01_gilles_ardinat_frontnational_rbm

Communiqué de Gilles Ardinat,
Conseiller régional du FN et du RBM en Occitanie,

Du 11 au 16 octobre, Montpellier a accueilli un cycle de conférences intitulé : “World and European Pride” ou “Interpride”. Cet événement, adossé à la “Gay Pride” (en français “marche des fiertés”), s’est déroulé au Corum avec le soutien moral et surtout financier de nombreuses collectivités gérées par la gauche. A titre d’exemple, la mairie de Montpellier a voté 10.000€ pour cet événement politisé. La région Occitanie s’apprête à débloquer 20.000€ supplémentaires. A ces sommes doivent s’ajouter les subventions aux associations qui parrainent l’Interpride.

Or, loin de mener une action d’utilité publique, cette mouvance LGBT (conglomérat d’organisations groupusculaires) se caractérise par une philosophie particulièrement sectaire et partisane. Tout d’abord, les activistes LGBT sont parfaitement non-représentatifs puisqu’une immense majorité des homosexuels n’adhère pas à leur vision communautariste. De plus les objectifs affichés par ces organisations sont inacceptables : promotion de la théorie du genre, commerce des enfants et des corps des femmes (via la légalisation de la PMA et de la GPA), déstabilisation de la famille et de la filiation. Outre cette propagande très contestable, l’Interpride est marquée par l’idéologie euro-mondialiste (cette “World and European Pride” recourant de manière permanente à des anglicismes et se basant sur les “gender studies” d’origine américaine).

Surtout, cette manifestation manque totalement de transparence : le contenu des “ateliers” et la liste des intervenants sont inconnus du grand public. Seuls les initiés ont eu accès au programme détaillé de l’Interpride. En dépit de nos demandes réitérées, nous n’avons obtenu aucune information sur ces conférences, pourtant financées par l’argent du contribuable. Notons que la presse monopolistique de M. Baylet a offert une large couverture médiatique à l’Interpride sans s’offusquer de l’opacité de ses “ateliers”.

Nous invitons donc les organisateurs de cet événement à publier au plus vite un compte-rendu de leur semaine d’activités (aspects financiers, affluence réelle et contenu des conférences). Cette exigence de transparence est un minimum pour des organisations qui n’ont de cesse de promouvoir les valeurs de respect et de démocratie.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram