française, suivez ce lien : http://www.academie-francaise.fr/actualites/declaration-de-lacademie-francaise-sur-lecriture-dite-inclusive

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram