Mais où sont passées les grandes promesses de campagne de Carole Delga ? En 2015, pendant la campagne des régionales, elle promettait monts et merveilles aux habitants de Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. Cinq ans après, le chômage a bondi de 6%, les futures lignes LGV Montpellier-Perpignan et Toulouse-Bordeaux sont toujours au point mort, le train Perpignan-Rungis est à l’arrêt, le projet de taxe sur le transit international a été abandonné et le plan « zéro zone blanche » est très loin d’être terminé.

Malgré cela, et alors qu’elle s’était engagée à faire des économies avec la fusion des régions, Carole Delga a largement creusé la dette régionale. Celle-ci est passée de 1,5 milliard d’euros à près de 2 milliards aujourd’hui. Cela représente une hausse de 30% en 4 ans ! La gauche a gaspillé l’argent public en multipliant les dépenses inutiles ou hors compétence. Elle a explosé la masse salariale en augmentant le nombre d’agents régionaux (de 6 935,3 fin 2015 à 8 013,55 fin 2019 en équivalent temps plein annuel travaillé). Elle a aussi dépensé sans compter dans la communication pour faire sa propre promotion. Elle a également créé d’innombrables structures parallèles et autres « comités Théodule » très coûteux. Elle a enfin choisi de déverser des millions d’euros de votre argent pour soutenir la présence massive de nouveaux immigrés sur notre sol !

Pendant ce temps, la Région oublie d’investir. Contrairement aux grandes déclarations publiques de Carole Delga, la gauche manque clairement d’ambition pour l’avenir de notre région. Ainsi, le niveau d’investissement en 2019 (854 millions €) est plus faible qu’en 2015 (921 millions €). On investit moins aujourd’hui qu’hier ! Alors que nos enfants ont besoin de nouveaux lycées et de lycées rénovés, la gauche a encore supprimé, en juillet dernier, 10 millions d’euros d’investissement sur ce sujet. De même, nos grandes infrastructures comme le Canal du Midi ou le Canal du Rhône à Sète sont laissées à l’abandon. Quid aussi de l’investissement promis pour la montée en gamme de nos infrastructures sportives régionales pour les JO 2024 ? On attend toujours.

Et, en parlant d’attente, les trésoriers des clubs sportifs et associations attendent de plus en plus longtemps les versements très tardifs des subventions votées.

Nous arrivons bientôt au terme du mandat de Carole Delga et de sa majorité. Il ne reste plus que quelques mois avant les élections régionales. Tenez bon, on arrive !

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram