La cour d’appel de Bordeaux a confirmé cet après-midi la peine de deux mois de prison avec sursis prononcée en première instance pour favoritisme à l’encontre de Christian Bourquin, sénateur PS et président de la région Languedoc-Roussillon.

 

« Il est fort probable que M. Bourquin formera un pourvoi en cassation », a dit son conseil, Me Yann Méric. Les dispositions de l’arrêt n’étaient pas disponibles dans l’immédiat. Lors de l’audience en appel, le 18 septembre, le ministère public avait requis la confirmation de la peine prononcée en janvier par le tribunal correctionnel de Bordeaux à l’encontre de l’élu.

 

Il avait été reconnu coupable de favoritisme dans l’attribution en 1999 du marché de la communication du Conseil général des Pyrénées-Orientales, que M. Bourquin présidé.

 

Lire la suite de l’article sur Midi-Libre

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram