FN FranceJametPortraitIntervention de France Jamet, membre du Bureau Politique et conseillère régional de languedoc-Roussillon en séance plénière du Conseil régional le 27 juin 2014

 

Monsieur le Président, mes Chers Collègues,

 

Vous argumentez ce rapport par, dites-vous, « une prise en charge d’une gestion directe des fonds européens par la collectivité régionale qui vous  apparaît incontestablement comme un levier d’investissements sans précédent pour le territoire »…

 

Nous refusons et réfutons formellement ces arguments, contre vérités et slogans équivoques et dangereux que nous retrouvons dans ce rapport, débités à longueur de temps, de rapports et de directives par Bruxelles et leurs complices.

Une nouvelle fois, les véritables enjeux dans ce rapport sont clairement la continuation de la politique UMPS que nous dénonçons depuis plus de 30 ans et qui nous mène vers l’aboutissement des stratégies euromondialistes. Nous la refusons.

 

Non, Monsieur le Président, cela ne « confortera nullement le rôle majeur de la Région en matière de développement économique, social et rural à l’échelle européenne. »

 

Dans le contexte de difficultés économiques et financières que traversent, dites-vous, les pays d’Europe, nous pouvons vous assurer que c’est l’Europe avant tout et surtout qui a aggravé cette crise et l’Euro qui nous y plonge plus dramatiquement et longtemps encore du moins jusqu’à ce que notre mouvement ne parvienne enfin à rétablir la barre et nous ramener sur la terre ferme.

 

Ce rapport appelle plusieurs observations de notre part :

 

(écouter ici)   

 

1°) Il faudra un jour ou l’autre, en terminer une bonne fois pour toutes avec cette imposture que vous semblez avoir acté et que nous réfutons formellement :

 

Ces fonds européens ne sont pas des « fonds européens » ce sont des impôts et taxes qui ont été prélevés dans la poche des Français par l’Europe et qu’elle fait mine de leur restituer ensuite soit, 13 milliards sur les 21 qu’ils lui ont versés!!!

Il s’agit simplement donc du reversement d’une partie donc de ce que l’on paie à l’UE

 

2° Non, contrairement également à ce que vous assurez, « l‘Union Européenne dans le cadre de sa Politique Agricole Commune n’intervient pas au soutien du développement rural et de nos secteurs agricoles » qu’il soit forestier, laitier, viticole, etc.

Et elle n’aura plus d’ailleurs à revendiquer cette imposture puisque la part de la PAC réservée à l’Hexagone diminuera de 3% pour la prochaine période de 2014 à 2020… pour disparaître définitivement dans les années à venir au profit des pays de l’Est. C’est dire l’intérêt que l’Union Européenne leur porte!

Rappelons aussi que c’est sous l’excès de réglementation imposée par Bruxelles que croule notre Agriculture.

Et que l’Union Européenne avec la complicité de Monsieur Hollande leur impose une concurrence déloyale de pays à bas salaire  que seul le Front National a l’audace de défendre une protection claire et nationale de nos producteurs et de nos produits.

L’Union Européenne a aussi décidé la fin des quotas laitiers à partir de 2015, et elle négocie directement le traité de libre échange transatlantique à l’insu et contre la volonté du Peuple Français.

Au-delà de ces injustices faites à nos agriculteurs, pêcheurs, éleveurs… nous devons avant tout garder à l’esprit que notre agriculture est un atout considérable ne serait-ce que géopolitiquement puisqu’elle est la garantie d’une qualité des produits et du mode de vie français auxquels tous nos compatriotes sont très attachés, dans un monde de plus en plus peuplé où la ressource viendra à manquer…

 

3° Une piquûre de rappel pour revenir sur une dernière décision de la Commission européenne qui reproche à la France son système d’évaluation de la superficie des exploitations agricoles et  a demandé le remboursement du trop-perçu qui en découlerait.

Le montant de ce redressement pourrait atteindre cette année la somme astronomique de 3,6 milliards d’euro, soit l’équivalent de plus des deux tiers du budget annuel du ministère de l’Agriculture. Une situation absurde puisqu’il ne s’agit pas de fraudes, mais d’un différend lié aux méthodes de calcul utilisées.

Le Front National a seul dénoncé ce nouveau chantage bruxellois et appelle à la renationalisation de la politique agricole afin que la France puisse aider ses agriculteurs selon ses propres critères et besoins.

Nous le faisons à nouveau ici et à l’occasion de ce rapport qui nous enfume…

 

 

 Vous écrivez «  Ce transfert permettra en effet aux Régions à la fois une gestion globale et cohérente de l’ensemble des fonds européens, dans le cadre des orientations de l’Union européenne et une gestion de proximité garantissant d’une part une adaptation aux stratégies régionales et d’autre part un rapprochement indispensable entre l’Europe et ses citoyens.« 

Entre l’Europe et ses citoyens ? Pour le FN ce sont les Français qui comptent et non pas les Languedociens-Roussillonais, face à Bruxelles, qui ne pèsent RIEN! Ceci contribue à désintégrer l’idée même de notre Nation… aux fins de destruction…

C’est le véritable enjeu de cette stratégie du principe de cette pseudo autorité que l’Union Européenne (et non François Hollande) feint de nous abandonner sous couvert d’aménagement et de gestion de nos territoires par le biais de ces fonds

 

La messe est dite et s’il subsistait encore un doute, voilà la preuve et l’attestation que la réforme territoriale que nous avons tous ensemble ou presque condamnée la semaine dernière encore, n’est qu’une directive de plus imposée par Bruxelles (sous couvert  « d’économie » et de réduction des dépenses) que notre gouvernement a entériné et s’attache à appliquer au détriment de nos territoires et de nos compatriotes, vraisemblablement aussi au mépris de notre démocratie et de nos institutions…

 

C’est une Europe des Régions qui se met en place, et qui condamne notre nation, supprime notre souveraineté et instaure un nouvel ordre « européen » que nous ne maîtrisons déjà plus aujourd’hui et que nous subirons douloureusement demain…

 

Et cette Europe des Régions serait en passe de se faire sans le LANGUEDOC-ROUSSILLON…?

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram