Communiqué de France Jamet, présidente du groupe FN au Conseil régional de Languedoc-Roussillon, membre du Bureau politique du Front National

 

Le budget présenté ce jour par la majorité régionale de gauche en séance plénière présidée par Christian Bourquin, s’affiche comme un budget électoraliste qui cumule les injustices et les erreurs lui conférant ainsi un caractère aussi improbable et temporaire que celui de Sarkozy, d’ailleurs.

 

Un budget de plus d’un milliard d’intervention qui traduit l’esprit de la gauche au pouvoir en Languedoc-Roussillon : « Je dépense, donc je suis » !

 

Avec la TIPP et la carte grise fixées au taux le plus élevé et au plus grand nombre, c’est-à-dire aux plus modestes, avec Lordi qui, selon le sacro-saint principe d’égalitarisme qui fait que l’on donne gratuitement un ordinateur aux plus aisés avec l’argent des plus nécessiteux, avec les dépenses de fonctionnement et le train de vie somptuaire de la majorité régionale qui continuent gravement d’exploser, on est en droit de se demander si la majorité de Christian Bourquin ne pratique pas délibérément la politique du pire et si elle ne tente pas sciemment d’alourdir le fardeau de l’Etat puisque la dette régionale en est partie prenante.

 

C’est pour cela que Marine Le Pen s’est engagée en 2012 à faire baisser de 2% les dotations de l’Etat aux conseils généraux et régionaux, décision assortie d’une interdiction d’augmenter les impôts locaux car c’est aux collectivités de faire des économies et il est scandaleux d’entraîner ainsi nos concitoyens à la ruine complète.

 

A l’inverse de cette logique funeste, et dans l’intérêt général, le Front National propose aux Languedociens et Roussillonnais de :

– baisser toutes les indemnités des président, vice-présidents, questeurs et élus régionaux de 50% afin de donner l’exemple,

– diminuer le luxe des voitures de fonction et le train de vie de la région,

– soutenir davantage et réellement l’agriculture, (26 m² de terres cultivables disparaissent en France toutes les secondes),

– soutenir la pêche, l’économie, le tourisme, le canal du Midi, les entreprises, les TPE-TPI, les commerçants, artisans de notre région que vous condamnez dans les centres-villes, comme les ruraux,

– cesser d’arroser indûment des associations ou divers organismes proches du système UMPS (15.000 subventions par an), essentiellement clientéliste, qui dérive vers le détournement légal mais illégitime de l’argent des contribuables qui n’en peuvent plus et se sentent de négligés et humiliés chez eux…

 

Poser enfin un regard fraternel sur nos concitoyens qui sont en grande difficulté de plus en plus et à cause de la gestion la majorité régionale ajoutée à celle de l’Etat sarkozyste, c’est la préoccupation première du Front National.

 

Intervention de France Jamet sur le Budget

 

Entre la mairie de Montpellier, l’Agglo et la région, le PS prélèvera cette année 3 milliards d’euros aux contribuables, des plus modestes aux moins riches.

Chacun clame qu’il n’augmente pas les impôts (à une agglo près qui refuse de « réduire la voilure »), mais vous appliquez tous une politique de fiscalité à taux plein et constante !

C’est pour cela que Marine Le Pen s’est engagée en 2012 à faire baisser de 2% les dotations de l’Etat aux conseils généraux et régionaux, décision assortie d’une interdiction d’augmenter les impôts locaux car c’est à vous, collectivités, de faire des économies et il est scandaleux d’entraîner comme vous le faites nos concitoyens à la ruine complète.

 

En attendant 2012,…parlons du budget présenté aujourd’hui qui s’affiche comme un budget électoraliste et qui cumule les injustices et les erreurs lui conférant ainsi un caractère aussi improbable et temporaire que celui de Sarkozy, d’ailleurs.

Budget :

C’est un budget de plus d’1 milliard d’intervention que vous vous flattez d’atteindre pour la première fois. Je dépense donc je suis, dites-vous.

Et tel le sinistre shérif de Nottingham, vous prenez l’argent aux pauvres et le redistribuez aux riches :

C’est la Tipp et la carte grise que vous fixez au taux le plus élevé et au plus grand nombre, c’est à dire aux plus modestes, et c’est l’opération Lordi, selon le sacro-saint principe d’égalitarisme qui vous incite à donner gratuitement un ordinateur aux plus aisés avec l’argent des plus nécessiteux.

Fonctionnement :

Vous fondant sur la Loi de finance qui nous annonce une prévision de croissance basée sur 1%, vous faites mine de maîtriser le fonctionnement qui n’augmenterait que de 0,7%.

Nous savons tous que cette croissance n’aura pas lieu. Elle sera au mieux à 0%, mais les économistes les plus réalistes prédisent aujourd’hui une récession sans précédent pour demain (Sapir, Cotta, …)

Seule Marine Le Pen l’avait envisagé depuis des mois. Alors bien sûr, de Sarkozy au PS, on pratique la méthode Coué et l’on nie l’évidence.

L’explosion de la zone euro n’est plus seulement plausible, mais inévitable. Certaines entreprises et de nombreux économistes se sont penchés comme nous sur ce scénario. C’est une question de temps.

Aborder cette problématique ne signifiait pas que nous la souhaitions, mais nous nous y préparions, le Front National est le seul à l’avoir anticipé.

 

Investissement :

Quant à l’investissement que vous annoncez en hausse à plus de 3,5%, nous nous rappelons la dernière Décision Modificative n°2 votée ce 30 novembre et ceux qui nous écoutent comprendront très vite que vous agirez de même et que vous les flinguerez à la prochaine DM2 en… 2012.

Mais les élections seront passées, me direz-vous !

On aura encore une fois trompé nos compatriotes. Gageons qu’ils l’auront compris d’ici le mois d’avril 2012 après 30 ans de duperie UmpS.

 

Concernant les dépenses de fonctionnement relatives aux charges de structure, elles continuent gravement d’exploser

Alors que les dépenses d’investissement (les bonnes dépenses) baissent de 4,1 millions d’euros, l’ensemble des charges ne baisse que de 1,3 millions.

C’est-à-dire que les dépenses de fonctionnement concernant les charges de structure augmentent de 2,8 millions d’euros.

 

Les dépenses de personnel ont encore augmenté d’1 point. En 8 ans, le ratio est passé de 7% à 18%,

Les dépenses de communication et du protocole augmentent de 11,3% : 6,4 millions ;

Et si l’on y additionne les lignes 623 sur les différents chapitres, on arrive à un total dédié de 16 millions d’euros. (10millions de briques, comme on disait dans le temps)

Cà n’est pas admissible en période de crise.

C’est le premier budget que vous auriez dû épurer.

 

Quant à la charge de la dette, elle est en constante augmentation

Le recours à l’emprunt augmente cette année de 5,8%. Recours à l’emprunt, je le rappelle, égale : « impôt différé ».

La charge de la dette croît cette année de 20,5% : vous endettez les générations futures.

En 2004 chacun de nos concitoyens l’était à hauteur de 169 euros. Avec vous, ils le sont aujourd’hui de 252 euros : 50% de hausse.

De même, en raison du doublement du budget, le ratio de l’encours de la dette par rapport aux Recettes Réelles de Fonctionnement passe de 42% en 2006 à 77% en 2012.

 

On est en droit de se demander si vous ne pratiquez pas délibérément la politique du pire et si vous ne tentez pas sciemment d’alourdir le fardeau de l’Etat puisque notre dette régionale en est partie prenante ?

Est-ce à dire que vous ne croyez pas à la victoire de Monsieur Hollande en 2012 ?

 

Recettes

Celles de l’Etat progressent, celles de la Région s’étiolent :

Les recettes de l’Etat évaluées à 726,8 millions d’euros sont encore une fois discutables puisqu’elles sont calculées sur un taux de croissance contesté de 1%, sur lequel je ne reviendrai pas.

Mais pour ce qui concerne les transferts de charges, c’est vous qui avez volontairement chargé la barque en effectuant de votre propre initiative des dépenses non obligatoires et même non nécessaires.

Les recettes de la fiscalité indirecte baissent quant à elle de 1,55%. C’est l’effet de la courbe Laffer : « Trop d’impôt tue l’impôt ».

Enfin, signe d’une mauvaise gestion, l’épargne brute baisse de 4,5% cette année.

 

Quant à la gestion de l’UMPS et le fameux AAA que vous revendiquez, je ne reviendrai pas sur l’équivoque et les conclusions douteuses des agences de notation… qui ne vous ont du reste pas encore noté !

Mais cela nous rappelle cette phrase de Karl Marx :« Ce qui distingue principalement l’ère nouvelle de l’ère ancienne, c’est que le fouet commence à se croire génial ».

Après 8 années de gestion UMPS nous faisons le même constat que l’idole de Monsieur Gayssot : l’UMPS, c’est le chaos.

 

Dette de l’Etat = 1700 millards d’euros dont 500 milliards directement imputables à Sarkozy.

Dette de la région = 665 millions d’euros dont 276 millions sont sous votre responsabilité.

 

Sarkozy, président de la chute du pouvoir d’achat des Français.

Et vous, aujourd’hui, président de la dernière région de France en terme de richesse par habitant (22ème sur 22), 19ème pour l’exportation, 20ème pour les écarts de revenu.

 

Avec Sarkozy : 5 millions de chômeurs

Languedoc-Roussillon, 22ème en terme de chômage (l’Hérault étant le dernier département de métropole), 22ème pour le taux de RMIstes. Etc.

 

Un étrange chassé-croisé, des similitudes de vues, d’esprit et de politique, c’est l’Umps..

J’en veux pour preuve et démonstration, l’accord passé en Corrèze.

Cette année Alain Marleix a envoyé une note à tous les Conseils généraux en faillite. Il les a invités à passer un accord, un contrat de stabilisation comportant des mesures de soutien sous la forme d’avances remboursables. Un accord confidentiel entraînait des engagements de restriction en matière d’action sociale avec « révision des normes et des dépenses générées par les collectivités ».

Le 1er président du Conseil général le plus endetté de France à signer cet accord fut François Hollande… Et les résultats ne se sont pas fait attendre, actuellement souffle déjà le vent de la colère dans la Creuse où les transports départementaux ne sont plus désormais gratuits mais payants et pour tous, même les plus nécessiteux.

Mardi, à Béziers, un homme entre 30 et 40 ans, sans domicile, est mort de froid, seul dans la rue, sous une couverture.

Demain, l’euro implosera, la Grèce est tombée, l’Italie sombre, l’Espagne est acculée, bientôt la France, …

 

Charles Maurras disait : « Une politique se juge par ses résultats ».

C’est votre 8ème budget, on voit le résultat ?

Cela fait 30 ans que l’UMPS se partage les rôles entre les collectivités territoriales et l’Etat, on voit les résultats.

Sarkin ou Bourquozy, Merkozy – Sarkel, c’est du pareil au même.

 

Vous lâchez 10 minutes à chaque groupe disais-je pour débattre d’un budget de plus d’1 milliard ! Ce n’est évidemment pas suffisant et illégitime.

Nous aurions pu dans le cadre de vrais débats démocratiques et dans l’intérêt général proposer un contre-budget, développer nos propositions :

Vous pourriez déjà vous engager :

– à baisser toutes les indemnités des président, vice-présidents, questeurs et élus régionaux de 50% afin de donner l’exemple,

– Diminuer le luxe de vos voitures de fonction et le train de vie de la région,

– Soutenir davantage et réellement l’agriculture, (26 m² de terres cultivables disparaissent en France toutes les secondes),

– Soutenir la pêche, l’économie, le tourisme, le canal du Midi, les entreprises, les TPE-TPI, les commerçants, artisans de notre région que vous condamnez dans les centres-villes, comme les ruraux que vous écrasez sous le prix de l’essence…etc.

– Vous devriez cesser d’arroser indûment des associations ou divers organismes proches de votre système, essentiellement clientéliste, et qui dérive vers le détournement légal mais illégitime de l’argent des contribuables qui n’en peuvent plus et se sentent de négligés et humiliés chez eux…

 

Posez enfin un regard fraternel sur nos concitoyens qui sont en grande difficulté de plus en plus et à cause de vous.

Comme le disait Barca à Manuel (L’Espoir de Malraux) : « Le contraire de l’humiliation, mon gars, c’est pas l’égalité, c’est la Fraternité ». 

… mais, pour cela c’est vrai, il faut d’abord avoir du cœur.

 

 Intervention de Robert Morio sur la pêche et Sud de France

 

Dossier 764

 

         Dans la droite ligne politique de Marine Le Pen, qui s’est à juste titre qualifiée de « candidate de la mer » nous vous demandons de renoncer à la hausse antisociale des 2 % de droit de port et des redevances d’équipement pour le port de commerce et la hausse des tarifs pour la halle à marée et l’aire de carénage pour le port de pêche.

Alors que pour le port de plaisance la hausse serait moindre. Tout un symbole.

 

La pêche est dans une situation dramatique, et c’est le moment que l’Europe à choisie pour demander le remboursement de plusieurs millions d’euros, et le conseil régional pour augmenter les tarifs portuaires.

Entre la hausse constante du prix du gasoil (et votre refus de baisser la TIPP), les charges sociales, les quotas de pêches, le prix en baisse du poisson, la pêche dans notre région est une industrie qui ne recrute plus, qui ne se développe plus, même qui se meure.

 

Les investissements portuaires sont payés 2 fois par les pêcheurs contribuables, par leurs impôts et les taxes portuaires.

 

Le groupe Front National votera contre.

 

Dossier 811

 

Au vue de la somme proposée pour  Sud de France Développement, soit plus de 15 millions d’euros avec une totale opacité, nous pouvons nous interroger sur les 3,6 millions attribuer aux seules maisons de la Région soit plus de 20 % de l’enveloppe totale. Leurs inutilités a déjà l’objet d’un reportage dans la presse nationale. La danseuse socialiste est un ogre financier.

 

Vous nous dites qu’elles contribuent à faire connaître nos produits et entreprises à l’international. Mais quel est donc ce retour sur investissement de ces maisons qui justifie de dépenser ces 3,6 millions d’euros pour le fonctionnement de ces dernières ? Cela nous semble encore une fois être de l’argent des contribuables jeté par les fenêtres dorées des ambassades septimaniennes au gré de « votre bon plaisir ».

 

 

Interventions du 22.12.2011 par Marie-Thérèse COSTA-FESENBECK, Conseillère régionale Languedoc-Roussillon :

 

COMMISSION « FORMATION PROFESSIONNELLE » – DOSSIER 5/06-758 :

Monsieur Le Président,

L’Etat, c’est-à-dire, l’UMP de Sarkozy, se dégageant de ses charges financières et particulièrement dans le dossier de l’Association des Compagnons du Devoir et du Tour de France, notre région se doit de participer à la création du CFA régional des Compagnons du Devoir et de sauver les 350 apprentis du Devoir appartenant au CFA national même si cela représente un coût certain.

Pourquoi, tout simplement pour perdurer la qualité de cet enseignement qui a représenté jusqu’à nos jours la vraie école de la vie avec ses règles, sa moralité, son entraide entre Compagnons.

N’oublions pas la charte du Compagnon du Devoir.

Je me permettrais de vous rappeler ce que signifie « Etre Compagnon », c’est considérer le travail non pas comme une fin en soi, mais comme un moyen de se découvrir et de s’épanouir.

L’essentiel de cette philosophie remontant au Moyen-Age tient dans quelques préceptes simples : transmettre son savoir-faire, être volontaire, droit et fidèle dans ses engagements, être capable de se remettre en cause, avoir un goût marqué pour la liberté d’entreprendre et de penser.

Au-delà d’un savoir-faire, c’est donc un véritable savoir être que les Compagnons proposent aux jeunes pour réussir leur vie.

Apprendre un métier, c’est bien ; réussir sa vie, c’est mieux !

Je rappelle que les taux d’insertion professionnelle à l’issue du Tour de France sont bons, 80% des jeunes trouvent un travail rapidement et 75% sont toujours dans leur filière d’origine 5 ans après. Leur formation terminée, près de 50% des jeunes créent ou reprennent une entreprise générale ou artisanale.

Cet enseignement ouvre donc les portes du monde du travail bien fait mais le Compagnon, pour en faire partie a dû apprendre à produire un travail de qualité et une recherche du Beau.

Ce que le groupe du FN souhaite ? Tout simplement que cet état d’esprit continue et ce n’est pas avec des slogans que le groupe FN réprouvent, tels que : « pas d’examens à passer pour une certaine catégorie d’élèves » et aussi « places réservées à la discrimination positive » que nous garderons cette qualité.

NON, les Compagnons du Devoir n’ont rien à cirer, comme le disait la ministre PS, Edith Cresson, de l’idéologie que vous, UMPS, véhiculez.

VOUS, la majorité d’aujourd’hui, mais pour combien de temps encore, vous devez respecter cet enseignement en restant neutre et en mettant en berne votre idéologie.

 

 COMMISSION « FORMATION PROFESSIONNELLE » – DOSSIER 6/06-759 :

Votre contrat d’Objectifs et de Moyens relatif au développement de l’apprentissage en LR que vous avez signé le 1er juin 2011 avec l’Etat, au vu des premiers résultats 2011, présente certaines lacunes que vous éludez.

Vous avez pour objectif principal l’augmentation quantitative et qualitative des apprentis comme votre souhait de passer de 15 500 à 22 500 apprentis d’ici fin 2015.

Le groupe FN ne remet pas en cause le contrat signé mais pense que vous aurez des difficultés à atteindre ce chiffre car l’effectif annuel en France est à la baisse de 8 % (chiffre INSEE). Quant au qualitatif, permettez-moi de vous faire remarquer que les CCI demandent à ce que l’on satisfasse de façon précise aux attentes qualitatives des employeurs.

De plus, l’Association des Régions de France, dans son communiqué de presse du 4 octobre 2011, je cite « s’inquiète de cette baisse d’effectifs depuis début 2011. Les recrutements par les entreprises de jeunes apprentis dépendent largement de la conjoncture économique et de leur santé économique. Les mauvaises nouvelles sur ce front laisse envisager des mois difficiles pour l’apprentissage. Les enjeux majeurs sont de réduire les ruptures en cours de formation (25%) plutôt que de faire la politique du chiffre à l’entrée. Les contrats d’Objectifs et de Moyens entre l’Etat et les Régions doivent avoir pour objectif principal de renforcer la qualité de l’offre d’apprentissage plutôt que de délivrer des objectifs chiffrés irréalistes » fin de citation.

Même votre ami, Jean-Jacques Arrighi s’inquiète des sommes considérables engagées sur la promesse d’être une arme suffisamment efficace pour combattre le chômage des jeunes. Il pense qu’il est temps d’évaluer cette politique.

Après avoir pris connaissance des propositions de vos amis socialistes, les élus FN tirent la sonnette d’alarme et ne peuvent vous donner un blanc-seing parce que vous, Monsieur Le Président, suite à la convention cadre signée le 1er juin 2011, vous allez maintenant signer une convention financière annuelle par un versement forfaitaire faramineux de 7 500 000 € qui représente 50% de la tranche annuelle du Contrat.

Puisque même le département de l’Hérault se trouve placé derrière la Corse en termes d’emplois, cette manne financière que vous faites peser sur le contribuable de notre région, ne l’oubliez pas, ne donne pas les résultats que vous escomptez.

 

 

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram