Agnès Langevine : l’écologie à deux vitesses de la gauche régionale

Communiqué de presse des élus du groupe Rassemblement National au Conseil Régional d’Occitanie

 

Depuis plusieurs mois, Agnès Langevine, la Vice-Présidente de la Région chargée de la transition écologique et énergétique, ne cesse de le répéter : son objectif est de faire de l’Occitanie la première Région à « énergie positive » de France. De 19 % d’énergie d’origine renouvelable consommée en Occitanie en 2015, elle souhaite arriver à 100 % en 2050[1]. Il s’agit en fait d’une ambition complètement irréaliste, budgétairement irresponsable, portée par un discours démagogique typique d’une élue « Europe Ecologie Les Verts » (EELV).

Mais pire encore, derrière les grandes déclarations écologiques, Mme Langevine profite largement de l’argent public pour s’offrir des voyages de représentation aux quatre coins de la planète depuis plus de deux ans. Pour le seul mois de juillet, elle a déjà enchaîné plusieurs déplacements entre la France, la Chine et les Etats-Unis. Un comportement anti-écologique que ne manqueraient pas de dénoncer les écologistes s’ils étaient dans l’opposition.

La donneuse de leçons écologiste a-t-elle pris le temps de faire le calcul de l’empreinte carbone de ces multiples trajets en avion ? Si ce n’est pas le cas, nous l’invitons chaleureusement à « penser à la planète » en réduisant le nombre de ses déplacements à l’étranger payés par le contribuable. L’Occitanie n’est pas un pays et Mme Langevine n’est pas ministre.

[1] Interview Actu-environnement (octobre 2017) : https://www.actu-environnement.com/ae/news/occitanie-region-energie-positive-enr-efficacite-energetique-29860.php4

Affaire Négrier : Une élue condamnée pour représenter la Région !

Communiqué de presse
des élus du groupe Rassemblement National au Conseil Régional d’Occitanie

Il y a deux ans, au cours de l’été 2016, les Conseillers régionaux du Rassemblement National se mobilisaient pour réclamer la démission de Béatrice Négrier (condamnée pour abus de confiance, avec une somme en jeu de 340 000€). Contrainte et forcée, la Vice-Présidente chargée de la formation professionnelle et de l’apprentissage avait finalement rendu sa délégation. De fait, Mme Négrier n’était donc plus habilitée à représenter la Région.

Mais qu’apprend-on deux ans plus tard ? Le 3 juillet dernier, la même Mme Négrier représentait la Région à la présentation officielle de l’Equipe de France des Métiers 2018, au Ministère du Travail à Paris. En effet, par un arrêté du 9 mai 2018 (communiqué aux élus le 17 juillet 2018, soit après la période de recours légal, donc dans l’opacité la plus totale), Mme Delga a jugé bon de redonner une délégation à Mme Négrier.

De qui se moque-t-on ? Serait-ce cela « l’exemplarité des élus » tant vantée par Carole Delga ? Les élus du groupe Rassemblement National au Conseil Régional exigent la fin de cette délégation à Mme Négrier ainsi que des explications de Mme Delga.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram