Alors que plus d’1 million d’habitants d’Occitanie vivent dans la pauvreté, soit 17,2% de la population contre 14% en France, le gaspillage régional est hélas plus que jamais d’actualité.

Malgré toutes les promesses de Carole Delga, les dépenses inutiles se multiplient et la dette continue d’augmenter. L’investissement stagne et les grands projets structurants sont à l’arrêt, comme la LGV par exemple.
Simultanément, le chômage continue sa folle progression, avec une moyenne de 30 nouveaux chômeurs par jour !

Compétente en matière d’emploi, la Région dispose pourtant d’un budget de plus de 3,5 milliards d’euros. Mais où va cet argent ? Depuis le début du mandat, les Socialistes, avec le soutien de la Droite et de l’extrême Gauche, dilapident l’argent public. Alors que la fusion des Régions devait permettre de faire des économies, la réalité est tout autre.

Vous saviez déjà que le coût de la convention TER a progressé de 13% et que la location du parc des Expos à Montpellier pour la tenue des Assemblées Plénières coûte près d’1 million d’euros par an. Mais saviez-vous que la taille du parc automobile régional a augmenté de 10,7% depuis 2015 ? Le kilométrage annuel moyen a aussi progressé de 48%. En bref, contrairement à ce qui avait été annoncé, la fusion des Régions c’est plus de voitures, plus de déplacements, plus de carburant consommé, plus de pollution et plus de dépenses de fonctionnement !

Ce n’est pas tout. Mme Delga a décidé de mobiliser 1 million d’euros pour l’accueil des migrants en Occitanie. Elle dépense également plus de 6,5 millions d’euros par an pour la « politique de la ville » qui permet souvent de financer des associations gauchistes et communautaristes. Prétendant s’occuper du patrimoine, elle a accordé 50 000€ de subventions pour cercler d’un jaune criard la cité de Carcassonne : un vrai saccage !

Dernier exemple en date : le projet d’extension portuaire de Port-la-Nouvelle. Alors que l’une des principales entreprises qui utilisent le port s’est prononcée contre le projet tel qu’il est présenté, Carole Delga s’entête à vouloir dépenser 252 millions d’euros rien que pour la 1ère phase. Si le projet aboutissait en l’état, il ruinerait économiquement le port, coûterait au minimum 390 millions d’euros d’argent public et provoquerait une catastrophe écologique. Là encore, vos élus FN RBM sont des lanceurs d’alertes !

Pour continuer à financer tous ses caprices, la majorité socialiste vient même d’annoncer son refus de signer le pacte budgétaire avec l’Etat, visant à limiter l’augmentation des dépenses de fonctionnement à 1,2% par an. La gabegie va donc perdurer.
Seule une majorité FN RBM veillera à la bonne utilisation de l’argent public.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram