66_Irina-KORTANEK-22-300x300Interventions d’Irina Kortanek, Conseillère régionale, lors de la séance plénière du 22 juin 2015

 

CR 15/ 02.273 : STRATÉGIE RÉGIONALE POUR LE PATRIMOINE CULTUREL

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

D’ordinaire, nous votons bien volontiers les dossiers qui nous sont présentés au titre de la sauvegarde de notre patrimoine culturel.

Toutefois, dans ce domaine comme dans tant d’autres, nous assistons avec consternation à un bien curieux mélange des genres, sans jeu de mot d’ailleurs puisque nous trouvons ici un « projet Vers une saison Égalité Homme / Femme » ainsi que le réseau « Magdalena Project ».

Nous condamnons fermement ce procédé de dossiers fourre-tout alors que vous nous refusez systématiquement le vote par division.

Afin de ne pas pénaliser les autres sujets inhérents véritablement au patrimoine et qui méritent le soutien de la Région, nous nous abstiendrons donc sur ce dossier pour souligner notre mécontentement. Ceci, à moins, bien entendu, que dans un élan démocratique et avec une légère avance sur Noël, vous ne nous accordiez enfin le vote par division !

 

CR 15/ 02.270 : SPECTACLE VIVANT

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

Le présent dossier pose un double problème. En premier lieu, sur le montant global de 59’500 €, 30’000 € sont alloués à l’association « 11 bouge » de Carcassonne.

Pour celles et ceux qui ignorent la petite histoire, l’association « 11 bouge » est entrée en conflit avec la mairie de Carcassonne avec le changement de municipalité en mars 2014 puis dans le sillage d’une donation qui aurait risqué de faire perdre au musée le Label Musée France. En outre, le maire considère également que la dépense publique engendrée par cette association est trop importante par rapport aux recettes qu’elle engrange. Or, une association devrait vivre à hauteur de 50% a minima des dons qu’elle reçoit ainsi que des activités et des cotisations de ses adhérents, ce qui n’est pas le cas de « 11 bouge ».

Ainsi, ladite association reçoit à présent le soutien des « camarades » de Carcassonne agglomération et de ceux de la Région.

En conséquence, nous ne pouvons cautionner un nouveau gros saupoudrage clientéliste en direction de l’association « 11 bouge » car si le payeur n’est pas le contribuable carcassonnais, il s’agit en revanche du contribuable du Languedoc-Roussillon c’est-à-dire toujours et encore le même qui passe à la caisse. Nous rappelons que les subventions publiques ne doivent pas servir à pallier l’absence de ressources propres ou à rehausser de maigres recettes, signes d’une vie associative défaillante à la gestion douteuse.

En second lieu et bien que le montant de 5’000 euros ne constitue pas une somme exorbitante, notre région enregistre suffisamment de tristes records pour s’épargner des largesses et octroyer des subventions hors région. Je fais ici allusion à la Seyne-sur-Mer. À moins d’avoir manqué un épisode de votre saga entre amis, la Seyne-sur-Mer fait encore partie de la région PACA.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram