Chaque année avant Noël, le Conseil Régional vote son budget. Mais avec Carole Delga, aucun cadeau n’est fait au contribuable d’Occitanie. Au contraire, il va devoir payer les nombreuses gabegies de l’exécutif Socialiste qui ne cessent de creuser la dette régionale dont l’encours augmente de près de 50 % en six ans ! Pour financer quoi ?

Entre autres : l’implantation d’éoliennes qui dénaturent nos paysages et attentent à la santé des riverains ; l’accueil des migrants, pour lesquels la Gauche régionale vous a déjà fait dépenser plus de 3 millions d’euros ; la propagande en faveur de l’immigration et du vivre-ensemble ; la solidarité internationale, hors compétence, qui coûte 3,6 millions, notamment pour former les élus marocains et aider la région du Battanbamg au Cambodge ; les gros panneaux « La Région Occitanie » voulues par la Présidente Delga, dans toute la Région, pour faire son autopromotion et qui vont coûter 16 millions d’euros au contribuable… Le budget est censé agir pour les habitants de la région et non pour satisfaire les délires idéologiques de la majorité Socialiste.

Les élus RN ont proposé, à travers une trentaine d’amendements, pas moins de 80 millions d’euros d’économies afin de réduire l’emprunt et de redonner du pouvoir d’achat aux Français. Nous voulions diminuer de 50% la part régionale de la taxe sur les carburants pour tous les automobilistes d’Occitanie et baisser de dix points le taux unitaire de la carte grise. En effet, en 2016, la Présidente Delga avait injustement augmenté de 30% la taxe sur les certificats d’immatriculation des habitants de l’ex Midi-Pyrénées. Sectaire, la présidente Socialiste a refusé nos propositions d’économies.

Elles auraient permis à la Région de dépenser moins et d’investir mieux. Pendant que les Socialistes dilapident nos impôts, les dépenses relatives aux équipements demeurent très modestes. A chaque compte administratif, nous vérifions que la grande Région Occitanie investit moins que le cumul des deux anciennes Régions fusionnées en 2015. De même, l’exécutif ne consacre en tant que maître d’ouvrage que 69 euros par habitants à la construction ou l’entretien des infrastructures et bâtiments relevant de la compétence régionale, à l’exemple des lycées de plus en plus vétustes. Gaspillages et dettes n’étant pas des fatalités, le RN déploiera une politique vertueuse, économe et au service des Français dès son élection à la tête de notre région en 2021.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram