Le personnel de Spanghero a appris son licenciement ce mardi, vers 16 h 45. L’administrateur judiciaire avait convoqué un comité d’entreprise à 16 heures pour mettre en route un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui, selon des sources concordantes, concernait tout le personnel. Craignant d’être tous licenciés, les employés de la société au cœur du scandale de la viande de cheval s’étaient massés devant leur usine de Castelnaudary (Aude) dans l’attente du comité d’entreprise qui leur a annoncé la mauvaise nouvelle.

 

Suite au comité d’entreprise de ce mardi, les 240 salariés de Spanghero seront tous licenciés. Le plan social ne proposerait que 68 reclassements dans une filiale de la maison mère Lur Berri.

 

Face à cette nouvelle, des salariés de l’entreprise auraient investi les locaux et encerclé en ce milieu d’après-midi la salle où se tenait le comité d’entreprise.

 

L’administrateur judiciaire de Spanghero a laissé néanmoins la porte ouverte à une reprise partielle du personnel de l’entreprise de Castelnaudary, a-t-on appris de sources syndicales. Il a en effet accordé une semaine supplémentaire pour laisser leur chance à deux projets de reprise d’une partie de l’activité qui n’avaient pu être finalisés avant mardi.

 

Lire la suite sur midilibre.fr

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram