Notre région va faire face à une véritable submersion migratoire dans les mois à venir.

Alors que le Ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini (notre allié européen), refuse courageusement d’être complice du business de l’immigration clandestine et s’engage à protéger ses concitoyens, les dirigeants français font l’inverse !
Ainsi, Carole Delga a décidé d’aller contre l’avis des Français qui rejettent très majoritairement l’immigration massive et ses conséquences.

La pseudo-humaniste et irresponsable Présidente du Conseil régional annonce que les habitants d’Occitanie devront ENCORE faire preuve « de partage et d’hospitalité ». Ses « bons sentiments » ne lui coûtent rien car c’est nous qui payons ses délires : 1 million d’euros de contribution régionale voté pour l’accueil des migrants !

Lorsque j’avertis Mme Delga qu’encourager et financer l’arrivée d’une immigration massive est dangereux et irresponsable, elle croit bon devoir me renvoyer à mes origines espagnoles. Comme si l’immigration européenne que nous avons connue il y a des décennies était comparable à celle qui déferle actuellement sur la France !

Elle n’a sans doute pas compris que pour s’assimiler à un peuple, il faut avoir de réels points communs avec ce dernier. Ce n’est pas le cas de nombreux clandestins actuels, issus d’une autre civilisation et dont une proportion importante place les lois religieuses au-dessus des lois de la République !

En 2017, le nombre d’arrivées par la péninsule ibérique avait déjà doublé en an. Cette tendance s’est encore accentuée depuis janvier 2018, faisant de notre région la nouvelle porte d’entrée des migrants vers la France.

Cette folie migratoire encouragée par Carole Delga donne et donnera lieu à des scènes jusque-là inimaginables chez nous : radeaux s’échouant sur les plages languedociennes, centres de clandestins se multipliant dans nos villages, probable augmentation de l’insécurité… La tranquillité des habitants et la fréquentation touristique en seront évidemment impactées !

Venant majoritairement du Maghreb et d’Afrique subsaharienne, ces hommes dans la force de l’âge ne fuient pas la guerre : ce sont des immigrés économiques qui arrivent sans logement et sans contrat de travail.

A contrario, vos élus RN ont proposé de défendre prioritairement les Français défavorisés et d’intervenir auprès de l’État pour le maintien des services publics. Mais les Socialistes ont refusé ces propositions de bon sens car, pour eux, charité bien ordonnée commence par les migrants !

Jusqu’à quand allez-vous accepter d’être dirigés par des gens qui font passer les autres avant les nôtres ?

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram