Occitanie : Un budget 2018 pire que 2017 !

Communiqué de presse de Julien Sanchez

Président du groupe des élus FN RBM au Conseil régional d’Occitanie

 

Malgré toutes les tentatives de Carole Delga pour masquer les dérives de sa gestion régionale, les chiffres présentés dans le budget primitif 2018 sont édifiants et la réalité apparaît aux yeux de tous. De l’explosion de la dette et des dépenses de fonctionnement à la chute dramatique de l’autofinancement, tous les voyants sont au rouge !

 

Depuis son arrivée au pouvoir, la majorité socialo-écolo-communiste de Carole Delga n’a cessé de prendre les mauvaises décisions. En deux ans, l’emprunt a augmenté de 24,4 % (sans mise en place d’un plan de désendettement) et les dépenses réelles de fonctionnement ont explosé de 29,6 %. Dans le même temps, l’autofinancement net a chuté de 18 % et la dette s’est dangereusement rapprochée du seuil des 2 milliards d’euros. Carole Delga dépense l’argent du contribuable sans compter mais la situation continue à s’aggraver. Malgré cette frénésie budgétaire, le chômage a augmenté de 3,4 %. Le « plan Marshall » pour l’emploi s’est donc transformé en « plan Marche mal ».

 

Face à cette gabegie, seuls les élus du Front National proposent des solutions pour augmenter et réorienter l’investissement tout en réduisant l’emprunt. 15 amendements budgétaires ont été déposés en ce sens, afin d’économiser 75 millions d’euros en supprimant notamment les dépenses hors compétence telles que le soutien à l’accueil des migrants ou la solidarité internationale. Par ailleurs, seul le groupe FN RBM a proposé la baisse de la fiscalité sur la carte grise en réduisant le taux unitaire de la taxe à 34 €. La droite et la gauche s’y sont systématiquement opposés.

 

Ce que Carole Delga appelle un « budget offensif » est un fait un budget catastrophique. Son « budget de combat » traduit en fait le combat qu’elle mène contre les intérêts de nos concitoyens. En creusant la dette et en diminuant l’autofinancement, Mme Delga met véritablement en péril l’avenir de notre collectivité.

Budget 2018 : la Droite d’Occitanie, première force de soumission

Communiqué de presse de Julien Sanchez

Président du groupe des élus FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie

 

Les élus de « droite », se revendiquant comme force d’opposition au Conseil régional d’Occitanie, n’ont dans les faits déposé ni amendement, ni voeu, ni question orale pour la dernière séance plénière de l’année, pourtant largement consacrée à l’examen et au vote du budget primitif 2018, moment le plus important et le plus politique de l’année.

 

Dans ce contexte, la tournée régionale du Président du Groupe UEDC (Union de la Droite et du Centre) n’est donc qu’une vaste opération de communication visant à dissimuler à ses électeurs l’absence totale d’opposition de la fausse droite au Parti socialiste et ses alliés écolos-radicaux-communistes. En effet, qui ne dit mot consent. Ainsi, l’UEDC ne trouve rien à redire sur la gestion des 3,5 milliards par Madame Delga en prévision de 2018 : des subventions à certaines associations gauchistes aux dotations pour l’accueil des migrants, en passant par les millions versés à l’aide au développement du Maghreb alors que notre région est la deuxième plus pauvre de France, l’UEDC n’a pas trouvé utile d’amender ce budget socialiste marqué des sceaux du clientélisme et de la préférence étrangère ?

 

Pendant que l’UEDC ne dépose aucun amendement, les élus FN-RBM, soucieux de bâtir un budget au service de nos concitoyens et du dynamisme de notre région, ont déposé 16 amendements et soulevé sept sujets d’intérêt régional via les questions orales, les voeux et les points d’actualité. Le groupe FN-RBM propose et s’oppose tandis que le groupe UEDC se tait et se soumet. Les électeurs de droite opposés à la gauche savent désormais que pour préparer une alternative crédible, ils ne peuvent plus compter sur les élus LR-UDI.

 

La vraie alternative, c’est le Front National !

Avec Wauquiez, tout a changé ?

Communiqué de presse de Julien Sanchez

Président du groupe des élus FN RBM au Conseil régional d’Occitanie

 

Suite à l’élection de Laurent Wauquiez à la tête de la « Droite décomplexée », les élus de « Droite » au Conseil régional d’Occitanie ont décidément beaucoup de mal à incarner ce soi-disant retour de la « vraie Droite ».

 

Ainsi, lors de la Commission Permanente du 15 décembre 2017, la « Droite » tendance Wauquiez a voté pour presque toutes les subventions proposées par la majorité socialiste, même les plus marquées à gauche.

 

La « Droite » est-elle de retour ? A vous de juger !

 

Elle a voté POUR :

  • 525 668 € pour le dispositif régional en faveur de l’accueil des migrants,
  • 18 000 € pour le festival « Migrant’Scène » sur la sensibilisation du public à la thématique de l’immigration,
  • 9 000 € pour la CIMADE Région Sud-Ouest pour l’information et l’accès aux droits des migrants,
  • 4 000 € pour l’Institut toulousain d’études maçonniques,
  • 2 000 € à la FCPE Languedoc Roussillon pour l’organisation d’un colloque à Béziers sur le thème de l’accueil des enfants des migrants,
  • 1 500 € pour le festival « Palestine en campagne »,
  • 1 500 € pour le colloque « Justice pour la Palestine »,
  • 1 500 € pour l’Institut Régional CGT d’histoire sociale pour l’organisation de rencontres sur le thème « Immigrés et migrants sur grand écran ».

 

Voilà donc à quoi ressemble la nouvelle « vraie Droite » ! Il s’agit en fait d’une Gauche bis, prête à accueillir la terre entière contre l’intérêt et la sécurité des Français. Pour vous défendre et lutter contre le gaspillage d’argent public, seuls les élus du groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine ont voté contre ces subventions.

 

Avec ou sans Wauquiez, les Républicains ne changent pas : ils restent des mondialistes votant avec les socialistes. Ils restent des immigrationnistes votant avec les communistes. Les contribuables de notre Région apprécieront de payer des impôts pour ça !

Agropolis : Quand la Gauche méprise la science et le patrimoine

Communiqué de presse de France Jamet

Vice-Présidente du groupe des élus FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie

et Député français au Parlement Européen

 

 

Inauguré en 1994 puis fermé en 2010, l’Agropolis Museum est aujourd’hui dans un état de délabrement indigne suite à son abandon par la mairie de Montpellier et la Région.

 

La Gauche a totalement négligé ce projet scientifique pourtant unique en France, développé autour de l’alimentation et de l’agriculture : absence de stratégie et de communication, aucun investissement à long terme… L’ancien président Georges Frêche a préféré sacrifier ce pôle culturel pour mieux concentrer l’argent public sur ses projets pharaoniques et dispendieux, à l’image de l’Odysseum.

 

Alors que la Gauche régionale ne manque pas une occasion de promouvoir le multiculturalisme, elle se désintéresse de tous les projets valorisant notre identité, notre savoir-faire et notre enracinement. En effet, l’alimentation est un art national devant être préservé de la concurrence de la malbouffe, qui s’introduit aujourd’hui dans nos habitudes alimentaires.

 

Entre le musée de la Préhistoire de Tautavel menacé de fermeture et l’abandon du centre international d’Agropolis, la Gauche n’est pas l’amie du patrimoine d’Occitanie ! Le groupe FN au Conseil régional dénonce le mépris total de Madame Delga à l’égard d’Agropolis Museum.

 

Les élus du groupe FN-RBM souhaitent un investissement ambitieux du Conseil régional pour faire renaitre ce projet dédié à l’anthropologie de l’alimentation et de l’agriculture, qui mobilisera des scientifiques contribuant à l’attractivité de notre région.

L’éolien off-shore au large de Port-La-Nouvelle et Leucate : Là où les enjeux financiers commencent pour les uns, le bon sens s’arrête pour les autres !

Communiqué de presse de Laure-Emmanuelle PHILIPPE,
Conseillère régionale d’Occitanie et conseillère municipale de Leucate (11)

Pendant que la justice retoque justement le Schéma Régional Eolien terrestre en ex Languedoc-Roussillon, la Région s’attaque maintenant à la Méditerranée et impose son projet d’éolien offshore au large de Port-La-Nouvelle.
Ce n’est d’ailleurs pas faute d’avoir régulièrement dénoncé l’absence d’études sérieuses préalables ou préconisé un recul suffisant sur l’édification de telles infrastructures.

Où sera l’écologie lorsqu’il faudra dépenser des tonnes d’énergies fossiles pour construire et installer, à 16 km des côtes, ces immenses édifices flottants dont la durée de vie n’est estimée qu’à 20 ans seulement ? Où sera l’écologie lorsqu’il faudra lancer des centrales thermiques pour pallier l’absence de vent ?
Comment prendre au sérieux la conception d’un tel projet quand le 1er vice-président de la Région, M. Codorniou, et l’ensemble des élus régionaux de droite comme de gauche, font fi du facteur « catastrophes naturelles » sur ce secteur et remettent en cause la légitimité du CENALT (centre d’observation et d’alertes aux tsunamis & autres aléas maritimes préoccupants) réalisé par leur camarade, le sénateur Roland Courteau ?

De plus, l’installation de cet ensemble éolien impactera et réduira les zones de Pêche. Est-il bien nécessaire de créer de nouvelles contraintes à cette filière, déjà en grande difficulté ?
La navigation sera, elle aussi, plus compliquée. Celle de plaisance fuira le bassin, le fret maritime, lui, se détournera de ce port industriel. La Région, et donc nous contribuables, pourrons toujours déverser des millions d’euros pour son extension et son développement…

Enfin, le coût prévisionnel de ces 4 éoliennes est de 212 millions d’euros, financé à 80% par le contribuable. Double peine pour nos concitoyens puisque le prix de l’électricité issu de l’éolien offshore est 4 fois supérieur à l’électricité nucléaire.

Le Front National, par ma voix, joue son rôle de lanceur d’alerte. Les élus régionaux du groupe FN-RBM s’opposent à ce projet controversé, antisocial, aux conséquences plus négatives que bénéfiques et dont les risques ne sont pas anticipés.

L’énergie est trop importante pour être le jouet des idéologues et des multinationales. Nous demandons un moratoire sur l’éolien.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram