FN FranceJametPortraitCommuniqué de Presse de France Jamet, Membre du Bureau Politique et Présidente du Groupe des Elus Front National au Conseil Régional Languedoc-Roussillon

 

Bien que l’on parle encore aujourd’hui de « fusion » c’est une bien une politique de « divisions » et d’éclatement qui a été lancée par le PS et l’Ump puis mise en place par le gouvernement sans concertation, sans réflexion, sans perspective et à hautes visées électoralistes.

 

Ni utile ni nécessaire, cette réforme a été imposée par une classe politique à bout de souffle, complètement déconnectée de la réalité et des préoccupations de nos compatriotes.

 

Reconnaissons-leur au moins un talent, celui du charcutage et du saucissonnage.

 

Mais la charcuterie, métier artisanal reconnu au terme d’un long apprentissage, perd toute sa valeur et sa noblesse lorsqu’elle est pratiquée sans vergogne par des élus et des politiques aux abois à des fins purement électoralistes et personnelles.

 

Souvenons-nous bien que le but essentiel de cette « fusion » était de priver le Front National d’une région qui devait basculer et s’émanciper de l’alternance Umps aujourd’hui Républicains-PS.

 

Le Front National mené par Louis Aliot lors des prochaines échéances électorales s’engage comme il l’a fait dès le début à reconstruire nos territoires, à réconcilier nos identités et à garantir la parité entre Montpellier et Toulouse.

 

En tout état de cause, le Peuple étant souverain et hostile à 75% à cette réforme qui ne débouchera sur aucune perspective ni aucune économie (au contraire!), c’est à nos compatriotes du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées qu’il appartiendra de choisir et de se réapproprier leur destin en s’exprimant dans les urnes au mois de décembre à l’occasion des élections régionales pour le seul mouvement qui défend leur région et l’intérêt général avant tout, le Front National.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram