Depuis le début de son mandat, Carole Delga a notamment deux obsessions : lutter contre le Rassemblement National et accueillir des migrants.

Les élus RN, eux, se refusent à la laisser dilapider l’argent de nos compatriotes en faveur des clandestins alors que l’Occitanie compte près d’un million de pauvres !

Pas moins de 2 millions d’euros ont déjà été dépensés en direction des migrants par la majorité socialiste et ses alliés communistes et écologistes, avec la complicité des élus LR qui ne votent jamais contre.

Ainsi, nos adversaires ont accordé 150 000 euros à SOS Méditerranée, association défavorablement connue. Ils versent même une aide forfaitaire aux communes à hauteur de 1 000 euros par migrant accueilli.

Le Conseil régional accorde des dizaines de milliers d’euros pour leur insertion professionnelle, afin de faciliter leurs déplacements, leur accès aux soins et aux études.

La Région Socialiste participe également avec votre argent aux travaux de rénovation de leurs hébergements. Carole Delga tente d’imposer ces clandestins à nos compatriotes en versant plusieurs milliers d’euros à des associations spécialisées dans la propagande pro-migrants (films, débats dans des établissements scolaires, festivals…).

Au regard de ces dépenses aussi multiples que coûteuses, les élus RN et leur président Julien Sanchez ont demandé à Madame Delga que soit créée une Mission d’Information et d’Evaluation (MIE) sur les aides accordées par le Conseil régional aux clandestins rebaptisés « migrants ». Malheureusement, Carole Delga a vidé cette MIE de sa substance : les mesures de transparence que nous avions demandées, à savoir le recensement exhaustif et précis des subventions régionales consacrées à leur accueil, les enquêtes de voisinage près des centres d’accueil et la consultation citoyenne sur l’accueil de ces populations en Occitanie, ne verront pas le jour. La transparence et la démocratie participative sont prohibées dès lors que les sujets ne plaisent pas à Carole Delga !

La Présidente socialiste musèle les débats sur l’immigration car elle sait que les Français ne veulent pas que leurs impôts servent à l’installation de clandestins dans notre région.

Aux élections régionales de 2021, Carole Delga ne pourra pourtant pas empêcher les habitants d’Occitanie d’exprimer leur rejet total de sa politique immigrationniste de préférence étrangère.

En attendant, comme les choix environnementaux, les choix migratoires ont des conséquences graves.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram