33_julia_plane_frontnational_rbm

Lettre ouverte à Carole Delga de Julia Plane,
Conseillère Régionale FN-RBM en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,
Conseillère Municipale de Lunel

          Madame la Présidente,

Je souhaiterais attirer votre attention sur l’impact pour la commune de Mudaison de la réalisation de la nouvelle ligne à grande vitesse de contournement ferroviaire entre Nîmes et Montpellier (LGV CNM). Si les habitants de ce village héraultais ne sont pas opposés à la construction de cette nouvelle ligne, signe de progrès et d’avancée économique pour notre région, il n’en demeure pas moins vrai que les désagréments provoqués doivent être réduits au maximum.

La LGV CNM coupe Mudaison en deux, au nord du village, l’isolant de la zone artisanale, passant à 80 mètres du bourg et à 15 mètres de certaines habitations. Chaque passage de TGV, c’est à dire toutes les 3 minutes, émettra 85 décibels. La protection phonique du village et une juste indemnisation des riverains sont donc deux enjeux majeurs.

En premier lieu,
Afin de protéger au maximum Mudaison des nuisances sonores, l’Etat, SNCF Réseaux et l’ensemble des Collectivités territoriales (Région, Département, Agglomération et Commune) ont décidé d’apporter leur soutien financier à la Commune de Mudaison pour construire le mur de protection phonique. (Cf. la délibération ci-jointe de Mudaison et celle de l’Agglomération du Pays de l’Or).

Or, il semble qu’à ce jour seule la Région n’ait pas signé la convention privant de fait la Commune de Mudaison (et donc ses habitants) d’une subvention de 70 000 euros. Qu’ont-ils fait pour mériter pareil outrage ? Ce n’est pas ni à la commune de Mudaison ni aux habitants déjà pénalisés de supporter cette nouvelle charge budgétaire.
Monsieur Damien Alary, ancien président de la Région Languedoc-Roussillon, était pourtant favorable à ce protocole d’accord. J’ose espérer que ce n’était pas qu’une promesse électorale.

Le plus étonnant, Madame la Présidente, c’est que pour expliquer une telle dérobade, la Région invoque aujourd’hui un faux prétexte en affirmant qu’il ne s’agirait pas d’une compétence de la Région ! Je vous rappelle à toutes fins utiles que nos compétences en matière d’aménagement du territoire, d’environnement et de transports et infrastructures justifient de verser cette subvention. Ainsi, la Région Ile de France (IDF) participe aux financements de murs de protection phonique depuis 2011 avec un programme intitulé « plan anti-bruit régional 2011-2021 ». La modification des compétences due à la loi NOTRe comme le changement de majorité régionale en IDF n’ont pas affecté ce programme. Ces subventions sont affectées au chapitre budgétaire 907 « Environnement » et au code fonctionnel 77 « Environnement des infrastructures de transports » (Cf. pour exemple rapport de la commission permanente d’IDF d’octobre 2013 – https://www.iledefrance.fr/sites/default/files/mariane/RAPCP13-691RAP.pdf ou la page Internet de la Région IDF de soutien aux projets relatifs à la réalisation de protections phoniques sur le réseau ferré – https://www.iledefrance.fr/aides-regionales-appels-projets/soutien-aux-projetsrelatifs- realisation-protections-phoniques-0).

Lors de l’Assemblée Plénière du 24 juin 2016, vous nous avez déclaré en séance que vous teniez toujours vos promesses !
Qu’à cela ne tienne, je vous demande donc de passer à l’acte, d’honorer celle de la Région et de tenir la parole donnée par Monsieur Damien Alary, votre actuel vice-président, aux Mudaisonnais en septembre 2015. Le ferez-vous sachant que c’est bel et bien une compétence de la Région ?

En second lieu,
Je souhaiterais aborder le sujet des indemnisations concernant les habitations et la zone artisanale. Je vous invite, si ce n’est déjà fait, à prendre connaissance de la question posée par un riverain à Madame Zina Bourguet et Monsieur Jean-Luc Gibelin lors des états généraux du rail à Montpellier à l’URL suivante : http://agglo.tv/LGV-les-riverains-en-colere.
Vous découvrirez des riverains spoliés de leurs biens à qui l’on propose seulement le remboursement forfaitaire de la nuit d’hôtel pour 19 euros par foyer ! C’est injuste et intolérable en République.

La réponse polie des élus de votre majorité consistant à dire « qu’ils comprennent les riverains et qu’ils vont travailler sur ce dossier » ressemble hélas fort à « un dégagement en touche ». J’espère que ces promesses ne sont pas de la même veine que celle de Monsieur Alary ?
Ces Mudaisonnais doivent être non seulement respectés mais aussi et surtout justement indemnisés. Quelles sont donc les propositions concrètes de la Région à leur égard ?

J’attends avec impatience votre réponse aux Mudaisonnais dont je ne me suis faite l’interprète qu’en raison d’un enracinement familial ancestral et d’une injustice qui me révolte.

Veuillez recevoir, Madame la Présidente, l’expression de mes salutations distinguées.

Julia Plane

Pièce jointe – Délibération Mudaison LGV CNM

 

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram