Droit de réponse de Guillaume VOUZELLAUD, à la suite de l’article paru dans le quotidien Midi Libre, ce 25 mars 2011, dernier jour de campagne officielle et autorisée dans les médias, intitulé  « Un dernier meeting pour faire barrage contre le Front ». Des propos diffamants et mensongers sont tenus à son égard, des menaces sont faites aux électeurs républicains :

« Que le candidat de la gauche regrette de ne pas connaître le programme et les propositions du Front National dans le cadre de cette élection cantonale, tient au fait, je le rappelle, qu’il n’a jamais accepté de parler de son bilan ni de confronter nos arguments respectifs puisqu’il a systématiquement refusé les débats qui lui ont été proposés face à moi.

Oser dire que j’aurai [ quasiment traité Couderc de « collabo du FLN »] est diffamatoire. L’adjectif « quasiment » indique clairement que je ne l’ai pas dit. Placer « collabo du FLN » entre guillemets prête à penser que je l’aurai dit. C’est faux. Je réserverai sans doute une suite judiciaire à cette manœuvre pernicieuse.

Oser dire que « si le candidat FN est élu, le canton sera inévitablement pénalisé » est une véritable et grave atteinte à la démocratie.

Le candidat sortant menace purement et simplement les électeurs sur Béziers 4 de les sanctionner s’ils m’élisent. C’est une atteinte très grave à la Liberté (de choix), à l’Egalité (de tous les Français), et à la Fraternité (qui lie l’élu à tous ses administrés). L’esprit républicain dont il se gargarise à longueur de fausses déclarations ne semble pas vraiment l’habiter. Là encore, cette déclaration entache la sincérité du scrutin et est également passible de poursuites pénales.

Enfin, mon adversaire conclut que « Si Béziers devait être représenté au Conseil général par le FN, ce serait une tache qui ne s’enlèvera jamais ».

Cette déclaration antirépublicaine insulte les électeurs du 1er et du 2ème tour qui porteront leurs votes sur ma candidature. Elle est violente, scandaleuse et sectaire. Elle est indigne d’un candidat qui prétend être proche et à l’écoute, puisqu’il ne l’est en fait qu’à l’égard de ses seuls électeurs. Je la condamne formellement.

Si je suis élu, je défendrai tous les habitants du Canton Béziers 4, sans exclusive dans un véritable esprit républicain. » Guillaume VOUZELLAUD

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram