C’était l’objectif principal des Socialistes et de Carole Delga : empêcher le RN de gagner des mairies en Occitanie. La Présidente du Conseil régional s’est même déplacée dans plusieurs communes pour jouer sur la peur de « la menace RN », n’hésitant pas faire des parallèles historiques laborieux. Finalement, après une très longue campagne marquée par la crise sanitaire du coronavirus, le confinement et une abstention record, Carole Delga a perdu son pari.

A Beaucaire, Julien Sanchez a été très largement réélu Maire avec près de 60% des suffrages dès le 1er tour. Cette belle victoire prouve, contrairement aux mensonges de la Gauche, que la gestion RN fonctionne et que les projets municipaux portés par nos Maires rassemblent. Les Conseillers régionaux RN d’Occitanie tiennent à féliciter leur Président de groupe pour ce beau succès et à remercier les Beaucairois pour cette confiance renouvelée à leur Maire.

A Béziers, Robert Ménard, soutenu par le RN, a lui aussi réalisé la performance d’être l’un des maires sortants les mieux réélus de France avec un score de plus de 68% au 1er tour. Ce résultat prouve encore que la campagne de dénigrement organisée par la Gauche n’a pas entamé le lien de confiance qui unit les Biterrois à leur Maire.

A Perpignan, Louis Aliot a brisé le « plafond de verre » en remportant, en duel au 2nd tour, la 4e ville la plus peuplée de la région. Les Perpignanais ont donc choisi de tourner la page de l’inaction en abandonnant l’ancien monde de Mme Delga pour lui préférer une nouvelle équipe municipale déterminée à voir enfin l’avenir en grand au plus proche des habitants.

A Moissac, Romain Lopez, 31 ans, a réalisé l’exploit d’être élu Maire dans une commune de l’ex-Midi-Pyrénées, bastion historique réputé imprenable de la Gauche radicale-socialiste. Avec un score de 62%, il a réalisé l’union des Moissagais et fait voler en éclats les vieux clivages politiques.

Oui, aujourd’hui le RN gagne des élections au scrutin majoritaire dans notre région, aussi bien dans l’ex Languedoc-Roussillon que dans l’ex Midi-Pyrénées. Les pressions psychologiques de la Gauche sont inopérantes, l’implication de Carole Delga dans la campagne se révélant même être un véritable fiasco. Le sectarisme de la Présidente du Conseil régional a été un repoussoir à électeurs et ses déplacements à Perpignan et à Moissac se sont soldés par des échecs. Partout où elle passe, la Gauche trépasse. Vivement les régionales !

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram