Communiqué de presse de Julien Sanchez,

Président du groupe des élus Rassemblement National au Conseil Régional d’Occitanie

 

Selon la dernière étude de la Fondation iFRAP sur les dépenses des régions,  publiée ce mercredi 31 octobre, la Région Occitanie se positionne de très loin en plus mauvaise région de France du point de vue de la maîtrise des coûts de fonctionnement. Avec 321 € par habitant dépensés en 2017 (hors transferts de compétences), soit une augmentation de 17% par rapport à 2016, l’Occitanie est, de loin, la Région la plus mal gérée de France. Cette mauvaise gestion se répercute négativement sur la capacité d’autofinancement, avec pour corollaire une explosion de l’endettement régional (hausse de 12% du capital restant dû entre 2016 et 2017 soit la plus forte hausse de France pour une moyenne nationale de 2% en métropole). Tout ceci sans aucun plan clair de désendettement proposé par l’exécutif socialiste qui ne sait pas lui-même où il va.

Les résultats de cette étude confirment ce que les élus du groupe Rassemblement National au Conseil Régional d’Occitanie dénoncent depuis le début du mandat. Face à la politique de l’autruche pratiquée par la majorité socialiste de Carole Delga, notre groupe a demandé, en janvier 2017, la création d’une Mission d’Information et d’Evaluation sur les coûts de la fusion des Régions. C’est notamment au travers de cette mission que Chantal Dounot-Sobraques et Jean-Luc Yelma ont pu repérer l’explosion des charges de personnel (+ 5%), également soulignée par l’étude de l’iFRAP.

Malheureusement, ces résultats accablants ne sont pas près de s’améliorer. En effet, la gauche régionale menée par Carole Delga semble vouloir dépenser toujours plus d’argent public dans des domaines hors-compétences comme le soutien aux associations politisées ou l’accueil des migrants. C’est en tous cas ce qui ressort du rapport sur le débat d’orientations budgétaires qui sera présenté à l’Assemblée Plénière du 16 novembre prochain et sur lequel nos élus interviendront comme chaque année très fermement.

Rassurez-vous ! Les élus du Rassemblement National, conscients de ces réalités, se préparent à assurer l’alternance aux prochaines élections régionales.

 

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram