Paniquée face à l’irrésistible montée du RN en Occitanie, Mme Delga prépare d’ores et déjà les élections régionales. Ainsi, elle a lancé une plateforme intitulée « l’Occitanie en commun » et multiplie les visites de terrain abondamment relayées par le groupe « La Dépêche du Midi » de son ami, le radical-socialiste Jean-Michel Baylet. Elle s’affiche également en photo sur de très nombreux nouveaux supports de communication.

Cet empressement révèle la fébrilité de la présidente du conseil régional. Et pour cause, le parti Socialiste est aux abois et la gestion de la majorité de Gauche s’avère calamiteuse, à l’instar de l’explosion de la dette régionale, de l’enracinement de la pauvreté ou encore de la montée de la violence dans les lycées et les transports en commun régionaux.
Pour masquer son mauvais bilan, Mme Delga s’est donc lancée dans une tournée régionale contre le Rassemblement National en se fendant de propos outranciers et haineux.

La présidente socialiste accuse le RN (qui n’est pourtant pas au pouvoir, contrairement à elle) de tous les maux qui frappent notre région.

Elle accuse le RN de faire augmenter la pauvreté. Mme Delga oublie que la Région est chef de file en matière économique et que depuis son arrivée aux affaires, la précarité financière des habitants d’Occitanie n’a cessé d’augmenter.
Elle accuse le RN de diffuser des thèses haineuses. Or, c’est C. Delga qui fut condamnée par la Cour d’appel de Nîmes pour discrimination (elle a formé un pourvoi en cassation).

Elle accuse le RN d’être dans l’opposition systématique. C’est pourtant C. Delga qui rejette avec mépris nos propositions de bon sens, qualifiées de « torchons », notamment celles portant sur la diminution de la taxe sur les cartes grises, sur la fin des aides versées aux clandestins ou encore sur l’augmentation des subventions accordées à la ruralité.

Au vu des chiffres du chômage et de la précarité en Occitanie, C. Delga devrait tendre la main à son opposition et travailler avec elle pour la région plutôt que d’œuvrer à sa seule réélection un an et demi avant les Régionales.
De son côté, le groupe RN continue d’être le groupe politique à faire le plus de propositions au cours des assemblées.
Alors que la présidente socialiste fait de la politique politicienne, les élus RN l’invitent à partager les objectifs suivants : combattre la dette, la précarité, les inégalités entre les territoires, la montée de l’insécurité dans les lycées et les transports régionaux…

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram