impotsLes années changent mais s’il y a bien une constante d’une année à l’autre c’est la déclaration de l’impôt sur les revenus ! À partir du 15 avril, l’ensemble des contribuables français va recevoir la traditionnelle déclaration. Concrètement qu’est-ce qui va changer pour cette déclaration 2013 ?

 

Une numérisation toujours plus importante

Avec l’essor d’internet, les pouvoirs publics ont poussé au développement toujours plus important de la télédéclaration. L’incitation à l’usage du numérique s’est développée grâce au délai supplémentaire accordé au contribuable usager de la toile. Effectivement, si la date buttoir est fixée au 27 mai, les usagers de la télédéclaration auront jusqu’au 11 juin minuit pour déclarer les revenus. Il sera également possible de bénéficier d’une déclaration et d’un avis d’imposition 100 % en ligne.

C’est toujours dans cette volonté de dématérialisation que le chèque va tirer une nouvelle fois une révérence. Les restitutions d’impôts et la prime pour l’emploi par virement bancaire seront désormais versées par la voie d’un virement bancaire. Votre déclaration vous demandera tout naturellement de confirmer vos coordonnées bancaires. 

 

Les changements qui impriment la petite patte socialiste

Quand un gouvernement socialiste organise le prélèvement de l’impôt, il ne peut s’empêcher de faire transparaître concrètement des combats qui n’intéressent personne ! C’est ainsi que « Madame Paul Vidal » cessera d’exister au profit de l’apposition explicite du nom du mari et de la femme. Autre nouveauté révolutionnaire, terminé les notions de « vous » et de « conjoint » ; dans un soucis d’égalité vous devrez demain remplir les cases « Déclarant 1 » et « Déclarant 2 ». 

 

Et concrètement … ?

Deux nouveautés sont intéressantes à souligner. Tout d’abord, pour les déclarants « papier », les documents fournis par des organismes extérieures ne seront plus à fournir comme justificatifs d’un droit à une déduction, réduction ou crédit d’impôt. Naturellement, les déclarants devront continuer à fournir l’ensemble des pièces permettant une déduction de frais réels.

 

Il n’y aura donc pas de révolution technique à proprement parler. Ce qui sera révolutionnaire, dans les années qui viennent, c’est le taux d’imposition. Sarkozy avait hissé la France à un taux historique de 45% de prélèvements obligatoires. Il avait crée 35 impôts en 5 ans.

Or, la seule chose que vous avait promis François Hollande, c’est un taux à 47 %. Rassurez vous, cette promesse, il la tiendra. Ce sont d’ailleurs les seules promesses que tiennent l’UMPS.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram